Partagez | 
 

 « For painting my roses red, someone will lose his head »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Dim 3 Jan - 23:05



I. NOM ET PRENOM.


• NOM : Goodheart
• PRÉNOM : Greta
• NATIONALITÉ : Anglaise
• ÂGE : 37 ans
• SEXE : Féminin
• ORIENTATION SEXUELLE : Elle séduira à peu près n'importe qui si ça peut lui apporter quelque chose
• MÉTIER : Vendeuse de charmes et potions au marché noir
• SITUATION FINANCIÈRE : Compliquée
• OCCUPATIONS/PASSIONS : Pratiquer la magie, observer son reflet paré de bijoux, préparer sa révolution souterraine
• GROUPE : Contes
• HISTOIRE D'ORIGINE : Alice aux Pays des Merveilles de Lewis Carroll ~ La Reine de Cœur


II. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Cruelle • Vaniteuse • Jalouse  • Sensible • Versatile • Séductrice • Assoiffée de pouvoir



Dans les ombres du marché noir, il arrive qu’une âme infortunée en quête de magie arrive devant une échoppe crasseuse, en rien différente des autres échoppes crasseuses qui l’entourent, si ce n’est pour les rosiers massifs qui poussent derrière la vitrine négligée. Le rouge carmin de leurs fleurs, si belles et épanouies, ne manque pas de surprendre, et le malheureux passe alors la porte de la boutique du King of Hearts, encore ignorant du piège dans lequel il vient de tomber.

Penchez l’oreille, lecteur, et si vous êtes attentifs, peut-être entendrez vous les murmures de ces plantes qui n’en ont pas toujours été, peut-être même vous confieront-elles leurs secrets, leur histoire, et celle de la sorcière qui a remplacé leur jambes par des racines et leurs bras par des tiges grimpantes, et leurs os par des fleurs du plus beau rouge.

Mais ne vous éloignez pas maintenant, lecteur, ces quatre pauvres rosiers ont bien besoin de vous : chaque jour, ils guettent anxieusement l’arrivée d’un sauveur et lorsque enfin, celui-ci entre fébrilement dans la boutique, regardant nerveusement par-dessus son épaule, ils l’appellent alors à l’aide, hurlent à plein poumons. Mais personne ne les entend, leur cris ne sont que froissement de pétales, crissement d’épines et bruissement de feuilles. Ils continuent pourtant, s’égosillant de leurs plaintes : Aide-nous ! Entends-nous ! Libère-nous de la Sorcière Rouge !

Mais les clients ne les entendent jamais. A la place, ils se laissent charmer par le sourire doucereux de la sorcière, boivent ses flatteries et ses promesses traîtresses, se laissent berner par sa beauté ténébreuse et dépensent jusqu’à leur dernier sou, tout cela sous l’œil satisfait de la démone. Plus personne n’entend leurs appels, ils ne voient qu’une masse de fleurs écarlates et des feuilles verdoyantes ; pire, ces quatre rosiers rendent presque l’intérieur de la boutique plus chaleureux, seules touches de couleur et de vie parmi les étagères poussiéreuses et les bocaux morbides. Les clients sont rassurés de leur présence, sourds aux gémissements et aux larmes que les rosiers aimeraient partager, et ils font confiance à Greta, sans savoir que l’étrange femme derrière le comptoir est le monstre qui les guette, tapie dans l’ombre de sa folie.

Derrière sa langueur apparente et son sourire paresseux, leur maîtresse a l’esprit gangrené par des années à inhaler les spores des poudres qu’elle broie, à mâcher les racines les plus exécrables, à boire les potions les plus pernicieuses.
Toute raison et sens commun ont quitté ses pensées depuis longtemps, ne laissant que des humeurs féroces qui surviennent et disparaissent plus rapidement que la foudre, une fureur aveugle et une susceptibilité qui n’a d’égale que sa cruauté. En un instant, son sourire aguicheur et ses yeux envoûtants peuvent se figer et se crisper, changeant son beau visage en une sculpture de marbre barbare. Plus de paroles doucereuses ou de caresses aguicheuses, il ne reste alors que l’ombre de la Sorcière Rouge, une démente qui hurle sa rage et griffe les murs comme un animal en cage jusqu’à s’en saigner les mains, qui arrache les branches de ses rosiers et les piétine vicieusement, se délectant des cris de douleur de ceux qui étaient autrefois policiers ou inspecteurs.

Car il arrive que, de temps à autres, un envoyé de Scotland Yard décide de faire du zèle et passe par le marché noir pour y dénoncer quelques sorciers et faire reluire son insigne. Quelle erreur alors s’il choisit le King of Hearts. Dès qu’il montre son badge et déclare être au service de la Reine, les mains de Greta happent une sacoche et, dans un mouvement vif comme l’éclair qui illumine les tempêtes, un nuage de poudre ébène lui est soufflé au visage.
Un nouveau rosier apparaît alors dans la petite échoppe, et plus personne n’entend ses cris de détresse ou ses lamentations de désespoir, personne sauf Greta, pour qui ces plaintes sont une berceuse à ses oreilles.

Après tout, chaque conte de fée a besoin d’une méchante sorcière. Et chaque royaume a besoin d’une Reine.


PHYSIQUE


Lorsqu’un nouveau rosier fait son apparition dans la boutique, il contemple alors son bourreau sous un nouveau jour, métaphoriquement parlant bien sûr, car  le jour a bien du mal à percer la couche de crasse de la vitrine, ce qui plonge la minuscule boutique dans une obscurité perpétuelle.

Mais assez de digressions, vous devez sûrement avoir hâte de rencontrer la cruelle Sorcière Rouge n’est-ce pas, lecteur ?

Ce surnom affectueux est le résultat du pragmatisme le plus pur : Greta est pauvre, un résultat qui n’est pas très surprenant vu la méfiance que le bon peuple de Londres a envers les sorciers, et le marché noir a peu de visiteurs, et encore moins de visiteurs riches ; aussi, sa vanité qui la pousse à acheter les robes les plus belles, faites des tissus les plus couteux, laisse son ventre vide et son armoire bien peu remplie. Elle n’a que deux ou trois robes, et sa préférée est une longue étoffe de velours écarlate et de dentelle noire, qui s’enroule autour de sa trop haute et maigre silhouette comme des ronces autour d’un arbre.

Puisque nous sommes entre nous, lecteur, pas de langue de bois : Greta Goodheart est bien l’une des plus étranges créatures qui stagne dans la lie de la ville. Sa bouche bien dessiné, son nez pointu et son teint opalin sont autant indices d’une beauté ancienne, mais deux décennies passées à pratiquer les forces de l’occulte ont à jamais corrompu son physique, étirant sa silhouette maigre jusqu’à lui faire atteindre un monstrueux mètre soixante-dix sept, et ses yeux noirs brillent maintenant d’une lueur décadente, seul présage des infamies pernicieuses qui emplissent son esprit.

Maléfices et sorcelleries ont aiguisé son corps, changeant toutes les rondeurs en angles acérés, et ce n’est que lorsqu’elle s’observe dans le miroir que ses traits retrouvent quelque douceur : elle passe alors langoureusement une main arachnéenne dans son épais chignon vaporeux, frôlant du bout d’un doigt fuselé une épingle en rubis, éclair sanglant cachée dans le sombre orage de sa chevelure, puis descend paresseusement le long de son cou jusqu’aux perles de son collier. Elle aime voir le contraste sanguinolent de sa robe contre la pâleur de ses membres et se délecte de sentir le tissu coûteux contre sa peau nue. C’est dans ces moments que sa beauté atteint son paroxysme, comme une fleur vénéneuse qui n’ouvre ses pétales qu’aux plus beaux rayons du soleil pour attirer quelques fillettes à l’aide de couleurs chatoyantes et traîtresses.

Avec son port de tête altier, sa silhouette qui domine la plupart de ses interlocuteurs et ses traits délicieusement perfides, il est indéniable que leur propriétaire a l’air d’une reine. Une qui plongerait le pays dans les abîmes les plus effroyables.


III. L'HISTOIRE.


Lorsqu’Alice tombe dans le terrier du lapin blanc, elle arrive au Pays des Merveilles, une étrange contrée pleine d’absurdités et de folie. Mais rien n’est sûrement plus fou que la Reine de Cœur, terrible régente du Pays des Merveilles : cette souveraine aime terrifier ses sujets, cultiver des roses du plus beau rouge et jouer au criquet avec des flamants roses et des hérissons. Cependant, rien ne lui fait plus plaisir que de couper la tête de tous ceux qui lui déplaisent et, sans l’intervention de son mari, le doux Roi de Cœur, nul doute que le Pays des Merveilles n’aurait plus un seul habitant avec la tête sur les épaules.


III. B : La réincarnation

Parfois, tard dans la nuit, lorsque la lune elle-même semble trop fatiguée pour briller sur Londres, les rosiers peuvent voir Greta pleurer. Les nouveaux arrivants sont toujours abasourdis de ce grotesque spectacle : voilà leur geôlière, si sublime et impitoyable, à genoux sur le sol poussiéreux, ses épaules laiteuses secouées de sanglots silencieux, un faible cri étouffé par une main qu’elle mord rageusement, l’autre enserrant un petit portrait jauni par les années.

N’ayez crainte lecteur, si vous ne faîtes pas trop de bruit vous pouvez vous pencher et apercevoir la peinture de plus près : quelle surprise alors de voir un jeune couple fraîchement marié, et le visage lisse et souriant de notre maléfique sorcière, ses longs cheveux noirs parés d’une couronne de roses blanches, et dans ses mains, un bouquet des mêmes fleurs. Comme elle était jeune à l’époque, au bras de son fringant fiancé aux cheveux clairs et au sourire rayonnant…

Durant ces longues nuits sans lumière, le plus ancien des rosiers, un policier qui habite la boutique depuis près de dix ans, confie aux quatre autres le secret de la Sorcière Rouge: autrefois, la boutique appartenait à Lewis Goodheart, médecin et mari de celle qui n’était alors que Greta Goodheart, une belle jeune fille dotée d’un rire carillonnant et plein de bonne humeur. The King of  Hearts commençait à se faire connaître et, de bouche à oreille, on parlait discrètement du couple de jeunes sorciers qui prétendaient utiliser la magie à des fins purement bénéfiques, vendant des potions qui soulageaient la variole et des onguents qui prévenaient de la pneumonie. L’échoppe avait ses quelques clients, qui distribuaient ensuite sous le manteau les remèdes à des médecins et des hospices conciliants. Mais les miracles de  Lewis furent si efficaces qu’ils montèrent jusqu’aux portes du palais, et atteignirent les oreilles de la Reine Katherine, à peine quelques mois après la disparition du Roi dont plus personne ne parle.

Est-il même alors nécessaire de préciser ce qui suivit, lecteur ? Le raid du marché noir cette année-là fut d’une violence inouïe, et des dizaines de boutiques furent pillées, fermées, leurs propriétaires emprisonnés, jugés et condamnés à la guillotine avant le lever du soleil, et Lewis Goodheart se trouvait parmi eux.

Rescapée du massacre, Greta a repris la boutique de son défunt mari, mais de la belle et douce jeune fille d’autrefois, il ne reste rien. Son cœur a été tordu et déchiré, réduit en cendre et brisé à nouveau. Désormais, son corps n’est habité que de sa haine pour Katherine, cette ridicule, impertinente, arrogante, dégoûtante, vile petite Reine qui, il y a tant d’années, a ordonné l’exécution de Lewis Goodheart pour sorcellerie. Oh, soyez sûr, lecteur, que Greta n’a rien oublié, et elle n’a certainement rien pardonné.

Tapie dans l’obscurité des quartiers les plus mal famés de Londres, la sorcière attend son heure. Chaque jour, notre vaniteuse maîtresse tisse un peu plus sa toile, dans les tavernes révolutionnaires, dans les bastions anarchiques, au sein du Front de Résistance Magique. Elle les attirent tous à elle, ces assoiffés de liberté, ces Républicains qui rêvent d’un jour meilleur, où la magie serait à nouveau libre et où ils seraient délivrés du joug de la famille royale, elle gagne leur confiance avec des sourires et des mensonges.
Évidemment, Greta omet subtilement de dire qu’elle ne détruira pas la royauté, pas plus qu’elle n’autorisera la Reine Katherine a rester sur le trône, même si le ban sur la magie est levé.

Il n’y a qu’une seule Reine dans le futur de Greta: une Reine des roses, une Reine qui n’a pas peur d’utiliser ses pouvoirs, une Reine qui se tiendra un jour sur le perron du Palais Royal, entourée de tous ses ennemis changés en rosiers du rouge le plus sanglant. Tous sauf Katherine.

Car, ce jour-là, Greta se délecterait de voir la guillotine séparer la jolie tête blonde couronnée de ses pâles épaules.

Long Live The Queen.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Duchess on fire
Âge  : 20 ans
Autres comptes : La petite Wendy
Comment avez-vous découvert le forum : Par Elena M. Voigtgeist
Comment trouvez-vous le forum : Magnifique et peuplé d'adorables petits loukoums
Avatar du personnage : Regina Mills - Once Upon A Time par ISHved


FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Greta Goodheart le Ven 15 Jan - 18:34, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Dim 3 Jan - 23:10

Ma Wendy! o/

Re-bienvenue. Et j'attends de voir ta fiche avec une certaine impatience. La Reine de Coeur... *w*

Bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1023
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Lun 4 Jan - 1:12

Hey !

Content de te voir revenir avec un DC ♥
La Reine de coeur qui plus est !

Et étant dingue de Penny Dreadful je suis ravi de voir la bouille de Vanessa !

Par contre, il s'agit d'une photo retouchée (du moins on dirait vraiment), je préférerais sincèrement un fanart car ça va contre le règlement D:

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Lun 4 Jan - 13:39

Re-bienvenue !

On a hâte de voir ce que tu nous prépares avec la reine de cœur. *.*
Bonne chance pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Mar 5 Jan - 14:14

Bienvenue à nouveau ♥ !

J'ai vraiment hâte de lire la suite de ta fiche *-* bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Mar 5 Jan - 21:15

Merci beaucoup à vous tous, j'espère ne pas vous décevoir ! ♥♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Dim 10 Jan - 0:37

Cet avatar, grand Dieu... :rougi:
Et la Reine de coeur, en plus !
Merci pour ce nouveau personnage !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Dim 10 Jan - 20:19

Salutations ma reine !

Ta fiche est vraiment cool, et on est heureux de voir arriver une sorcière dissidente dans notre petit Londres !

Cependant, on va devoir te demander quelques modifications par rapport à ton statut de sorcière !

Tout d'abord, il est précisé dans le contexte que l'usage de produits magiques, comme les drogues, provoquent des conséquences néfastes sur le physique et le mental. Comme ta persotte a l'air d'en utiliser beaucoup, ça sera bien qu'on voit qu'il y a répercussions (tu peux simplement lié ça à l'état actuelle de ta persotte, qui a déjà ses petits problèmes, si j'en crois ta fiche èwé)

Ensuite, au niveau de ce que ses produits lui permettent de faire, transformer des gens en roses, ça nous semble quand même beaucoup. On voudrait que ce soit un nombre de transformations restreint, tout de même, et que la transformation se fasse en rosiers plutôt qu'en roses, histoire de garder un semblant de conservation des masses.

Enfin, dernière demande/précision, tu dis que la boutique était connue dans tout Londres et attirait les foules. Mais la magie, même avant la Reine, n'était pas suuuper bien vue, à cause des conséquences néfastes qu'elle a, et des mauvais usages que certains en faisaient. Du coup, c'est juste pour te dire de garder ça en tête, voire de préciser un peu cette popularité èwé

Voilà voilà, j'espère que ces demandes ne te donneront pas trop de difficultés. N'hésite pas à venir en discuter avec nous, et à nous demander des éclaircissements !
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1023
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Lun 11 Jan - 0:40

Hey hey *donne des coups de coude* ça c'est Charles, mon ancien voisin :  
Spoiler:
 

Krkrkr~

Oui j'avais envie de faire la "blague" lourde parce qu'en voyant cette image j'ai pensé à toi et j'ai trouvé ça trop creepy de me dire qu'un rosier (ou une rose dans l'état actuel des choses) pourrait être une personne. J'adore tellement l'idée *-* ! Ne te décourage pas à cause de ce qu'il faut changer, ta perso' est la première (je crois) qui se lance aussi franchement dans la magie et c'est badass comme idée !

Courage pour les changements ♥

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Lun 11 Jan - 9:54

Ahaha c'est génial Chester !

Pas de soucis, Earl, je vais essayer d'arranger ma fiche dans la semaine je pense, quand le plus gros de mes partiels sera passé \o
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  Ven 15 Jan - 21:28



Tu es validée !



— Bienvenue ma reine !

Ta fiche est sublime, tu as parfaitement respecté nos demandes quant aux modifications, et nous t'en remercions.
J'ai hate de voir cette sorcière à l'oeuvre ! C'est un personnage qui s'annonce très intéressant pour notre petite cité 8D—


Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie surtout pas d'aller tout de suite réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou de liens. Ensuite, tu peux créer une fiche de lien pour gérer tous tes nouveaux copains. Puis, si besoin, tu peux demander un logement quand tu seras bien lancé(e). Tu as la possibilité t'inscrire sur la liste des métiers si tu es commerçant(e) ou médecin. Si tu fais parti d'un organisme particulier, comme par exemple Scotland Yard ou le Palais des Fleurs, tu y seras ajouté automatiquement.
Et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou des questions, n'hésite pas à contacter l'administration.

Amuse-toi bien !

Le staff ~



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « For painting my roses red, someone will lose his head »  

Revenir en haut Aller en bas
 

« For painting my roses red, someone will lose his head »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Roses De Versailles
» Le parfum des roses d'hiver
» Vous avez vu les éléphants roses derrière vous, M'dame Lisbeth ? {PV}
» Si seulement on avait su s'aimer. Les fleurs auraient été plus roses et nous peut-être plus heureux... [PV Jack]
» "Bouquet de ROSES AZALEES"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-