Partagez | 
 

 Who am I ? - Jack the Ripper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 210
Date d'inscription : 14/01/2015

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Médecin-chirurgien
Relations: enflammées avec une citrouille sexy ~
avatar
Jack the Ripper
Jack Walker
MessageSujet: Who am I ? - Jack the Ripper  Ven 30 Jan - 17:28



I. NOM ET PRENOM.


• NOM : Walker
• PRÉNOM : Jack
• ÂGE : 28 ans
• SEXE : masculin
• ORIENTATION SEXUELLE : homosexuel
• MÉTIER : médecin-chirurgien
• SITUATION FINANCIÈRE : riche (grâce à son héritage)
• OCCUPATIONS/PASSIONS : Contempler l’art morbide à ses heures perdues.  ‘Chasser’ de tendres proies sous les cieux ternes ou étoilés. Sentir le sang humecter ses doigts... avant d’ôter une vie sans le moindre effroi.  
• GROUPE : légende
• HISTOIRE D'ORIGINE : Jack the Ripper


II. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Discret et réservé en public • Aura malsaine • Manipulateur • Violent • Tortionnaire  • Distant • Sadique • Psychopathe • Déséquilibré  • Maniaque • Vétilleux • Égocentrique



Ne vous trompez pas, ce n'est pas au premier regard qu'il vous mangera.
C'est lui qui vous mystifie.

Rencontrer Jack ne vous crispera pas de peur et ce n'est pas de lui dont vous rêverez si vous cauchemardez la nuit suivante. D'ailleurs, il est même possible que vous ne le remarquez pas en plein jour sauf si vos yeux apprécient la mode victorienne à son apogée : bien que sobres, ses costumes sont d’une qualité irréprochable. Le moindre détail est important, chaque plis, chaque courbe ou couture … tout doit être impeccable, et cette obsession ne s’applique pas seulement aux tenues.

Jack a le don de s'effacer quelques instants, de se faire oublier et d'être dans la rue l’ombre fuyante que personne n'a remarquée. C’est donc un homme avec une grande réserve, d’autant plus que « ses meurtres en séries » ne lui autorisent aucun faux pas et le contraignent à la discrétion la plus extrême. Si vous avez le malheur de l'intéresser, il se dévoilera à vous tel le gentleman le plus humble qui soit, affable et attentionné. Tous les moyens sont bons pour caresser la proie. Ce manipulateur ne reculera devant rien pour arriver à ses fins. Séducteur, beau parleur, s'il vous désire, succombez, ça sera plus facile.

Néanmoins, même s'il se souciera de votre personne pour inspirer votre confiance, il reste un être distant, tortionnaire et réticent à s'engager émotionnellement. Il aime les aventures sans promesse et la passion de la chair (selon sa version). Toutefois, il faut savoir qu'une nuit avec lui peut s'avérer plus que suffisante, cela dépend si vous avez des tripes. Quel genre d'idées peut-il bien germer dans l'esprit d'un sadique réprimé ?

Combler son corps, satisfaire ses envies, se repaître le temps d'une nuit ... Seulement … seul le massacre et l'agonie peuvent réellement exaucer le psychopathe qu’il est véritablement. Jack réprime au fond de ses entrailles un gouffre de pulsions malsaines et un fleuve d’envies mortifères qu’il rêve de laisser couler. Mais je suppose que vous ne voulez pas vous y noyer... Et la plus simple manière de laisser sommeiller ces désirs interdits est de ne pas frôler ses cordes sensibles. Une relation sérieuse le rendra paranoïaque, ce qui est terriblement dangereux pour votre peau. Jack n'est pas un être ‘susceptible' mais en revanche, il a une sainte horreur de la trahison et du mensonge. Et s'il s'attache, il peut se révéler jaloux et possessif dans des extrêmes qui n’ont pas d’égal.      

En dehors de ses techniques manipulatrices et ses envies déplacées, c'est-à-dire lorsqu’il exerce sa profession, Jack est une personne perfectionniste, soigneuse et extrêmement méticuleuse. Non, maniaque ! De l'ordre, du soin et encore de l'ordre dans les appartements du docteur Jack. Ne remettez surtout pas un livre à la mauvaise place si vous tenez à rentrer chez vous sur vos deux gambettes.

Pendant son temps libre, il aime se cultiver et bien qu'il ne soit pas artiste, il s'essaie de temps à autre à l'écriture et joue du piano (enseignement auquel il ne pouvait déroger lors de son enfance). Pour lui, les odeurs et les goûts sont d'une grande importance (un fétichisme) : le meurtrier fait toujours preuve de rigueur lorsqu'il hume ou goûte quelque chose.

Il ‘aime’ être « raffiné » et « s'intéresse » à toutes les branches de l'art : théâtre, peinture, opéra, etc.  Mais la vérité est tout autre … Toute ces occupations ne sont qu’illusoires et ne servent qu’à l’intégrer sainement dans la société, car Jack est totalement conscient de sa « psychopathie ». Entouré de confrères mariés, souvent pères, si l’Éventreur restait « lui-même », c’est-à-dire seul et hostile à toute autre forme de plaisir que ses débauches morbides, il n’attirerait à lui que défiance et soupçons. Ainsi, tâche-t-il de se fondre dans la masse, de ‘plaire’ aux personnes qu’ils fréquentent en leur soufflant ce qu’ils veulent entendre et en mimant l’archétype du médecin exemplaire.


PHYSIQUE


svelte mais musclé • yeux vairons  • cheveux anthracite • démarche altière • élégance malsaine • tout de noir vêtu (excepté ses gants blancs et son écharpe carmin)




Sous l'éclairage au gaz des venelles londoniennes, vous ne pourrez pas détourner le regard de la silhouette qui se tiendra devant vous. Son mètre soixante-douze couronné de son haut de forme, sa silhouette svelte finement voilée sous sa cape couleur d'encre, son ombre dérobée mouvant sous la flamme en élégance ... Et soudain, vous entendez le bruit de ses bottes de cuir, d'un pas altier, il s'est approché. Un parfum ambré vous étourdi. Non, n'acceptez pas son escorte, ne plongez pas dans son regard envoûtant. Et c'est alors, qu'empreint de curiosité, vous apercevez ses yeux vairons légèrement tombant et vous y plongez. Son œil bleu pourrait bien vous emmenez naviguer sur les flots de minuit, son œil jaune pourrait vous invitez à vous réchauffer contre lui. Seulement, c'est une âme de meurtrier qui anime leur éclat.

Que d'incertitude pour votre avenir si le tueur croise vos prunelles. Car vous ne rencontrez pas Jack, c'est lui qui rejoint votre destin. Vous prenez votre souffle, à vous de voir si vous irez plus loin. Oserez-vous frôler discrètement le satin de ses cheveux anthracite ? Votre main caressera-t-elle sa peau glabre au teint lilial ? Mais même si vous résistez, cela n'empêchera pas l’Éventreur d'essayer de vous capturer. Son odora fin et méticuleux sentira votre parfum, sa bouche aux lèvres pincées vous sourira si vous lui plaisez et il vous priera, de ses pommettes saillantes, de lui sourire en retour. Et c'est ainsi que vous vous retrouvez au bras d'un assassin sanguinaire mais raffiné, aux mains vêtues de gants blancs et à l'écharpe rouge sang.  

Alors, sentirez-vous ses bras fermes, robustes, que votre paume redessinerait d’une innocente caresse ? Si tel est le cas, c’est du bout des doigts que vous aduler deux armes du crime, coupables d’étranglement et faucheurs de tant de vies. Sans hésitation, sans remord, sans le moindre tremblement ; les tissus musculaires fièrement bandés, il a ôté le souffle de ses victimes. Dans ses bras, règne une force, certes humaine, mais qu’une étincelle de folie suffit à rendre meurtrière et que la compagnie d’une lame peut rendre funeste. Ainsi, avoir la démence comme ‘sculpteur’ de chair laisse une empreinte virile, autant sur les bras et la surface de l’abdomen que sur le galbe des épaules.


III. L'HISTOIRE.




Résumé de la légende de Jack l’Éventreur, alias, Jack the Ripper.

« One day men will look back and say I gave birth to the 20th century.»

L’Éventreur Jack, l'habile, l'insaisissable ... Celui qui fit couler plus d'encre que de sang, celui façonné par les rumeurs, les dires et les peurs. Mais que savez-vous de lui ? Qui était Jack pour devenir lui-même un personnage de folklore ? Chaque jour, un visage différent, chaque semaine, une nouvelle identité. Au matin marin, à midi boucher et au soir prêtre. On l'accusa d'être Lewis Carroll, le médecin de la reine Victoria, une femme parfois ...  Un homme aux multiples visages.

Le Tablier de Cuir, la Terreur Rouge ou tout simplement : Jack l’Éventreur … Ainsi est connu, sous ces différents surnoms, le meurtrier qui a ébranlé  Londres en l’un de ses quartiers maudits : Whitechapel. Avec la précision d’un chirurgien, la brutalité d’un monstre sanguinaire, The Ripper a fait un carnage - au sens littéral du terme - auprès de ces malheureuses prostituées des bas-fonds. Quatre crimes lui sont officiellement attribués, celui de Mary Ann Nichols, Annie Chapman, Elizabeth Stride, Catherine Eddowes et Mary Jane Kelly. Des autres victimes, certes il y en a eu, mais elles sont demeurées un secret jalousement gardés par leur bourreau.

Jack l’Éventreur, le tueur dont l’identité ne fut jamais élucidée, est ainsi mort dans l’anonymat le plus complet … À jamais inconnu dans sa flamboyante célébrité.


L’histoire de la réincarnation de Jack the Ripper

«The truth is rarely pure and never simple. »

Comme tout être vivant, Jack fut un enfant et il grandit dans le West End londonien sous l'autorité d'une mère froide et dominatrice. Avec celle-ci, une fleur de la noblesse, il entretenait des rapports ambigus et plutôt malsains. Sous la feuille d'or de la richesse, il était pourtant le plus indigent des enfants. Il n'avait jamais senti la chaleur d'une paume sauf pour accueillir la gifle, sa génitrice l'étreignait pour l'étouffer dans des accès de rage, et parfois, elle l'ignorait durant des mois comme s'il était mort et qu'il n'existait pas. Il en a des pires à vous conter mais passons... Oui, la Haine elle-même l'a élevé.  

Une éducation stricte, une solitude mortelle, une mère plus venimeuse qu’un serpent et un père absent; non, je vous prie, ne le plaignez pas. Jack n'est pas 'devenu' tueur, il est né ainsi. Ce désir fut toujours présent mais son culte du beau l'empêchait de se réaliser. Car le jeune homme était un être empli de lourdes contradictions, ainsi pouvait-il trouver la vie séduisante, cette vie douée de plaisirs et d’intenses souffrances plutôt que le cadavre froid et insensible. Mais l'envie de tuer obsédait toujours son cœur, d’une manière si intense que, peu à peu, son respect pour la vie s’effaçait. La mort le fascinait. La blancheur du trépassé, la beauté figée telle une photographie, le dernier soupir puis le silence mortuaire, le corps complètement soumis... Elle le fascinait, certes, mais une seule facette du spectre funèbre ne pouvait le séduire :  la mort est funeste, fatale, irrémédiable. Et sur cette seule idée, l’adolescence dans la peau, Jack se convainquit qu’il lui fallait un amant dont la beauté vieillira. Ainsi, cette figure sanguinaire était capable d'amour... ou pas.

En 1880, après 7 ans d’étude en médecine-chirurgie, Jack, alors âgé de 23 ans, rencontra Edgar. Une relation dans laquelle il s’investit avec cet espoir pathétique de guérir sa santé mentale de plus en plus défaillante. Pour son compagnon qui languissait sur son lit parfois des jours durant, il se créa une personnalité plus humaine, un masque de verre, un caractère modelable telle une « terre » qu’on ne laisserait jamais devenir céramique.  Celui qui n’est pas encore l’Éventreur se canalisait à s’en rendre malade : le meurtre l’appelait, la violence brûlait ses muscles, alors, comme dans sa jeunesse, sa barbarie déferla sur les animaux. Mais ce plaisir est si pauvre, si maigre, si peu rassasiant comparé à cette fringale qui creusait son ventre : le cri du crime qui voulait se faire entendre …  

Jack se créa l’année suivante (1881) un « enfer secret » et malgré « sa bonne volonté », son égocentrisme le rendait subjectif au sujet de son propre comportement. Peut-être ne devrait-il pas être aussi viol… Non, il faisait de son mieux. Comme tout homme, il exerçait une profession et son compagnon l’aimait.  Ou du moins, c’est ce que Jack se plaisait à croire jusqu'à ce qu’il découvre deux ans plus tard que son compagnon n'était intéressé que par sa fortune et qu'il ne manquait pas la moindre occasion pour folâtrer dans le quartier de Whitechapel. Quelle déception. Un ouragan ravagea sa santé mentale et Jack tomba dans la pure folie pour la première fois. Jalousie, trahison, mal-être. Jamais il ne pourrait être accepté, l'Amour l'avait à jamais rejeté. Vengeance, ô douce vengeance. La femme, toute puissante, se plaisait à le priver de vivre. Sa mère lui avait volé sa jeunesse, les prostituées lui avaient dérobé son amant, ... Non, cette fois-ci, la femme ne gagnerait pas. Le détonateur de ses vices avait retenti, réveillant ses pulsions les plus inavouables. Il les retrouva toutes : Mary Ann, Annie, Elizabeth, Catherine et Mary Jane, et il les mutila, les éviscéra, les priva du souffle de vie. Il y avait dans ses meurtres la rage d'être lui-même né, la fureur du mal-aimé et l'hystérie d'un assassin si longtemps refoulée.

Edgar, le tendre amant, Ô Edgar, petit fripon. Qu'allait-il advenir de toi ? Jack tenta dans sa folie de le garder en vie, de l’obliger à l’aimer …  Mais ... des prostituées ? Pitié, valait-il donc moins qu'une femme de joie aux yeux de son bien-aimé ? Ne lui avait-il pas tout donné ? Il avait même essayé de ne pas être trop invivable. "Que croyais-tu Jack, vivre à mes côtés pour l'éternité ? Tu n'es même pas capable de donner la vie, comment osais-tu croire qu'on fonderait une famille?" L’Éventreur s'était fait illusionner, duper et il jura que ça serait la dernière fois. Le monde est perfide quand on aime sincèrement. Il décida que si Edgar ne voulait pas vivre avec lui, il devrait expirer son dernier souffle sous ses mains mortelles. Et la seule personne qu'il « aurait pu aimer », mourut dans ses bras.

Sa vie, vide de sens, reprit son cours. Ainsi, il décida de n’atteindre la jouissance que par la seule mutilation des corps … Pauvres jeunes hommes si férocement écorchés le temps d’une nuit mais toujours en vie au petit matin. En ce qui concerne ses pulsions meurtrières, bien que calmé, The Ripper n’était toujours point rassasié. Tout ce sang n'avait coulé que pour le bien d'un seul homme mais ses pulsions tiraient chaque nerf de ses muscles pour l’obliger à commettre un nouveau crime. Bien que parfois, l’Éventreur se laissa à nouveau séduire par les chants du meurtre, il se fit plus discret : il ne s’agissait plus de dévoiler à Londres sa fureur d’avoir été trahi et sa haine sans fond pour les femmes. Aussi, inconsciemment, les enquêteurs en ébullition et les chasseurs de tête plutôt coriaces à ses trousses l’obligèrent à s’accomplir dans l’ombre de leurs recherches… jusqu’à parfois, les embrouiller. Londres connut à cette période sa plus haute effervescence dans les griffes de la peur et Jack se délecta d'avoir été le souverain de cette terreur.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.



Prénom/Surnom: Ripou

Âge  :  bientôt 20
Comment avez-vous découvert le forum : une certaine citrouille m’a ensorcelée et je suis arrivée ici
Comment trouvez-vous le forum : sublimissime
Avatar du personnage : Jiki de Karneval


FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Cheshire Cat
Messages : 1014
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: Who am I ? - Jack the Ripper  Ven 30 Jan - 23:43



Tu es validé !


— J'en connais un qui frémis déjà ♥ Et comme toujours, le sourire aux lèvres à chaque fois que je lis tes textes *-* ("Des horreurs", non mais qu'est-ce qui faut pas entendre). Tout ça pour dire qu'objectivement c'est tout bon ! :hug:  —



Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie pas maintenant d'aller réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou une demande de liens qui déboucherait éventuellement sur un topic. Ensuite, tu peux créer une fiche pour gérer tout ceci. Si besoin, tu peux demander un logement, et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou d'autres demandes, n'hésite pas à contacter l'administration.

Amuse-toi bien !

Le staff ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Who am I ? - Jack the Ripper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» Jack Skellington
» fiche technique jack rellon
» Jack Layton est mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches validées-