Partagez | 
 

  ''Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: ''Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.''  Mer 13 Jan - 20:03



I. Lynch P. Baskerville

 

 • NOM : Baskerville
 • PRÉNOM : Lynch Page
 • NATIONALITÉ : Anglaise
 • ÂGE : 28 ans
 • SEXE : Masculin
 • ORIENTATION SEXUELLE : Pansexuel
 • MÉTIER : Peintre
 • SITUATION FINANCIÈRE : Plutôt appréciable... très appréciable.
 • OCCUPATIONS/PASSIONS : Voyager, quand il le peut. Boire, jouer, rentre fous ses serviteurs. Et surtout Peindre.
 • GROUPE : Conte
 • HISTOIRE D'ORIGINE : Sinbad, les milles et une nuits.


 
II. LES DESCRIPTIONS.


 CARACTÈRE

 Courageux • Charmant • Artiste  • Exubérant • Rêveur • Fidèle


Il a l'éducation, il a le prestige, mais cela ne veut pas dire qu'il l'applique à la lettre. Il n'aime pas vivre dans la bonne société anglaise de ce dix-neuvième siècle et il le fait clairement comprendre. Il n'est pas méchant, ni même vulgaire mais sa langue est bien pendue et il n'a aucun mal à dire ce qu'il pense. Il serait même capable de dire entre deux politesses, que la robe de notre majesté Katrine ne va plus avec ses traits. Son goût pour l'art étant assez prononcé, peu importe que cela soit littéraire, pictural ou musical, il se laisse à critiquer sans problème. Critiquer ne se retenant ici pas que dans le négatif, si quelque chose est beau et lui plaît, il n'hésitera pas à le dire.

Il était déjà assez exubérant étant jeune, se laissant à faire les choses à 200% peu importe ce que cela pouvait être. Mais le fait d'avoir réussi une grande partie de ses aventures à risque n'a fait que le confirmer dans cette façon d'être et il a une tendance à s'emporter dans de folles ambitions et s'y donner à fond. Il n'est pourtant pas vantard, il a même plutôt une préférence pour le secret. Il n'aime pas parler de lui, peu importe le niveau. Par contre, il adorera parler de vous et en connaître plus sur votre personnalité et votre vie. Ce n'est pas très équitable, mais il apprécie les rencontres pour ce qu'il peut en découvrir.

En vérité, le seul moment où vous pouvez voir autre chose que le charmeur agréable et direct, c'est quand il s'enferme dans son atelier pour ressasser les rêves éveillés qu'il a vécu. Il se laisse alors totalement aller et dans de grands élans peint sans s'arrêter, simplement comme ci sa vie en était la récompense.


 PHYSIQUE


Lynch a un physique en soit assez classique quand on regarde sa silhouette. Sa taille tournait dans les 1m70, plutôt grand mais pas géant non plus. Il est habillé des vêtements d'époque de tout bons gentlemans et ne portent rien de vraiment extraordinaire. Il a une petit tendance pour un ajout de couleur mais celui-ci et souvent fait par le ruban qui attache ses cheveux. Il se dessine facilement, son torse formant un V parfait. Même si le tissus le cache particulièrement bien, il a une musculature très affirmée de part les nombreuses années qu'il a passé sur la mer. Ses aventures ne lui ont pourtant laissé visuellement qu'un teint légèrement halée.

Son visage est assez fin pour un homme. Si on rajoutait en plus ses cheveux blonds légèrement plus long que le haut de ses épaules, il y avait de quoi à se demander si cela n'était pas voulu. Cependant, la barbe de trois jours qu'il porte une grande partie du temps dit bien le contraire. On comprend à son regard d'un bleu puissant, océan, qu'il a une profondeur d'âme. Il porte dans son regard tout les images qu'il a vu dans sa vie, et cela donne une impression d’abîme.

Il n'a pas rapporté que des muscles, des images rêveuses et un teint halée de ses aventures. A son cou, on peut parfois voir dépasser un collier extravagant. La chaîne semble faites de végétaux qu'on ne connaît pas dans le coin et la pierre qui y est accroché à un dessin encore plus énigmatique. C'est un oiseau, non un dragon... On ne sait pas vraiment, mais si vous êtes ethnologue et vous intéressez aux coutumes des Aztèques, vous finirez par reconnaître Quetzalcóatl, le dragon ailé.


 
III. L'HISTOIRE.


 
Partie 1 :

Sinbad le marin est la 133 ème nuit du volume six des milles et une nuits. Elle est divisée en sept voyages et raconte les aventures de Sinbad à travers les sept mers.

.

Partie 2 :

Le comte et la comtesse Baskerville n'avaient jamais eu un seul problème d'argent. Ayant pour terres le comté de Lancashire, il était difficile d'imaginer qu'il ne puisse avoir tout le nécessaire à une vie correcte. Ils tenaient à eux deux la maison d'une main de fer et leur descendance n'avait pas à s'inquiéter sur plusieurs générations. Le jour où cette remarque sortit de la bouche de son père, Lynch n'avait même pas onze ans, et il en fit son insigne de vie. Ses parents n'avaient pas besoin de lui pour gérer la famille n'est-ce pas? Et qu'il soit le seul enfant des deux n'étaient pas un problème, ils vivraient encore longtemps.

Sur cette pensée, il choisit une vie téméraire. Si on n'attendait rien de lui dans le futur, s'il pouvait s'endormir sur ses deux oreilles, alors il n'avait pas besoin de s'inquiéter pour quoi que ce soit. Il allait faire ce dont tout les enfants qu'on avait enfermé depuis leur naissance dans une cage doré voulait faire, il voyagerait. Un carnet de croquis et un fusain dans les mains, une sacoche remplis du nécessaire à sa survie et une bourse pleine de liquide, il avait décidé de rencontrer les mers et de s'aventurer au plus loin des paysages qu'on lui contait dans les livres.  Il n'avait que seize ans quand il partit.

C'est là qu'il passa la plus belle partie de sa vie. Il était loin des problèmes de la cité, loin de ses êtres noirs, teigneux de leur vie tout les jours. Lui, il se sentait comme libre. Il n'avait rien à craindre. Ses talents de marin se manifestèrent rapidement et il put travailler sur des navires de tout les pays. Il passa son premier voyage dans la méditerranée. De Marseille à Athènes, en passant par Alexandrie, il découvrit des cités, des paysages incroyables. Tous se gardait précieusement dans ses carnets de bord. Il fut fasciné par les monuments et les cultures si différentes de la sienne. Que les anglais pouvaient paraître sombres face à la beauté des méditerranéens!

Son second voyage se passa en Afrique. Il y vit des moments terribles. Il apprit des hommes que parfois la vie n'était pas si lumineuse qu'on l'aurait cru. Certains humains n'avaient plus aucun moralité en eux. Ils traitaient leur semblable bien plus bas qu'ils ne le devraient. Mais il n'y avait pas que les marchés noirs et l'offense de certains hommes à d'autres. Non, il y avait aussi des bons côtés. De sa nationalité anglaise, il ne fut pas accueilli partout comme il se doit, mais pour les lieux où on le fit... Il fut traiter comme un roi. Cela lui plut grandement, et il se promit d'un jour y retourner.

Mais son troisième voyage le mena encore plus loin dans les routes maritimes. Il se rendit en Inde, en Chine, au Japon ensuite... Il vit trois cultures qu'on définissait souvent comme même dans son pays d'origine mais qui, une fois qu'on les avait atteintes, étaient bien différentes. Il prit plaisir à visiter l'Inde. Ce pays grandiose cachait des petits joyeux un peu partout. La Chine ensuite, il y trouva une inspiration rayonnante et des monuments dont il n'aurait grand jamais pu en imaginer les différentes architectures. C'était d'un ravissement rare. Là aussi il se promit d'y revenir. Pour finir, il arriva au Japon. Tout les ports ne lui étaient pas ouverts, heureusement, de par sa dextérité et son charisme, il put voir ce que beaucoup d'étrangers ne voyaient pas. Il découvrit une façon de vivre qui restera à jamais dans son esprit. La sérénité de ce pays l'avait touché.

Il ne prit toutefois pas un long temps pour s'arrêter. Il enchaîna avec son quatrième voyage. Il descendit dans les eaux compliquées des îles océaniques. Ici, ce ne fut pas les bâtiments, les coutumes où la gentillesse qui le touchèrent. Il fut transcendé par les paysages qu'il vit. Rien n'était comme il l'avait imaginé dans le monde, tout était extrêmement plus incroyables que dans les livres. Il ne se sentirait jamais délaissé dans un voyage, tout le rendait incroyablement fébrile, impressionné. C'était des peintures d'art. En rentrant, s'il rentrait un jour, il peindrait tout ce qu'il pouvait voir ici. Il rendrait sa beauté à tout ce qu'il avait rencontré, la gardant imprégnée à travers la peinture.

Pour son cinquième voyage, il traversa le pacifique pour atteindre ce qu'on avait appelé il y a plusieurs siècles, le nouveau monde. Arrivant sur les terres nouvelles, il n'arriva pas à calmer son souffle. Comme un enfant, il avait l'impression que dans ces périples c'était son anniversaire tout les jours. Et même s'il se fit courser sur la première île où il s'arrêtèrent par des cannibales, il ne fut pas dessus du continent. Il était florissant, la nature y était rayonnante. Il eut la chance de tomber sur une des ruines abandonnées dont on contait tant les légendes au pays. Il n'osa pas toucher dans les premiers temps, mais il finit par s'y enfoncer. C'était presque comme ce qu'il avait imaginer de l'Atlantide avec sa vision anglophone. Il se perdit deux jours dans les ruines, mais quand il en ressortit juste à temps pour retrouver l'équipage, il semblait encore plus rayonnant qu'avant. A son cou, on lui trouva un pendentif en pierre dont le motif devait représenter un dragon à plumes. Il n'en sut jamais plus, mais ce fut dès ce jour son porte bonheur.

A son sixième voyage, il retrouva un peu de son pays d'origine. L’Amérique du Nord n'était pas encore totalement industrialiser mais elle avait à certains endroits des ressemblances frappantes avec l'Europe. Il n'aima pas ses points là. Il aima par contre particulièrement la Louisiane où il rencontra les plus belles femmes qui lui avaient été donné d'observer un jour. Il n'avait pas de penchants érotiques mais il ne pouvait réfuter la beauté de ses demoiselles à l'accent si particulier. S'il avait eu un jour choix de sa femme, il en aurait pris une en épouse. Simplement dans l'idée d'en admirer à vie la beauté.

Arriva son septième voyage, loin de la chaleur qu'il avait connu jusqu'alors, il traversa l'empire Russe pour arriver dans les mers nordiques. Le paysage avait radicalement changé. Mais il n'en restait pas absolument magnifique. Il apprécia les mers glaciales, le calme de celle-ci et surtout... Il eut l'impression de se retrouver au bout du monde. Comme si tout ce qu'il avait vu avant se finissait au milieu de ses glaciers... Il avait comme un sentiment de bien-être pur. C'était le voyage le plus apaisant qu'il avait fait jusqu'ici. Et il prit fin prématurément quand on vient à son hôtel de Stockholm. Il était simplement venu rendre visite à son cousin éloigné qui vivait dans la grande ville de Suède, mais ce qu'il lut dans la missive qu'il lui donna... Changea son bonheur en drame.

Aussi rapidement que possible, il fut de retour dans le manoir familial. En retrouvant ses parents, il ne put qu'à peine les reconnaître. Il était parti pendant 12 ans. Simplement douze ans... Et pourtant ses parents n'étaient plus les même. Ils avaient vieillis. Ils semblaient se tasser et leur visage n'avait plus le sourire d'autrefois. Il en resta choqué un long moment. Il ne se rendait pas compte de l'homme que lui était devenu pendant tout ce temps, forgé par l'exotisme. C'est peut-être la confrontation à ce point en décalage aux images qu'avait un parti et l'autre, qui conduit à un accord aussi rapide.

Le comte et la comtesse Baskerville n'avaient jamais eu un seul problème d'argent. Mais ils ne pouvaient plus dire que leur descendance pouvait vivre tranquillement. Pour une seule et bonne raison, Lynch Page Baskerville, leur seul fils, n'avait pas encore eu d'enfant et n'était même pas marié. Il avait donc été décidé que jusqu'à qu'il ait appris la finance et se soit trouvé épouse et enfant, on ne l'autorisera plus à voyager. Le jeune fut donc envoyé à la maison londonienne, alors que son sort était décidé pour lui. Ne pouvant plus connaître l’excitation des nouveaux lieux, le fils Baskerville trouva d'autre façon de s'aventurer à travers le monde. Il peint ce qu'il avait vu, vendant ses tableaux étrangement biens... Et il se laissa aux bassesses de l'alcool, des jeux et des bals. Il avait pu vivre douze ans en dehors de sa cage dorée, et le seul moyen d'en sortir à nouveau... Était d'y enfermer quelqu'un d'autre...


 
IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Sayan
Âge  :  21 ans
Autres comptes : /
Comment avez-vous découvert le forum : Par le classement du top 50 des meilleurs forums rpg mangas.
Comment trouvez-vous le forum :  Très beau.
Avatar du personnage : France d'Hetalia.

 
 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Lynch P. Baskerville le Jeu 14 Jan - 17:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ''Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.''  Mer 13 Jan - 20:39

Bienvenue à toi !!

J'ai hâte comme tout de lire ta fiche ♥, bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1014
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: ''Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.''  Mer 13 Jan - 20:43

Bienvenue ♥

Courage pour ta fiche, si questions, on est là :)

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ''Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.''  Jeu 14 Jan - 14:20

Merci. ♡
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1014
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: ''Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.''  Jeu 14 Jan - 18:48



Tu es validé !



— Que de voyages ! Tu le décris vraiment bien, on voit parfaitement les différents "tableaux" et ton aventurier au milieu de ceux-ci. Ton personnage est cool et j'espère qu'il trouvera la femme de sa vie *3*
Amuses-toi bien parmi nous ♥ —


Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie surtout pas d'aller tout de suite réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou de liens. Ensuite, tu peux créer une fiche de lien pour gérer tous tes nouveaux copains. Puis, si besoin, tu peux demander un logement quand tu seras bien lancé(e). Tu as la possibilité t'inscrire sur la liste des métiers si tu es commerçant(e) ou médecin. Si tu fais parti d'un organisme particulier, comme par exemple Scotland Yard ou le Palais des Fleurs, tu y seras ajouté automatiquement.
Et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou des questions, n'hésite pas à contacter l'administration.

Amuse-toi bien !

Le staff ~





_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ''Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.''  

Revenir en haut Aller en bas
 

''Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Vin de fleurs de sureau
» Le langage des fleurs... Petit test...
» Lui dire avec des fleurs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-