Forum rpg victorien fantastique

Avatar dessiné - 200*320
NC-18 Y-Y-H


VOTER

Liens utiles

Rumeurs

Suite à l'épidémie de tuberculose et à l’abus de sorcelleries au cours de cette triste période, les Pénitents, une milice sans pitié qui se veut la main armée de Dieu, parcourent toujours les rues. La Reine a-t-elle perdu la tête ou le contrôle ?

Nos portraits

Boites à trésors

    
Discord          Chatbox


Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: A Fascinating story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Sam 7 Nov - 16:04


I. YASTI INAYAT

 

 • NOM : Yasti
 • PRÉNOM : Inayat
 • NATIONALITÉ : Indienne
 • ÂGE : 19 ans
 • SEXE : Féminin
 • ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
 • MÉTIER : Contorsionniste et charmeuse de serpents
 • SITUATION FINANCIÈRE : Prise en charge par le Freak Show, elle n'a pas d'autres besoins
 • OCCUPATIONS/PASSIONS : La danse, la contorsion, la musique. Elle ne connaît guère que cela.
 • GROUPE : Divinité
 • HISTOIRE D'ORIGINE : Manasâ, religion Hindoue


 
II. LES DESCRIPTIONS.


 CARACTÈRE

 Impétueuse • Ambitieuse • Attentive • Peur du rejet • A fleur de peau • Bienveillante




Inayah est une jeune femme à fleur de peau, qui prend les choses très à cœur, même les plus futiles. Un mot gentil, un regard, un sourire, peuvent suffire à la transporter de joie, plus même que cela ne le devrait, tandis qu'un reproche, une remarque, une critique la plonge dans un marasme dont il lui est difficile de sortir. Néanmoins, consciente qu'une femme doit être réservée et douce, elle réprime l'expression de ses émotions et sentiments, essayant de ne rien en laisser voir, ce qui lui donne une image plus respectable, mais ne l'aide pas à être heureuse. Car tout ce qu'elle réprime demeure en elle, comme une plaie qui s'infecte et devient purulente, jusqu'à ce que tout sorte. Et ce n'est alors guère beau à voir. Car lorsqu'elle ne peut plus supporter ce qui la ronge, elle ne parvient plus à se contrôler, et alors elle peut fondre en larmes, peu importe l'endroit, ou éclater d'un rire nerveux, à moins qu'elle ne se montre violente envers qui la blesse. Cependant, elle regrette, très vite, et se ronge alors de culpabilité. Et le cycle recommence.

Mais cette sensibilité exacerbée fait d'elle une personne attentive aux autres, peut-être plus qu'à elle-même, qui écoute, s'investit. Elle est généreuse e son temps et de son affection, ainsi que de ses efforts. Elle tente de ne pas blesser les gens, quitte à se retenir d'exprimer son désaccord ou, là encore, son mal-être. C'est que la contorsionniste a peur d'être rejetée. Car elle pense que, si son père l'a poussée à partir pour l'Angleterre, c'est avant tout pour le bonheur de sa belle-mère, et non par considération pour son avenir. Elle a l'impression d'avoir été rejetée, et craint que cela ne se reproduise. Elle redoute de se retrouver seule à nouveau, sans personne auprès de qui être plus qu'une parmi d'autres. Et pour cela, le Show est très important pour elle, car il forme comme une seconde famille. Si, sur scène et en ville, elle met en scène une idée, une image, auprès d'eux elle est plus naturelle, plus souriante et spontanée que partout ailleurs. Car même si leur éducation est celle de leur époque, bien sûr, ils sont déjà des rejets de la société, surgeons bâtards qui s'exhibent pour n'être pas cachés sous le tapis.

Peut-être afin de n'être plus cette quantité négligeable, qui n'existe qu'à travers un rôle bien précis, prévu pour elle dès sa naissance par le monde qui l'entoure, Inayah aspire à mieux. Elle ne sait pas exactement quoi, mais son ambition va au-delà d'un bon mariage, qu'elle lui pense de toute manière interdit. Qui voudrait d'une femme qui manipule les serpents, qui est elle-même à demi reptile, si on en croit les affiches parlant d'elle ? Alors elle cherche autre chose, qui lui offre plus que d'être un faire-valoir. Elle ignore si elle l'obtiendra par la contorsion, mais cela ne lui paraît pas un plus mauvais moyen qu'un autre, d'autant qu'ainsi elle reste auprès de ceux qu'elle appelle ses sauveurs. Peut-être devenir une vedette, admirée autant que certaines cantatrices, lui suffirait ? Même si sa célébrité doit être d'un autre genre...


 PHYSIQUE


Inayat est une jeune femme d'assez petite taille, bien que ce ne soit pas la première chose que l'on remarque chez elle. Dès le premier regard, on constate surtout son origine étrangère. Sa peau est brune, évoquant le sud lointain et les jungles profondes, tandis que le fleuve d'encre de sa chevelure ruisselle jusqu'en haut de ses cuisses nerveuses. Toute sa silhouette est fine, élancée, onduleuse. Des membres longs, une taille mince, des formes fluides. Et surtout, une souplesse extraordinaire.

Car c'est ainsi que beaucoup la voit au premier abord : vêtue de voilages évoquant un Orient fantasmé, allongée au sol dans des contorsions incroyables, en compagnie de serpents non venimeux, sa chevelure scandaleusement répandue sur ses épaules fines. Scandaleuse, elle l'est, ainsi exhibée. Bien trop de chair souple dévoilée aux yeux des bourgeois, des postures qu'un corps de femme, par définition pur et chaste, ne devrait pouvoir adopter, tordu au-delà de la norme, à la fois fascinant et repoussant, qui effraie et fait rêver. Et ces danses qu'elle exécute, parée de reptiles glissants, plus exotiques que n'importe quel cabinet de curiosités Les mystères, la beauté et la sauvagerie de l'Inde, incarnés dans ses gestes emprunts d'une sensualité trouble, tandis que dans ses yeux de miel brun danse une flamme indomptée. Ainsi est Najâ.

Mais Inayat n'est pas toujours ainsi. La jeune fille au visage doux, au nez épaté, aux lèvres toujours souriantes, peut se faire discrète. Sagement vêtue d'une robe longue ne laissant rien voir de sa silhouette menue, corsetée, coiffée et chapeautée ainsi qu'il le sied à une femme, elle se fond alors dans la foule londonienne, semblable à n'importe quelle autre indienne immigrée, et elles ne sont pas si rares qu'on pourrait le croire. Elle porte alors des teintes pastelles, qui illuminent son teint sans attirer l'attention.

Lorsqu'elle danse, elle est d'une grâce indéniable, mais la plupart du temps, on remarque surtout sa maladresse. En effet, ses articulations ne sont pas fiables, et elle trébuche donc très souvent, simplement parce que son pied ne s'est pas posé à plat, ou laisse échapper des objets. De plus, l'un de ses yeux est aveugle, même si cela ne se voit pas, et elle estime très mal les distances.


 
III. L'HISTOIRE.


 
Un jour, la mère de Vasuki, roi des serpents divins, sculpta la statuette d'une jeune fille, qui fut atteinte par la semence de Shiva, et prit ainsi vie. Elle fut nommée Manasâ, et Vasuki la reconnut comme sa sœur, lui donnant tout pouvoir sur les poisons.
Mais un jour, Shiva aperçut Manasâ, et il éprouva pour elle un intense désir. Cependant, elle parvint à lui faire entendre qu'il était son père, et il décida de l'emmener dans son palais pour qu'elle vive avec lui. Chandi, l'épouse de Shiva, était une déesse très jalouse, et elle se convainquit que la jeune fille était en réalité la maîtresse de son époux, concevant une haine profonde à son égard. Elle l'insultait en permanence, et lui brûla un œil, lui conférant involontairement des pouvoirs maléfiques, mais la rendant à demi-aveugle.

Quelques temps plus tard, Shiva fut empoisonné. Mais alors qu'il était mourant, Manasâ le soigna. Cela ne lui valut néanmoins aucune reconnaissance de Chandi, qui ne cessa pas ses brimades. Mais vint un jour où l'un des coups fut celui de trop. Manasâ perdit son calme, et de son œil maléfique, elle foudroya sa belle-mère. Shiva en eut assez de ses conflits qui troublaient la paix de son palais, et bien qu'à sa demande sa fille ait ressuscité son épouse, il l'abandonna sous un arbre, dans un endroit désertique.

Il en conçut de profonds remords, mais ne parvenant pas à imaginer de solution pour résoudre le conflit entre les deux déesses, il ne put que pleurer. Toutefois, de ses larmes naquirent Neto, qui devint un fidèle ami de Manasâ, d'une loyauté absolue. Bien des années passèrent ainsi. Puis Shiva songea que si sa fille prenait un époux, elle ne serait plus seule. Dans ce but, il convainquit un jeune sage, nommé Jaratkaru, de l'épouser.

Cependant Chandi n'avait pas oublié sa haine. Afin d'humilier la jeune mariée, elle la convainquit qu'elle devait porter, pour sa nuit de noces, une parure de serpents vivants, et celle-ci se laissa persuader. Elle était après tout sœur du roi des serpents, et elle-même maîtresse des ophidiens. Mais alors que Jaratkaru entrait dans la chambre nuptiale, la marâtre y lâcha une grenouille. Les serpents se mirent à la poursuivre et le marié, effrayé, s'enfuit loin de Manasâ. Mais Shiva le força à rejoindre sa femme, et à demeurer avec elle jusqu'à ce qu'elle ait un enfant. Elle donna très vite naissance à un fils, Astika, et son époux la quitta à nouveau.

En compagnie de Neto, elle descendit sur la terre des huamins, à la recherche d'adeptes. Elle fut tout d'abord moquée par les humains, qui lui refusèrent leur vénération, et elle fit pleuvoir les calamités sur eux, instillant la peur dans leurs cœurs. Puis vint un riche marchand, fervent dévot de Shiva et Chandi. Manasa voulut qu'il la vénère aussi, mais il refusa. Ne pouvant supporter cette nouvelle humiliation, elle décida de lui donner une leçon. Elle tua ses six fils et le ruina. La femme et les belles-filles du marchand le poussèrent à vénérer Manasâ, ce qu'il finit par accepter de mauvaise grâce. Il offrit une fleur à Manasâ, mais de la main gauche, le geste approprié se faisant de la main droite, sans lui accorder le moindre regard. Néanmoins, son geste apporta tant de joie à Manasâ qu'elle ressuscita ses fils et lui rendit sa fortune.

Dès lors, le nombre de ses fidèles se mit à croire, et tant qu'elle demeure vénérée, elle est une déesse bienveillance et protectrice. Mais gare à qui l'insulte, car alors les serpents la vengent.


*****


Inayat est née en Inde, dans la province du Bengale, en l'an 1864. Son père Rushil était un psylle, un charmeur de serpents, et sa mère Parvati était potière ; un frère aîné Amrit l'accueillit avec plaisir dans la maison. Elle passa donc les premières années de sa vie entre argile et reptiles. Assez rapidement, ses parents purent constater qu'elle était d'une exceptionnelle souplesse, son petit corps brun se tordant en tout sens. Elle apprit tout d'abord la contorsion auprès des serpents de son père, mimant leurs mouvements avec le naturel des enfants. Espérant pour elle une vie meilleure que potière, le couple parvint à obtenir d'une cousine qu'elle lui enseigne la danse, pour laquelle elle se révéla très douée, ses membres adoptant aisément tous les mouvements attendus, son anomalie articulaire lui permettant des courbures plus parfaites. Le rythme lui posa davantage de problèmes, mais la cousine était une professeur exigeante et déterminée, et elle insista, multipliant les exercices, jusqu'à ce que la petite fille le maîtrise. Inayat était alors heureuse.

Mais alors qu'elle avait huit ans, sa mère mourut, emportée par une longue maladie qui l'avait rendue stérile, avant de dévorer ses forces et sa vie en quelques mois, la laissant aussi maigre qu'un squelette avant de la tuer. Mais à l'époque, nulle ne savait ce que signifiait cancer des ovaires. Après un temps de deuil, le psylle se remaria. Sa seconde épouse, nommée Nalini était servante dans la demeure luxueuse de Lord Bartcley, un riche colon anglais, et elle obtint que la jeune danseuse fut placée en apprentissage auprès d'elle. Elle put continuer la danse, mais le rythme de ses leçons diminua tandis qu'elle apprenait à parler anglais, et à se comporter comme une jeune fille bien éduquée, plutôt que comme un phénomène de foire. Sa belle-mère n'était pas une mauvaise femme, elle ne désirait que le meilleur pour la jeune fille, mais sa vision d'une bonne vie ne s'accordait pas au statut de danseuse. Elle était surtout très jeune, pas même le double de l'âge de sa nouvelle fille.

L'ennui était que la souplesse d'Inayat venait d'un défaut de ses articulations, et il lui fallait se concentrer sur chaque mouvement pour ne pas faire de maladresse. Dans le cadre de la danse, cela ne se remarquait absolument pas, car celle-ci exigeait déjà une telle concentration. Mais ça faisait aussi d'être une bien piètre domestique, qui échappait les plats lourds, qui trébuchait sur le plus lisse des sols de marbre. Pour bien faire, il lui fallait penser chaque geste, et cela la faisait passer pour un peu lente. Et le port de tenues occidentales, exigeait par ses maîtres, accentuait encore ses difficultés, en particulier les chaussures, aussi bas qu'en soit le talon. Elle fut néanmoins appliquée dans son apprentissage, désireuse de satisfaire son père et sa belle-mère, dont les colères soudaines pouvaient être violentes. Un jour qu'elles se trouvaient toutes deux affectées au rangement d'une chambre, Inayat échappa un lourd miroir, et dans un geste de colère, Nalini, qui était en train d'allumer un feu, lui projeta des particules incandescentes au visage, de manière parfaitement involontaire. Elle se hâta d'ailleurs de lui verser l'eau contenue dans un vase, pleurant presque autant que l'adolescente, mais l'un de ses yeux demeura aveugle, bien que cela ne se remarquât pas de l'extérieur.

Inayat eut beaucoup de mal à se remettre de cet accident, et la mauvaise perception des profondeurs qui fit suite à cela la rendait plus maladroite encore. Même celle qui s'en releva le plus difficilement fut sa belle-mère, qui souffrait de voir la jeune fille ainsi. Au point que le charmeur de serpent ne savait plus comment assurer le bonheur des deux femmes de sa maison. Il était bienveillant, mais peu avisé. Après quelques mois, le colon qui les employait annonça qu'il retournait en Angleterre, et il offrit à sa domesticité de le suivre. Nalini refusa, ne pouvant laisser son époux, mais le couple convainquit Inayat qu'elle devait saisir cette chance de quitter l'Inde. Aux yeux du psylle, cela permettait surtout de séparer les deux femmes. Mais pour qu'Inayat ne parte pas seule, il lui offrit Nilo, une jeune couleuvre gonyosoma né au sein de leur demeure, afin qu'elle emporte un peu de l'Inde avec elle.

Une fois en Angleterre, cependant, lord Bartcley put accéder à de nouveaux domestiques, plus stylés, mieux formés, et il se lassa de plus en plus de la maladresse de sa servante, aussi jolie et exotique qu'elle fut. La goutte fut pleine, le jour où il apprit l'existence de Nilo, que la contorsionniste lui avait toujours dissimulée. Il la chassa de sa demeure. Ce fut ainsi, seule et errante dans les landes du nord de l'Angleterre, en seule compagnie d'un serpent, qu'elle croisa la route du Freak Show. Elle avait alors seize ans. Touché par sa détresse, la troupe lui offrit un repas chaud, et un abri pour la nuit. Une seule nuit, avant qu'ils ne reprennent la route. Seulement, sans qu'elle ne sache qui ni comment, quelqu'un s'aperçut de la présence de Nilo. Et de son extraordinaire souplesse. Ce fut ainsi qu'elle gagna sa place dans le groupe. Depuis trois ans, elle s'y produit comme contorsionniste, se tordant au ras du sol en compagnie de serpents. Elle est devenue la nâja, la femme-serpent.


 
IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Inaalwyn, le plus souvent
Âge  : 28 ans
Autres comptes : /
Comment avez-vous découvert le forum : Top-site
Comment trouvez-vous le forum : Une époque et un concept intéressant, un graphisme soigné, et une certaine exigence au niveau de la création des personnages, pour ne pas dire une exigence certaine... Ça me plaît !
Avatar du personnage : Jasmine, par MeTaa (galerie DeviantArt)

 
 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
avatar
Messages : 1014
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
The Cheshire Cat
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Sam 7 Nov - 16:35
Bienvenue jolie indienne :) !

Je suis content de voir quelqu'un qui ose faire un personnage au sein du Freak Show *-*

Bon courage pour la suite de ta fiche !

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Dim 8 Nov - 2:22
Bienvenue à toi !

J'ai vraiment hâte de voir ce que ton perso' va donner ♥. Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Dim 8 Nov - 8:46
Bienvenue !

C'est un conte intéressant que tu vas nous travailler là, j'ai hate de voir ce que tu vas en faire, bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Dim 8 Nov - 15:40
Merci beaucoup pour votre accueil !

Chester : c'est la présence du Freak Show qui m'a justement conquise :)

J'ai terminé l'histoire, mais j'aimerai savoir si celle d'Inayat correspond assez à celle de Manasâ ainsi ? J'ai préféré éviter de tomber dans le cliché assez récurant de la méchante belle-mère. Si il faut, je modifierai, bien sûr. Merci par avance de vos avis !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Dim 8 Nov - 16:13
C'est tout à ton honneur d'avoir contourné le cliché !

Personnellement, je considère qu'il n'y a pas de problème au niveau de l'histoire, tu as su l'adapter et la personnaliser tout en reprenant des éléments clés (au passage, bravo pour avoir pris en compte le fait que la notion de profondeur était modifiée quand un oeil perd la vue èwé). Donc pas d'inquiétude pour ça !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Ven 13 Nov - 19:22


Tu es validé !



Bravo, et officiellement bienvenue !

Merci de nous avoir fait découvrir (pour les ignares comme moi en tout cas) cette divinité que tu as su adapter de manière très intéressante et originale, avec le souci d'éviter la caricature. J'ai tout particulièrement apprécié le niveau de détail de ta fiche !

Nous sommes heureux d'accueillir un nouveau membre du Freak Show sur le forum, et nous espérons de tout coeur que tu t'amuseras bien ici.



Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie pas maintenant d'aller réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou une demande de liens qui déboucherait éventuellement sur un topic. Ensuite, tu peux créer une fiche pour gérer tout ceci. Si besoin, tu peux demander un logement, et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou d'autres demandes, n'hésite pas à contacter l'administration.

Amuse-toi bien !

Le staff ~



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Ven 13 Nov - 19:28
Félicitation chère partenaire,

J'espère que nous pourrons discuter d'un lien (faute d'être assez libre ces derniers jours pour te proposer un rp tout de suite, malheureusement)

Amuse toi bien parmi nous :) !
Revenir en haut Aller en bas
Baron Samedi
avatar
Messages : 366
Date d'inscription : 18/03/2015

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Baron d'Empire
Relations:
Baron Samedi
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents Ven 13 Nov - 20:04
La bienvenue, charmeuse de serpents, j'espère qu'il ne viendra à personne la mauvaise idée de vous voler votre flutiau, le Frek Show risque de devenir un spectacle un peu trop vivant.

Passez donc me voir à mon théâtre, je raffole des attractions hors du commun, surtout si elles peuvent effrayer les gens du commun, mon péché mignon.

_______________________________________________________
~ En lui vont pullulantes toutes les vilenies dont Nature l'emplit. ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents
Revenir en haut Aller en bas
Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Inayat Yasti _ Manasâ, déesse des serpents
» Loominëi , la déesse du destin.
» Bastet? C'est pas le nom d'une déesse égyptienne ça ? [PV Bastet]
» Rilyntlar Div'Arght [Haute Prêtresse de la Déesse des Âmes]
» Gardes serpents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: