Partagez | 
 

 Poupée Russe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 15:16



I. NOM ET PRENOM.

 

 • NOM : Belomestine
 • PRÉNOM : Valentine
 • NATIONALITÉ : Russe
 • ÂGE : 28 ans
 • SEXE : Féminin
 • ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
 • MÉTIER : Commerçante
 • SITUATION FINANCIÈRE : Bonne
 • OCCUPATIONS/PASSIONS : Fabrication de ses poupées de porcelaine, Couture, Dessin, Jeux d'argent…
 • GROUPE : Contes
 • HISTOIRE D'ORIGINE : Vassilissa-La-Belle – La poupée


 
II. LES DESCRIPTIONS.


 CARACTÈRE

 Consciencieuse • Froide • Indépendante • Insensible • Paisible • Pudique


Valentine est consciencieuse, passionnée. Elle semble vivre principalement pour ses créations, mais ce n'est pas tout à fait le cas. Petite, elle pensait être comme dirigée par sa sœur, et craignait de la voir mourir, de peur de ne plus pouvoir s'animer. Aujourd'hui, elle sait pertinemment qu'elle est humaine, évidemment. Mais elle prend de plus en plus conscience de son corps, et de ce qui lui arrive...

car si elle est qualifiée d'insensible, c'est aussi bien au niveau sentimental qu'au niveau physique. Peu de choses parviennent à l'émouvoir. Elle ne montre que très rarement de réactions, comme si elle n'était que spectatrice du monde réel et des événements qui le composent.
Au niveau physique, c'est en comprenant qu'elle n'était pas réellement une poupée que Valentine comprit que quelque chose n'allait pas. La jeune femme est victime d'une pathologie peu commune, appelée asymbolie de la douleur. En l'occurrence, Valentine ressent la douleur, mais elle ne la perçoit pas comme désagréable. Les sensations sont là, elle sait que quelque chose lui arrive, mais elle ne peut avoir mal. Ainsi, ce qui autrefois l'a concertée dans sa nature non-humaine, trouve aujourd'hui une explication. Le soir de l'incendie, avant de pouvoir sortir du bâtiment en flammes, l'enfant fut assez gravement brûlée, au niveau du flanc gauche…

ce qui justifie la pudeur de la demoiselle. Cachant ses sentiments, ses réactions, ses émotions, elle dissimule également son corps partiellement meurtri, de peur que celui-ci ne rebute les hommes qui l'apercevraient nue. Par conséquent, la jeune femme se montre particulièrement méfiante. Elle ne tient pas à s'accrocher, de peur que le bonheur ne lui brûle les ailes. Elle ne se permet pas de se projeter avec un homme, tant que celui-ci ne l'a pas vue dans le plus simple appareil, occasion qui n'arrive que trop rarement.

Ce manque de sensations physiques la pousse parfois aux extrêmes. Si ce n'est pas au niveau sexuel qu'elle recherche le grand frisson, elle joue régulièrement dans l'illégalité, pour occuper ses interminables soirées d'ennui. Ces activités, comprenant divers jeux d'argent, combats clandestins, etc, constituent son petit péché mignon et représentent son principal apport d'adrénaline. Et bien qu'elle puisse occasionnellement déguster un bon whisky à la lueur de son feu de cheminée, elle n'en est pas encore à l'usage du panel de drogues vendues dans les ruelles sombres de Londres. Mais sa recherche constante de sensations fortes pourrait bien la pousser jusque là.

Valentine peut paraître assez hautaine, se tenant à l'écart des commérages et discussions de bonnes femmes. Dans le monde, il y a deux catégories de personnes : ceux qui véhiculent les rumeurs, et ceux qui en font l'objet. Valentine faisant partie de cette seconde catégorie, elle rechigne à se mélanger à ceux de la première. Ainsi, ceux qui finissent par exister à ses yeux doivent souvent faire le premier pas. Cependant, cela ne suffit pas toujours. La jeune femme se montre souvent trop méfiante, et tient parfois à s'assurer qu'on ne l'approche pas pour abreuver le torrent d'histoires à son sujet. Il faut dire ce qui est, Valentine n'est ni accueillante, ni chaleureuse, mais elle peut être de très bonne compagnie, une fois une relative confiance installée.

Si Valentine n'est ni chaleureuse, ni particulièrement accueillante – hormis dans le cadre de son travail, où elle fera un minimum d'efforts – la jeune femme a toujours aimé plaire. Dans un premier temps, en obéissant à sa sœur, comme la petite poupée qu'elle était. Dans un second temps, en plaisant aux hommes. Cet effort reste pourtant en surface, seulement. Elle met souvent ses atouts en avant. Déjà au cœur des discussions les plus vives des ménagères de Londres, en ajouter à son côté légèrement excentrique l'amuse. Ainsi, bien que le comportement aguicheur ne suive pas forcément, ses décolletés parviennent souvent à capturer le regard des hommes, et la jalousie des femmes. Mais une fois que les choses deviennent trop sérieuses, il lui arrive souvent de se braquer, de peur d'être traitée comme sa sœur le fit, d'en être réduite à l'état d'objet.


 PHYSIQUE


Valentine est une femme qui aurait quelques difficultés à passer inaperçue. De premier abord, on découvre une femme sublime, aux allures d'ange. Beaucoup aiment s'imaginer une silhouette svelte et un corps ferme sous ses longs jupons.

La jeune femme aime mettre son corps en valeur. Ainsi, bien qu'elle ne porte jamais de bijoux, elle prend un soin tout particulier à sa toilette. Ses vêtements, toujours de grande qualité, sont certainement sa plus grande source officielle de dépenses. Valentine, consciente qu'elle peut plaire, joue assez sur les apparences. Toutes ses robes sont alors arrangées pour libérer son poitrail. Par quelques tours de passe-passe, elle parvient à rendre sa poitrine un peu plus imposante qu'elle ne l'est réellement.

Mesurant un peu plus d'un mètre 65, la jeune femme ne porte pourtant que des talons. Le but n'est pas de la grandir, loin de là. Valentine est très à l'aise avec sa taille, qui demeure plutôt moyenne. Si la jeune femme porte toujours un minimum de talons, c'est davantage pour elle.

Passons au corps nu. S'il n'est pas courant de le voir, Valentine peut l'observer chaque matin, et chaque soir. Et chaque matin comme chaque soir, une sorte de petit rituel s'est mis en place. Elle observe son corps fin, harmonieux, pendant de longues minutes, avant de se préparer pour la journée qui s'ensuit, ou pour le coucher. Sa peau pâle, lisse, sans le moindre défaut, se trouve soudainement chevauchée par une tâche immonde, installée sur son flanc gauche. Partant d'en-dessous de sa hanche, cette brûlure atteint en son plus haut point l'omoplate gauche de la jeune femme. Cette cicatrice s'étend du flanc gauche jusqu'au-dessus du nombril.

D'une allure noble, Valentine possède un port de tête qui lui donne un air par moment méprisant. Cet aspect est malheureusement renforcée par un regard éteint, qu'elle arbore constamment, hormis quelques rares exceptions. Son visage fin est d'une pâleur angélique, contrastant avec de fines lèvres vermeilles. Ses yeux bleus sont loin de jurer avec sa chevelure blonde, bouclée, autrefois d'une impressionnante longueur. Aujourd'hui, ses cheveux ne lui arrivent qu'au milieu du dos, et sont souvent coiffés en une épaisse tresse.


 
III. L'HISTOIRE.


 
LE CONTE

Vassilissa est la fille unique d'un marchand et d'une femme au foyer. Cette femme, malheureusement, décède, et offre à sa fille une magnifique poupée. Elle lui fait alors promettre de toujours la garder à portée de main, et de la nourrir lorsqu'elle se trouve tourmentée. Quelques temps plus tard, le marchand se remarie, partageant alors sa vie avec une femme détestable, ainsi que ses deux filles. Imposant cette présence à Vassilissa, il laisse la petite souvent seule avec ce groupe de femmes, alors qu'il part en voyage pour faire fructifier son commerce. La jeune fille se trouve alors obligée d'exécuter toutes les tâches que nécessite le foyer.

Un jour, la marâtre envoie Vassilissa chercher du feu chez une vieille femme, habitant les bois voisins : Baba Yaga. Vassilissa, bien obligée d'obéir, emporte sa poupée et entame sa route vers la hutte de la sorcière. Celle-ci lui ouvre sa porte, et promet de lui offrir du feu, si elle s'occupe de sa chaumière. Vassilissa, épuisée et dépassée, s'en remet alors à sa poupée, lui offrant les quelques miettes laissées par la sorcière et lui racontant ses ennuis, une fois la sorcière sortie. Dès lors, la poupée s'anime et, tandis que la jeune fille se repose, elle se charge de toutes les missions données par la sorcière.

Les jours passent, et la sorcière se méfie de plus en plus. Donnant toujours plus de travail à la petite, elle finit par lui demander comment celle-ci peut réaliser autant de travail seule. C'est alors que la petite lui parle de la poupée, offerte par sa défunte mère.

Alors le visage de Baba Yaga blêmit. « Pas de béni sous mon toit », hurla-t-elle avant de mettre la petite à la porte. Cependant, honorant sa promesse, elle lui offrit un bâton, surmonté d'un crâne aux yeux flamboyants. La petite se remet alors en route pour la demeure parentale.

Sur le chemin, elle pense à jeter le bâton, estimant que sa belle-mère devait avoir trouvé du feu, depuis le temps. Prête à se séparer de cet étrange cadeau, celui-ci ouvrit sa mâchoire dénudée. Une voix s'échappa alors du crâne, déconseillant à la jeune fille de l'abandonner, sans quoi il ne pourrait lui être utile. Dans le doute, la petite conserva le bâton, et rejoignit sa maison.

Arrivée là-bas, la marâtre l'accueillit sans grand enthousiasme, étonnée de la voir revenir… en vie. Peu après avoir poussé la porte du foyer, le crâne aux yeux ardents fixa la marâtre et ses filles, jusqu'à les consumer.

Vassilissa fut recueillie par une vieille femme, amie de son père, en attendant le retour de ce dernier. Souhaitant occuper ses journées, la petite se mit à tisser, aidée par sa poupée magique. Une fois terminée, elle offrit sa création à la vieille femme, en guise de remerciements, pour qu'elle puisse la vendre au marché. Celle-ci accepta poliment mais, enchantée par la qualité et la beauté de cette toile de lin, jugea plus approprié de l'offrir au tsar, qui seul méritait ce présent. Le tsar reçut cette offrande, et souhaita tailler des chemises dans la toile de lin. Cependant, aucun tailleur n'y parvint. Il envoie alors chercher la vieille femme, qui emmena Vassilissa pour rencontrer le tsar. Celui-ci tomba soudainement sous le charme de la jeune fille, qu'il prit finalement pour épouse.


LA RÉALITÉ

Vassilissa est la fille unique d'un marchand et d'une femme au foyer. Du moins, c'est ce qu'elle a toujours cru. En effet, ses parents ont eu la chance de donner la vie à une seconde fille, qu'ils ont nommé Valentine. Mais la plus âgée des enfants ne vit pas les choses de la même manière. De quatre ans son aînée, Vassilissa instaura rapidement un système étrange et malsain, à partir du moment où Valentine fut en âge d'accomplir les tâches basiques du quotidien. Dès que ses parents lui ordonnaient d'exécuter une tâche, Vassilissa déléguait cette mission à Valentine, à qui elle offrait quelques sucreries en échange de ses services. Bientôt, Valentine n'était plus que l'ombre de Vassilissa.

Dans ces plus jeunes années, Vassilissa présentait sa sœur comme étant sa poupée, lorsqu'elle était en présence de ses amies, leur montrant les bienfaits d'avoir un pantin de ce type au quotidien. Enfant gâtée, Vassilissa ne s'occupait plus de rien, laissant Valentine tout faire pour elle. La cadette finit par se voir elle-même comme une poupée, animée pour répondre aux attentes de sa sœur, lorsque celle-ci lui donne des sucreries.

Si Valentine Belomestine est un nom que vous avez déjà pu entendre, dans les rues de Londres, c'est certainement pour l'événement qui suit. Alors que l'enfant était âgée de dix ans, elle fut la seule à réchapper d'un incendie qui consuma entièrement la demeure des Belomestine. Sa mère et sa sœur trouvèrent la mort dans l'incendie, tandis que son père était en voyage d'affaires, au moment des faits. Encore aujourd'hui, elle fait l'objet de bien des curiosités, étant donné qu'on ne sait toujours pas ce qui a bien pu causer cette catastrophe. Beaucoup la voit comme un monstre, à l'origine de l'incendie, mais restent dans l'ombre, l'observant de loin et se contentant de murmurer lorsque celle-ci tourne le dos.

Après ce malheureux événement, Valentine fut admise au couvent, dans lequel on lui apprit à être une merveilleuse épouse. Cependant, arrivée en âge de se marier, elle ne put trouver de mari la désirant. Elle était pourtant d'une beauté sans pareille, possédant une peau pure, blanche, lisse, de longs cheveux blonds et bouclés, lui arrivant au-dessous des hanches, des yeux de la couleur du ciel… Une vraie poupée de porcelaine. Elle n'avait peut-être pas reçu la meilleure éducation qui soit, mais elle en avait assez pour savoir tenir une maison. Si elle ne trouvait aucun prétendant, c'est qu'ils étaient tous effrayés, et intrigués à la fois. Face à un monstre pareil, une meurtrière de ce type, il n'est pas possible d'éprouver du désir. Tout du moins, de l'avouer.

Son passage au convent se déroula sans accroc. Elle fut une élève modèle, suivant sa formation de femme au foyer avec le plus grand sérieux, et faisant mine de s'intéresser à l'éducation religieuse qu'on voulait bien lui administrer. À cette époque, il était encore plus ardu de discerner les pensées et sentiments de la jeune fille. Elle demeurait davantage dans l'optique de plaire, cette volonté prenant le pas sur celle d'exister, en tant qu'être humain. Peut-être finalement ne pouvait-elle exister sans sa sœur pour tirer les ficelles. Peut-être n'était-elle réellement qu'une poupée.

Valentine finit par quitter le couvent, au grand regret de son père, qui avait fini par refaire sa vie, et évitait tout contact public avec celle qui avait tué sa femme. L'un des amis proches de ce Mr Belomestine, pourtant, ne pouvait s'empêcher de venir en aide à Valentine, convaincue qu'elle n'était pas à l'origine de l'incendie. C'est cet homme qui prêta à Valentine l'argent nécessaire, afin qu'elle se paie un logement décent. Elle passa ses premières années d'indépendance à peindre des petits corps de porcelaine, vierges de toutes traces, qu'elle achetait à un artisan. Elle procéda ensuite à leur vente, au marché de la ville, trouvant rapidement le succès. Ses poupées, d'une beauté douce et pure, se vendaient comme des petits pains auprès de la Haute. Ainsi, dans les premiers temps de sa vie sans entraves, elle ne sortit de chez elle que pour vendre ses poupées de porcelaine, espérant un jour rembourser le prêt dont elle a pu profiter.

Valentine finit, après quelques années, par ouvrir sa propre boutique de poupées de porcelaine avec, au sous-sol, un atelier de conception et de fabrication. Cette nouvelle vie s'offrant à elle, elle voulut détruire tout lien avec sa vie antérieure. C'est à cette époque qu'elle se découvrit de nouveaux hobbies, passant de la femme modèle à l'adepte d'activités illégales. Ce revirement soudain et extrême se justifie pleinement par son envie de s'affirmer en tant qu'être humain.

Alors tout à fait autonome, elle fit l'objet de bien des curiosités. Une femme, non-mariée, subvenant seule à ses besoins, ce n'était déjà pas commun. En plus de cela, il s'agissait de Valentine Belomestine, qu'on soupçonnait d'incendie volontaire, et qu'on fuyait habituellement comme la peste. Aujourd'hui, son succès est assuré par la qualité et la beauté de ses poupées en premier lieu, mais également par l'image que les gens ont d'elle. Elle est une curiosité, un monstre aux allures d'ange. Mais sans preuves, elle ne peut être arrêtée. Et quand bien même, elle n'a peut-être même pas causé cet incendie. Après tout, ce n'était qu'une enfant, à l'époque. Elle a peut-être seulement eu un brin de chance dans son malheur.


 
IIV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Valentine
Âge  : 21 ans
Comment avez-vous découvert le forum : Par cette chère Alice !
Comment trouvez-vous le forum : Il me tente depuis un moment, mais il m'a fallu du temps avant d'être réellement satisfaite par ce personnage.
Avatar du personnage :Kler – Gnosis by Noiprox

 
 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Valentine Belomestine le Sam 19 Mar - 14:52, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 15:24

Bienvenue !

Je trouve ton personnage et ton histoire extrêmement intéressants, j'aime beaucoup ce que tu en as fait !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 365
Date d'inscription : 18/03/2015

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Baron d'Empire
Relations:
avatar
Baron Samedi
Jeremiah Saturday
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 18:49

Ma chère, chapeau bas, et je frémis d'avance à l'idée d'écrire avec vous. Il était temps que quelqu'un apporte un peu de la beauté froide et délicate de la Russie. Soyez la bienvenue à bord.

_______________________________________________________
~ En lui vont pullulantes toutes les vilenies dont Nature l'emplit. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 19:24



   
Tu es validé !

   


   
BIENVENUE A TOI, MA DOUDOUNE EN SUCRE! Je suis contente de te voir, d'autant plus en voyant ce magnifique personnage et ce magnifique conte (Pour toute personne souhaitant le lire, j'ai trouvé ça, mais je suis pas sûre que ce soit le bon.) Encore une adepte de la criminalité, mais soit! A l'époque, ce ne sont pas des choses rares. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous ma toute belle.

Petit fact tout de même: A l'époque, les décolletés n'étaient que sur les robes de soirées et donc un peu mal vus en dehors. Je sais que tu sais, mais c'est pour tes chers lecteurs ignorants ♥. Love sur vous, mes petites galettes.


   

   Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie pas maintenant d'aller [/url]réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
   Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou une demande de liens qui déboucherait éventuellement sur un topic. Ensuite, tu peux créer une fiche pour gérer tout ceci. Si besoin, tu peux demander un logement, et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou d'autres demandes, n'hésite pas à contacter l'administration.

   Amuse-toi bien !

   Le staff ~

   


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 19:32

Messieurs, ravie que mon personnage vous plaise.
Et au plaisir de vous rencontrer un de ces jours, cher Baron.

Merci ma douce Alice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 19:42

Bienvenuuuuue \o/
Chouette une autre commerçante, que d'éventuels clients pour Clarence !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 19:45

Bienvenue parmi nous, intriguante poupée
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 19:47

Merci à vous deux.
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1013
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 23:04

Bienvenue jolie poupée ♥

J'espère que tu t'amuseras parmi nous !

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Poupée Russe  Ven 6 Nov - 23:30

Merci
Et c'est déjà le cas, évidemment!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Poupée Russe  

Revenir en haut Aller en bas
 

Poupée Russe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jolie poupée russe perdue dans la froideur de l'hiver ~
» bonne fete revolution russe
» Equipement artillerie Russe
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» Une institutrice russe "scotchait" ses élèves...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-