Partagez | 
 

 L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Mer 2 Sep - 14:16



I. NOM ET PRENOM.


• NOM : Scarlotus
• PRÉNOM : Lilywhite
• NATIONALITÉ : Anglaise
• ÂGE : 19 ans
• SEXE : Féminin
• ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
• MÉTIER : Artiste de rue patentée
• SITUATION FINANCIÈRE : Arrive à vivre avec ce qu'elle gagne, bien que difficilement
• OCCUPATIONS/PASSIONS :  Chanter, danser, jouer du violon, raconter des histoires
• GROUPE : Conte
• HISTOIRE D'ORIGINE :Les musiciens de Brême, l'âne


II. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Créative • Têtue • Trés sociale  • Bruyante • Méfiante • Farfelue • Manipulatrice • Ingénieuse


En cette douce soirée, ladies and gentlemen, nous allons vous contez une identité. Une vie, une personne, un caractère, une apparence. A quoi bon, vous direz-vous ? Qu'est-ce que cela va vous apporter ? Pas grand-chose, messieurs dames, si ce n'est un moment de divertissement, ou vous pourrez uniquement vous concentrez sur mes mots, la tournure de mes phrases, le sens de mes expressions.

Lilywhite.
C'est elle qui ce soir, nous fera rire de par sa façon d'être décadente. Qui est-elle ? Une jeune femme. Une fille de putain, une catin née dans la boue, un vide éternel. Lilywhite, c'est une superposition, une césure, une indécision. Elle est adulte comme elle est encore enfant. Prenant la vie de manière réaliste, elle rira comme une idiote si elle glisse de toute sa longueur dans les ordures londoniennes. Lilywhite, c'est la peur et l'indifférence. Serez-vous surpris de savoir qu'après être sortie de son bordel, elle a développé une certaine crainte envers la crasse que la gente masculine veut répandre entre ses cuisses ? Mais d'un autre côté, elle donne lâchement son corps à qui le demande contre de la nourriture, des vêtements, de l'argent, un service... Ce corps qu'elle traite comme sa dernière paire de chaussette sale mais qu'elle a pourtant si peur qu'on touche, a-t-il déjà connu le plaisir ? Lily, je ne parle bien entendu pas de ce que tu fais seule quand la lumière est éteinte, mais bien d'un réel plaisir, partagé.
Peut-on dire que le doux frisson qui s'empare de la totalité de son être quand son archet frôle les cordes de son instrument s'apparente au plaisir ? La musique, c'est la seule chose concrète dans sa vie, c'est la seule chose qui la rend humaine, qui la différencie d'un tas d'immondices. Mais avec le temps, la musique n'a plus suffit, ses prestations se sont diversifiées. Elle avait une imagination débordante, elle a donc conté des histoires. Puis elle a dansé. Et puis elle a chanté. Elle est aussi passée par des numéros de cirque, comme la marche sur une corde raide. Quand elle se met en scène, elle étincelle.
Lilywhite, c'est une immonde chipie, têtue comme une mule, et vous m'excuserez le mauvais jeu de mot. Elle a son objectif fixé en tête, elle sait comment y arriver, mettez-vous en travers de son chemin et elle emploiera tout ce qu'elle pourra pour vous y déloger. Car comme si ça ne suffisait pas, elle a un talent insoupçonné pour se débarrasser des gêneurs. Monsieur, essayez de la convaincre qu'elle est bonne a rien, et vous vous trouverez être la pauvre victime de son numéro de lanceuse de couteaux raté.  Et vous madame, montrez que vous pouvez atteindre plus de popularité qu'elle en un court laps de temps et, oups, vous vous retrouvez soudainement harceler et malmenée par les crapules du coin, et bien entendu, elle effacera méticuleusement toute trace de sa prétendue culpabilité. Elle a ses connaissances, bonnes comme mauvaises, elle a des gens de son côté. Voyez-vous, elle a le don peu commun de savoir se faire des amis, manipuler l'esprit suffisamment pour s'en attirer les bonnes grâces, il lui faudra peu de temps pour se trouver des camarades.
Pour finir, Lilywhite, c'est un constant mal-être oublié, caché à sa propre personne. Pourquoi souffrir quand c'est tellement plus facile de faire comme s'il n'y avait rien ? Mais certains signes ne trompent pas. Son sourire, oh doux sourire de Lily, il sonne faux, il fait industriel, non naturel, et l'éclat de malice qui fait briller son regard est terne, délavé par les années. Serait-il possible, Lily, que le peu de temps que tu as vécus ta vie t'es déjà usée, fatiguée et exaspérée ? Tu agis comme si la vie, tu la connaissais, comme si tu avais déjà donné, mais au fond, n'est-ce pas de la confiance bon marché ? Regardez, ladies and gentlemen, cette fille qui croit avoir suffisamment vue pour pouvoir donner son avis ! Mais ce n'est que le début, ma chère, crois-moi, la vie n'a  pas finis de te faire des crasses et de te malmener, de te donner des bonheurs et de te les enlever ! Et comme tu es persuadée de tout savoir, le jour où elle te tombera dessus, tu tomberas de haut, de très haut, et la chute te fera mal, elle te brisera.


PHYSIQUE



Lilywhite.
C'est elle, qui ce soir nous divertira de par sa seule existence. Qui est-elle ? Une grande jeune fille. Jetez un œil à son allure svelte, ses grandes jambes et ses os saillants. Son corps plein de souplesse, elle le tord, le tourne et le retourne, telle une contorsionniste, elle le transforme en une chose difforme, s'éloignant de tout aspect humain avec autant de facilité que la dame au premier rang a à m'adresser un joli sourire. Sa peau blanche lui vaut bien son prénom, mais saurez-vous distinguer les multiples bleus et petits grains de beauté qui la parsème ? Pire encore, voyez cette imperfection sur sa cuisse droite, cette tâche sombre et difforme, les chimères de son passé l'ont marquée au fer rouge, lui laissant une insigne là où les hommes veulent glisser leurs mains, comme on mettrait un numéro à une vache bonne pour l'abattoir.
Admirez également ces immondes cicatrices dans son dos, non seulement il est grossièrement séparé en deux par les os de sa colonne vertébrale, mais il semblerait également que le fouet ai marqué de manière indélébile cette peau laiteuse. Comment cette catin s’est-elle débrouillée pour se faire administrer le fouet ? Les méchantes filles seront punies, Lily.
Oui, regardez-la sous toutes les coutures ! Voyez ! La misère a fait entrevoir les os de ses côtes. C'est d'ailleurs incroyable de voir comment cette fille ressemble, après une observation plus approfondie, à un sac d'os. La maigreur est une des séquelles de la vie de gueuse.
Approchez-vous de son visage, plongez-vous dans ses yeux bleus aux reflets violacés, regardez-la mordre dans ses lèvres fine pour les rendre rouge,  ces lèvres qui autrefois avaient un prix, voyiez ce nez rougit par le froid, regardez-moi ces longs cheveux blonds bouclés à l'anglaise. Ne trouvez-vous pas qu'ils manquent de couleur et d'éclat ? C'est cette constante absence qui caractérise Lilywhite. Elle aurait pu être belle, si elle n'avait pas ce petit quelque chose qui manque. Mais qu'a-t-elle perdue ? Et où ? De loin, on aurait du mal à croire que ce corps appartient à une vivante. Ne cherchez pas l'éclat de vie qui fait briller son regard, il n'existe plus, il est parti en fumée.
Vous ne pouvez pas vous empêchez de vous attarder sur ses vêtements ? Mais ou une fille de putain comme elle a-t-elle bien pu trouver ces vêtements de fête colorés et richement ornés ? Des dons, des cadeaux, mais aussi du vol. Attention gentes dames, surveillez vos pierreries, elles ne sont pas à l’abri de ses mains chapardeuses. Cette jeune fille ne semble pas oublier ses origines, vu la manière peu décente dont elle est vêtue. C'est sans aucun doute plus pratique pour faire ses numéros de clowns dans la rue, mais ne trouvez-vous pas que cela montre beaucoup trop ses jambes et sa gorge ? A moins que ce ne soit une manière d'attirer l'attention plus rapide que le doux son qui s'échappe de son violon ? La petite aurait-elle apprit à vendre son corps d'une autre façon ?


III. L'HISTOIRE.


Il était une fois, l'âne des musiciens de Brême.

Il était une fois, un âne. Il avait durement travaillé sa vie durant et se dirigeait désormais lentement vers une mort paisible. Mais un jour il surprit son maître, annonçant à sa femme qu’il allait se débarrasser du pauvre âne qu’il trouvait trop vieux pour pouvoir labourer les champs. Horrifié et indigné par le manque de reconnaissance du fermier, l’âne prit la fuite pour Brême, dans l’objectif de devenir musicien. Sur sa route, il rencontra un chien, un chat et un coq, tous dans la même situation, et les convainc que s’ils venaient avec lui à Brême pour devenir musicien, ils connaîtraient la gloire. Mais la route jusqu’à Brême ne pouvait se faire en un jour, il fallait donc se résoudre à passer la nuit quelque part. Ils trouvèrent une petite chaumière qui ne manquait de rien, et décidèrent de s’y reposer. Mais la chaumière était occupée par une troupe de voleur. Bien décidé à dormir dans cette maison idéale, le mulet concocta un plan pour les effrayer : le coq montera sur le dos du chat, qui montera sur le dos du chien, qui montera sur le dos de l’âne. Ainsi présenté, ils chanteront à gorge déployée pour faire peur aux voleurs. Le plan fut un succès certain, et les voleurs déguerpirent aussi sec, laissant ainsi la place aux quatre compères.
Le chef des voleurs, indigné par la manière dont ils avaient pris la fuite, envoya ses meilleurs hommes pour s’occuper de ceux qui avaient cru pouvoir se jouer d’eux. Pénétrant à pas de loup dans la maison, le petit groupe de voleur aperçut les yeux du chat qui brillaient dans l’obscurité, tentèrent de mettre le feu à l’animal. Mais à peine eurent-ils le temps de s’approcher de lui que l’animal se jetait sur eux, leur administrant de violents coups de griffe. Alertés par le bruit, l’âne et le chien vinrent au secours de leur ami, tandis que le coq hurlait pour les effrayer.
Les voleurs prirent à nouveau la fuite, et racontèrent à leur chef qu’ils s’étaient fait attaquer par les plus horribles créatures qui soient. Quant au quatre compagnons, ils reprirent leur route pour Brême dès le lendemain, et devinrent de célèbres musiciens.

Il était une fois, Lilywhite Scarlotus.

Ladies and gentlemen ! Ce soir, nous vous mettrons en scène la destinée d'une jeune fille. Cette jeune fille, dont l'esprit est environné par les nuages noirs de la misère, cette jeune fille dont même les mots sont distordus. Venez ! Venez admirer la représentation de la pestilence humaine, de la débauche, de la douleur et du dégoût ! Pour vous ce soir, elle chantera une chanson. La chanson d'une vie, dont chaque note traduit une pensée, une humeur, une larme... Ce soir pour vous, voici Lilywhite Scarlotus !

Je suis née comme une petite pouilleuse. À une heure avancée de la nuit, dans une chambre sale située dans la mansarde d'un bordel. Ma mère vendait son corps pour vivre, et elle avait eut l'intelligence de faire battre le cœur de son macro. De leur amour, si on peut dire qu'il y a de l'amour entre une pute et son proxénète, naquit un enfant. Moi. Ils me nommèrent Lilywhite. Ils auraient pu m'appeler Lily, mais eux qui étaient souillés par la vie, ils voulurent faire dans la poésie. Avec du recul, ce prénom me fait penser à un surnom qu'une fille de joie pourrait s'attribuer pour se donner de l'exotisme.

♪ Je déambule, je fais des bulles, je somnambule... lalalala...♪

J'ai grandis là-dedans, mêlée à la sexualité ouverte de ma mère, de ses collègues, et de ses clients, malgré mon jeune âge. Tout le monde ne naît pas dans des draps en soie. Mais j'ai eu une enfance heureuse, du moins jusque-là.
À mes 8 ans, j'ai perdu ma mère. Les maladies se propagent facilement dans les bordels, m'a-t-on dit, comme si ça allait chasser la douleur aussi facilement que la crasse de mes joues. Mon père aussi il a été chagriné, et ça l'a fait péter un plomb.

"Faut bien quelqu'un pour remplacer ta mère. Et puis c'est le genre de service qu'on demande de plus en plus en ce moment."

♪ Papa m'aime pas, j'ai fait des nœuds dans mes cheveux...♪

La vie de pute, ce n’est pas simple, encore moins quand, de ton côté, tu veux encore jouer à la marelle. Y a plus à plaindre que moi, mais comprenez,  j'étais qu'une gamine crasseuse qui savait même pas lire, qui mangeait encore avec ses mains, et qui riait aux éclats quand elle glissait dans la gadoue. Me faire toucher et souillée ainsi, sous la tutelle de mon père, ça m'a fait l'effet d'une douche froide. Une douche d'acide froid. Même encore aujourd'hui, j'ai du mal à en parler sans que ma voix ne tremble. Parce que parfois, je suis tombée sur d'affreux pervers, des dégueulasses, qui rient quand la petite qu'ils ont loué pour une heure hurlent. Mais c'est le genre de chose qu'on apprend à encaisser, avec le temps, après on y fait plus attention, on oublie, on fixe un point au plafond et on oublie ce qui se glisse entre nos cuisses. Moi, ce qui m'aidait, c'était la musique. Des fois, des artistes de rue passaient par notre établissement, et quand ils n'étaient pas avec mes aînées, ils jouaient. L'un d'eux, un jeune garçon d'une vingtaine d'année, eut la gentillesse de m'apprendre à jouer du violon. Les années passaient et je devenais de plus en plus douée, et lui me demandait de plus en plus. On avait une relation spéciale, une certaine intimité s'était installée entre nous.

♪ Papa m'aime pas... J'ai déballé mon sac à dos plein de cadeaux...♪

Je me faisais "vieille" qu'il disait. Enfin Papa, je n'avais que 18 ans quand tu te mis à me révéler tes pensées. Je ne répondais apparemment "plus au goût du client". On tire apparemment un moins bon prix des adultes que des enfants, car les corps à l'apparence innocente malgré la souillure qui les recouvrent sont rares. Ce que je gagnais ne compensait plus assez mes dépenses, mais ça, Papa ne me l'a pas dit. Je l'ai entendu une nuit.

"-Je ne me vois pas la mettre à la rue, après tout c'est ma fille.
-Il doit bien avoir une autre méthode
-Oui... Je vais me débarrasser d'elle."


Débarrasser. Ce mot qui peut paraître vague mais qui, sortit de la bouche de mon père, comprenait tellement de sous-entendu que j'avais peur de ne pas tous les saisir. Je comprenais, par son ton tremblant d'excitation et de peur mélangé, qu'il ne comptait pas me garder en vie. Mais comment comptait-il procéder ? J'imaginais toute les manières dont mon géniteur pouvait mettre fin à mes jours, chaque fois que l'obscurité se propageait dans une pièce et qu'il était l'heure pour moi de fermer les yeux. Ça me hantait, si bien que je finis par fuir la maison. Comme une lâche qui tient à sa vie plus que tout, qui tient à son existence comme si c'était le plus précieux de ses biens.
Dans mon balluchon, seulement quelques vivres, de l'argent volé et mon violon.

♪ J'ai mâchouillé des bouts de papier, des bouts de pensée...♪

Je décidais de vivre de ma musique, de ma voix, de mes prestations. Je me suis rendue jusqu'à Londres, soit en payant des voyageurs pour me faire une place entre deux sacs de patates, soit en ayant recourt à des méthodes que certains qualifieront de peu orthodoxes. Mon corps, on pouvait lui cracher dessus, marcher dessus, même le briser jusqu'à ce qu'il n'en reste que des moignons, tant qu'on me laissait jouer, je m'en fichais. De ville en ville, mon répertoire de chanson et de numéros grandissait au fur et à mesure que je rencontrais des gens. Je me faisais doucement un nom parmi les saltimbanques. Mon but ? Embrasser les lèvres de la célébrité, connaître la délectable sensation d'être adulée et respectée, baignée dans la douce ivresse de la reconnaissance, me trouver un chez moi ou je pourrais vivre paisiblement, loin très loin de ce pays, comme en Allemagne, par exemple...

♪ Trois petits coups, j'ai le cœur qui bat...♪

Fraîchement arrivée à Londres et plus déterminée que jamais à atteindre mon but, je suis à présent prête à tout, tout pour arriver à mon objectif.

♪ Bonjour Papa ♪

Rien ne m'y empêchera.

♪ J'ai verrouillé toute les issues...♪

Rien ni personne.

♪ Il est foutu... ♪

Absolument personne.

♪ Trois petits coups et puis s'en va... Adieu Papa ! ♪

Personne.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Abi, mais sur le net, on a tendance à m'appeller Shining (allez savoir pourquoi =w="). Donc ça peut être ça, ou alors aller jusqu'au Shishi.
Âge  : 17 ans
Autres comptes : Aucun ! Je suis une fraîche arrivante /o/
Comment avez-vous découvert le forum : C'est Alice Liddel qui me ramène en force !
Comment trouvez-vous le forum : Franchement, j'aime beaucoup l'idée, et il est, de plus, très agréable à regarder !
Avatar du personnage : Tsukumo de Karneval


FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Lilywhite Scarlotus le Jeu 3 Sep - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1014
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Mer 2 Sep - 16:26

Bienvenue petit chat ♥ !

N'hésite pas si tu as des questions, même si je vois que tu as déjà finie (je crois) ta fiche *-*
Quand tu penses que c'est bon, tu peux nous le signaler dans ce topic :) : http://rainofmadness.forumpersos.com/t5-signaler-sa-fiche-finie


_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Mer 2 Sep - 20:15

Bienvenue à toi et à ta fiche très intéressante ! J'ai hâte de voir ce que ton personnage va devenir !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Mer 2 Sep - 21:20

Ooh mais c'est tellement cool que quelqu'un joue un des musiciens de Brême, la bienvenue à toi ~ !

J'ai adoré ta fiche ♥. J'espère que tu te plairas parmi nous \o/ !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Mer 2 Sep - 22:54

Merci à vous ! >w<

En effet j'ai terminé, et j'espère n'avoir laissé aucune imperfection ewe
Je vais donc signalé qu'elle est finit o/
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1014
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Jeu 3 Sep - 1:57

Bon sang que tu écris bien *-* !

J'ai adoré lire ta fiche, ton personnage est intéressant ! La pauvre pitchoune, j'ai un Chester qui veut la consoler T.T

Ceci dit il manque une petite chose qui m'empêche de te valider. D'ailleurs, tu m'as fait pensé à l'ajouter à la fiche modèle car c'est souvent que les membres l'oublient.
Tu n'as pas mis de quel personnage Lily' est la réincarnation, dans son histoire d'origine ? Je suppose que c'est l'âne ? Mais sans savoir, comme il y a plusieurs animaux au même parcours ~

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Jeu 3 Sep - 16:53

Merciiii *0*

Lily accepte toute sorte de câlins \è3é/

Et oui, c'est bien l'âne, je l'ai rajouté à ma fiche ! x3
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1014
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Jeu 3 Sep - 17:08



Tu es validé !



— Et voilà ! Je t'ai déjà dit ce que j'en pensais xD Si tu as besoin d'un monsieur riche qui te touchera pas, je suis là ♥ Mais on en rediscutera pour un lien  

Amuses-toi bien parmi nous ! —


Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie pas maintenant d'aller réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou une demande de liens qui déboucherait éventuellement sur un topic. Ensuite, tu peux créer une fiche pour gérer tout ceci. Si besoin, tu peux demander un logement, et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou d'autres demandes, n'hésite pas à contacter l'administration.

Amuse-toi bien !

Le staff ~



_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Date d'inscription : 14/01/2015

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Médecin-chirurgien
Relations: enflammées avec une citrouille sexy ~
avatar
Jack the Ripper
Jack Walker
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  Ven 4 Sep - 23:31

Jolie fiche ♥ Bienvenue sur le forum ^_^ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]  

Revenir en haut Aller en bas
 

L'apaisement physique, l’amour éphémère, la jouissance passagère ♦ Lilywhite Scarlotus [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour d'un fils pour sa mère, et inversément... (Brume)
» «L'amour physique est sans issue; je t'aime... moi non plus.» Serge Gainsbourg. — Lune d’Émeraude & Raillerie d’Antan
» Chasse entre mère et fille
» Mary Tudor " Ma mère est morte déchue, de mon côté : je disparaitrai en tant que reine. " [Terminé]
» L'amour d'un père et d'une mère est irremplaçable || ft. Reine des Neiges & Esprit des Songes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-