Partagez | 
 

 When a Crow become a barman [EN COURS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: When a Crow become a barman [EN COURS]  Ven 15 Jan - 0:12



I. Morgan A. Grimbald.


• NOM :Grimbald
• PRÉNOM :Morgan Alexander
• NATIONALITÉ :Irlandais
• ÂGE :20 ans
• SEXE :Purement masculin, voyons~
• ORIENTATION SEXUELLE :Pansexuel
• MÉTIER : Barman/Sorcier
• SITUATION FINANCIÈRE : Assez pour avoir son propre toit
• OCCUPATIONS/PASSIONS :Créer des potions.
• GROUPE :Mythologie
• HISTOIRE D'ORIGINE : Mythologie Irlandaise essentiellement, se basant sur la déesse Morrigan


II. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Mesquin • Accueillant • Têtu  • Combatif • Curieux • Observateur


Quand vous le rencontrez pour la première fois, vous ne voyez qu’un homme extrêmement galant et poli, voir même chaleureux. Peut-être même, si vous êtes naïfs, lui feriez-vous immédiatement confiance. C’est vrai, après tout, pourquoi se méfier d’un barman qui écoute vos problèmes, vous aide à les régler, qui a toujours quelque chose à raconter et pour mettre une bonne ambiance ? Evidemment, il n’a pas que de bon côté, ce jeune homme ! Qu’est-ce qu’il peut être mauvaise langue, parfois. Il n’est pas forcément méchant avec tout le monde, mais il peut être très dur, tout de même. Mais qui n’aime pas les rumeurs, après tout ? Et vous savez que lui, il en aura toujours, en tout genre, pour tout le monde ! Puis, il est légèrement un tombeur, aussi. Des flatteries pour ces dames, il en connait. C’en est presque fou ! Un coup d’œil et il sait quels mots doux leur glisser. Il est très observateur, n’est-ce pas ? Un peu trop, même… Certains n’apprécient pas du tout cela. Ca ne les rassure pas le moins du monde. Parce qu’il est intelligent, aussi. Et ça, et particulièrement chez  les trafiquants, ce n’est pas réellement apprécié. De plus, il parle rarement de lui-même. Encore moins rassurant. Et s’il était vraiment mauvais ? Que tout ce qu’il médit était pour réellement blesser ? Il en cache beaucoup trop ! Pourquoi ne fait-il que donner cette douce face ? Et vous aurez beau essayer, il est très difficile de vraiment l’approcher intimement. Mystérieux, n’est-ce pas ? A-t-il vraiment des amis ? On ne voit autour de lui que les habitués de son bar, et l’on sent qu’ils ne restent que des habitués.
Rare sont ses amis. Peut-être n’en a-t-il qu’un seul, en réalité. Celui-ci pourrait témoigner de la fragilité du cœur de Morgan, tout comme de sa passion et de sa combativité ! Mais surtout de sa souffrance. Il est toujours en hésitation. Ses projets d’abord, ou ses « amis » ? Il pourra en paraître manipulateur. Ce qui n’est qu’à moitié faux. Il aura toujours cette partie en lui, lui disant de ne croire personne. Surtout lui-même. Mais ce même ami pourra confirmer qu’il vaut mieux rester dans ses bons côtés. Si ça n’est pas le cas, il vous haïra passionnément aussi. Il n’hésiterait pas à vous assassiner, même si il doigt se salir les mains pour cela. Rassurez-vous, il n’est pas cruel. Ou pas trop. Selon ce que vous avez pu lui faire de mal, soit ce sera un poison rapide, soit ce sera une torture au couteau. Oh, ai-je dis poison ? Oui, du poison, et fait maison en plus ! Car il se trouve être, en plus d’un barman, un sorcier… Sa curiosité se porte surtout sur tout ce qui concerne la métamorphose. Qui n’a jamais rêvé d’être un animal ? Lui adorerait être un corbeau. Qu’ils sont beaux et libres ! Hum ? Oh, soyez rassuré. Ses potions sont, pour la plupart, bénéfique. Il s’est même spécialisé dans les liqueurs de fertilités. Un homme ou une femme dans l’impossibilité de donner naissance, il trouve cela bien trop triste. Son alignement ? Neutre Bon !


PHYSIQUE


Un léger rire se fit entendre. C’était une voix grave que l’on entendait, grave et douce à la fois. Quelque chose de très attirant et qu’on pourrait penser venir d’une personne imposante… jusqu’à ce que l’on remarque Morgan. Certes, il était légèrement plus grand que la moyenne, d’un ou deux centimètres environs. Mais qu’il était fin ! Une finesse presque féminine, et qui, pourtant, le gardait très masculin. On pouvait deviner, sous ses vêtements qui étaient trop large pour lui, une maigreur certaine. Son visage n’en était toutefois pas affecté. Tout comme le reste de son corps, ses traits étaient tout en finesse et délicatesse. Un long nez, peu disgracieux, régnait au-dessus de lèvres à peine rosées, la lèvre inférieure légèrement plus épaisse que la supérieure, montrant ainsi un léger plaisir de la chair. Ses yeux semblaient toujours à semi-clos lorsqu’il était concentré sur quelque chose, d’une couleur brune assez spéciale. On pourrait presque jurer qu’ils passaient au rouge, certaines fois. Mais ce n’était qu’un effet de la lumière, bien évidemment. Et il savait jouer avec, ajoutant du charme à ce personnage déjà curieux de base. On remarquait aussi quelques petites cicatrices ici et là, au dessus des lèvres et sur un sourcil, qui ne s’en trouvait en aucun cas asymétrique. D’ailleurs, et tout comme ses cheveux coupés en carré très court, ils sont noir corbeau, et lisses, ce qui est assez incroyable quand vous voyez ses parents. Retournons maintenant à son corps. Si vous avez un jour la chance de le voir nu, pour des raisons qui ne nous regarde pas, vous y remarquerez, effectivement, une grande maigreur, mais aussi beaucoup de cicatrices. Il avait été visiblement battu dans sa jeunesse. Enfin, jeune, il l’était toujours, mais ce genre d’expérience pouvait rapidement vous vieillir, autant physiquement que mentalement…
Passons à nouveau aux vêtements ! Outre les classiques sous-vêtements, il porte habituellement des vêtements à la fois chic et pratique. Il ne faudrait tout de même pas gâcher ses vêtements de messes à cause de l’alcool ! Il a tendance à avoir des couleurs beiges et brunes, ne cherchant pas plus que cela à se démarquer des autres, surtout quand il est au bar. Des chapeaux, il lui arrive d’en porter, ne les appréciant pas plus que cela. Il ne les prend que dans rares cas, comme des rendez-vous très importants. Dans ces cas-là, il sort le grand jeu, osant parfois prendre des couleurs un peu plus… extravagantes, comme un peu de bleu par-ci par-là, le tout arrangé avec bon goût. Si besoin, il n’hésite pas à porter des vêtements d’ouvriers, si il y a des travaux à faire. Toutefois, quelle que soit sa tenue, il ne se départit jamais d’un accessoire précis : Une fausse fleur qu’il peut accrocher et décrocher à sa guise. Oh, et ses mains portent presque toujours des gants, comme si il avait peur de se salir.
.


III. L'HISTOIRE.


Ce serait mentir que de dire que Morgan a eu la belle vie. Non pas qu’il eut la pire de toute, mais elle ne fut pas joyeuse pour autant. Il est vrai qu’il y a beaucoup de haut et de bas dans la vie d’un jeune fermier… Pardon ? Vous attendez-vous à ce qu’il soit né dans une famille de teneur de bar ? Eh bien, désolé mes chéris, mais ce n’est pas le cas. En réalité, rien n’aurait dû le mener à cette vie. Rien, excepté… l’amour ?

Vous savez, naître dans une famille de fermier et berger, qui croit comme du fer à Dieu, ce n’est pas facile. Surtout quand vous êtes attirés par les histoires des anciens, par rapport à des fées et autres créatures mystiques. Morgan vivait dans un piteux petit village perdu en Irlande. Ce genre de petit village absolument charmant en apparences, mais en vérité aussi sombre que les grandes villes. La famille de Morgan n’était ni connue, ni invisible. Certains les aimaient, d’autres non. Ils n’étaient ni parfaits, ni imparfaits. Banal, en soit. Notre barman était le deuxième enfant de ces jeunes parents, qui avait déjà eu une fille. Ayant prévu d’avoir beaucoup de descendance, ils leur avaient déjà prévu des rôles, et dès qu’il fut en âge de parler et marcher sans problèmes, il devint berger avec sa grande sœur qu’il aimait tout particulièrement. Elle était douce et fragile, tout en sachant diriger un grand troupeau de moutons noirs. Il avait à peine six ans, toutefois, quand elle mourut de maladie. Dans le futur, cela aurait pu se soigner, car elle était hémophile. Mais pas à cette période là. Sa mort avait été causée à cause d’un bélier qui lui avait foncé dessus. Elle n’avait pas été blessée, du moins, extérieurement. En effet, une plaie s’était ouverte dans son estomac, le remplissant de sang et la tuant ainsi d’hémorragie interne. Elle avait sept ans.

Personne n’avait eu toutefois le temps de pleurer. Il fallait s’occuper des plus jeunes, la mère étant presque tout le temps enceinte. Rapidement, Morgan avait donc hérité du bâton de berger de sa défunte sœur. Rien ne guérissait son cœur. Il se sentait horriblement coupable. Il aurait pu faire quelque chose ! Mais il était faible… Faible comme une fille. On le lui reprochait souvent, d’ailleurs, ce qu’il ne comprenait pas. Qu’est-ce qu’il aurait aimé être sa sœur ! Mourir à sa place, être aussi belle que lui… Pourquoi ne pouvait-il donc pas se transformer à son bon désir ?

Il laissa ses cheveux pousser, sans chercher à les attacher. Ils étaient souvent sales, emmêlés, mais au moins lui rappelaient-ils sa sœur… Pendant près de trois ans, il fut en dépression, ne trouvant aucune raison pour réellement vivre. Jusqu’au jour où, se promenant avec son troupeau près de la rivière, il y vit quelqu’un, inconscient sur la rive. Vérifiant si ses moutons étaient regroupés, il accourut vers le jeune garçon évanoui, trempant à moitié dans l’eau, blessé. Pour de nombreuses raison, il l’aida et le ramena à son village, plus précisément au guérisseur/prêtre. On le congédia rapidement, il avait des animaux à surveiller. Mais il revint le soir même pour avoir des nouvelles de l’inconnu. Ce dernier allait bien, ses blessures n’étaient pas graves, au pire il attraperait un petit coup de froid. Ce garçon, bien que jeune, était déjà un grand guerrier, et cela se voyait à plusieurs blessures de bagarres. Etrangement, il reconnu Morgan comme étant son sauveur, mais… il avait eut l’air déçu, tout de même.

« Je pensais que tu étais une bergère… » Avoua-t-il.

Une bergère… Il l’avait prit pour une bergère… Il n’avait pas su quoi répondre à ce moment-là, partagée entre la joie de le voir en bonne santé et… une joie d’avoir été prit pour ce qu’il n’était pas ? Cela faisait battre son cœur trop vite. Bien trop vite. Ce n’était pas normal. On lui demanda de mener l’inconnu chez quelqu’un qui voudrait bien l’héberger pendant quelques temps. Face à la porte d’une grand-mère qui avait accepté, le berger avoua avoir une sœur bergère aussi, et lui mentit en disant que c’était elle qui l’avait sauvé. Pourquoi avait-il fait ça ? Lui-même avait du mal à y croire. Mais le (bel) inconnu avait hoché la tête, annonçant qu’il aimerait bien la revoir. Morgan dormit mal cette nuit-là. Tôt le matin, il se leva et alla chercher les robes de sa sœur qui avaient été gardé pour les prochaines filles quand elles seront assez grandes pour les porter. Il les regarda longuement, hésitant, avant d’en choisir une et de la porter. Il n’avait pas de miroir pour se voir, mais il sentait que ça passait. Il n’était pas très gros ou musclé, après tout. Il mit aussi le foulard que sa sœur portait sur la tête quand elle dirigeait encore les troupeaux, et il sortit faire son travail. Son cœur ne se calmait pas alors qu’il s’imaginait venir l’inconnu. Il s’était même légèrement entraîné à parlé plus aigüe, tout en faisant une couette avec ses cheveux, essayant de les mettre en ordres. Ca avait l’air facile quand elle le faisait…

Enfin, l’inconnu arriva alors que le berger était assit sur un rocher, prenant une petite pause. Il avait été surprit sur le coup, mais arriva à contrôler sa voix et sa posture. La rencontre se passait bien, mais il ne put rien apprendre sur son guerrier. Il semblait garder une certaine distance, avant de repartir commencer à payer sa dette envers le village. Il resta environ un mois, et durant ce mois, Morgan le rencontra huit fois. Quatre tout en étant un garçon, quatre tout en prenant l’identité de sa sœur. Mais tout s’arrêta brusquement lors de cette quatrième rencontre en tant que femme. Quand il pensait enfin pouvoir le connaître, quelqu’un l’avait démasqué. Un de ses frères l’avait vu se travestir, et l’avait dénoncé à ses parents. Sa mère ne pouvant pas sortir de la maison, c’est son père qui est venu, furieux. Le guerrier et « la bergère » étaient en train de discuter quand il arriva, l’appelant par son prénom, qui n’était pas révélateur sur son genre. Ce n’est que lorsque la robe fut déchiré par le père en colère, qui tentait de reprendre son fils contre l’avis du guerrier, que la vérité éclata. L’inconnu était resté choqué sans rien dire alors que Morgan, hurlant de douleur, était traîné par les cheveux jusqu’à leur maison. Arrivés à la maison, la mégère les attendait, les bras de la sœur dans une main, un fouet dans l’autre. Devant les yeux horrifiés du jeune garçon, elle déchira, puis jeta les vêtements au feu, alors que le reste de la famille priait pour purifier la chaumière et le fils. Comme sa grande sœur, il avait été possédé par un démon, selon eux, et les vêtements en étaient la faute. Après cela, la mère battit son fils pour en faire sortir le démon, le père le tenant fortement. Mais cela ne semblait pas suffire… !

Une semaine durant, il fut enfermé dans sa chambre et… exorcisé. Les hurlements de douleur du garçon s’était fait entendre presque tout le temps et dans tout le village. Pour sûr, le guerrier avait du se cacher, car on commençait à le soupçonner. C’était peut-être lui, le démon, après tout. Mais nous ne sommes jamais sûr de rien, il vaut mieux purifier le petit. Comprenez à présent l’animosité de Morgan envers la religion, pour toujours. Après tant de jours de tortures, il avait survécu, et était bien trop fatigué, sa voix s’étant presque brisée pendant ces moments-là. Toutefois, il lui restait une étape à franchir pour être totalement pur. Tôt le matin, il devait aller boire le lait frais de la plus vieille vache, dans quatre seaux différents. Cela l’aiderait à soigner ses blessures, et encore plus si il les faisait bénir avant ! Mais il ne voulait pas de ça… Il y alla quand même quand il pu à nouveau marcher sans problèmes, ou presque. Quelle ne fut pas sa surprise quand il vu le guerrier dans l’enclos des vaches ! S’était-il terré là durant tout ce temps ? Peut-être. Mais il eut la politesse de ne pas demander pourquoi Morgan s’était travesti et s’inquiéta plutôt de son état, l’ayant entendu crier et pleurer. A nouveau, le berger pleura, tout en lui expliquant pour l’exorcisation et pour la dernière étape aussi. Etonnement, cela fit rire le guerrier.

« Comme quoi, un peu de nos vieilles légendes subsistent toujours… Finissons celle-ci comme il se doit. Laisse-moi te soigner, comme Cù Chulainn a soigné Morrigan. »

Ces noms résonnèrent étrangement en Morgan. Ils lui étaient familiers… Très familiers. Il ne saurait pourquoi. C’est alors qu’il découvrit le plus grand secret du guerrier : il était en réalité un sorcier. Cela le fascina tout comme ça le choqua. Il le regarda préparer des potions de soins, avec le lait d’une génisse, dans quatre différents seaux. Il fut toutefois prévenu que cela aurait des conséquences sur lui. Il lui administrait tout de même une énorme dose de plantes médicinales avec quelques choses en plus. Le résultat en fut une éternelle maigreur, comme si son corps avait constamment besoin d’énergie, et sa voix qui, bien qu’ayant été réparé, était désormais extrêmement grave. Et peut-être d’autre choses aussi, mais moins remarquables. Après avoir bu les seaux, le guerrier lui fit boire son premier alcool. Morgan faillit s’étouffer, mais ce fut sa deuxième révélation de la journée, alors que la quatrième rencontre en tant qu’homme s’achevait.

Lorsqu’il fut totalement remit de ses blessures et de ses émotions, Morgan quitta le village pour trouver une plus grande ville pour travailler dans un bar. Il finit par trouver un mentor, qui l’emmena à Londres. Il n’avait que 12 ans. Cela lui permit toutefois d’apprendre l’anglais, tout comme apprendre à lire et à écrire. Il différencia tout les types d’alcool, les dangereux et les doux. Il avait eut de la chance avec cet homme qui le guida dans tout l’art des barmans. Mais à un moment donné, il eut quand même l’impression de le trahir. En effet, le vieil homme haïssait la magie et tout ce qui y était lié. Or, dans le même temps, Morgan avait trouvé une personne pour lui apprendre à faire des potions. Et, à nouveau, il fut démasqué. Il savait toutefois que ce ne serait pas une « simple » exorcisation qui l’attendait, mais bel et bien la mort. Alors, il manipula la femme de son mentor, lui prétendant qu’il la trompait, et lui donna un poison assez connu pour se venger. Cela finit en un suicide de couple, tragiquement.

Morgan n’était pas fier de cela, mais au moins était-il en vie. Il quitta le quartier assez huppé où il avait tout apprit pour descendre vers les bas-fonds, là où tout les marchés noirs se trouvaient. Il réussit à trouver un travail dans un pub aussi, et eut assez d’économies pour se prendre un toit, dans lequel il faisait ses potions. Il lui arrive parfois de tester ses mélanges sur des clients, mais qui sont déjà à moitié bourrés… ou morts
.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Vala Nolwen~
Âge  : 18 owo
Autres comptes : Nan
Comment avez-vous découvert le forum : Grâce à un doux peintre marin~
Comment trouvez-vous le forum : Il est très bien, autant le graphisme que le contexte !
Avatar du personnage : Sebastian Michaelis de Black Butler


FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Morgan A. Grimbald le Sam 16 Jan - 18:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Ven 15 Jan - 12:40

Bienvenue !

Je suis curieux de voir ce que tu vas faire de ce personnage. o/
Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Ven 15 Jan - 13:33

Bienvenue !

Par contre, dans la section "Histoire d'origine", tu devrais aussi indiquer le personnage que tu incarnes, histoire qu'on s'y retrouve. ;)

Bon courage pour ta fiche, en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Ven 15 Jan - 19:23

Bienvenue Morgan !

J'espère que tu te plairas ici, bon courage pour ta fiche o/ !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Ven 15 Jan - 20:26

Merci pour tout les messages de bienvenues !

Val' : Oui, ne t'inquiète pas, ce sera fait ~ :3

Learth : Eheh, secret secreeet~

Julius : L'ambiance est franchement sympa, déjà ^^ Merci !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Ven 15 Jan - 21:45

Hellcome & bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Ven 15 Jan - 23:13

Sebas-chan ! ♥ Très bon choix d'avatar :3 Et un amateur de potions qui plus est, je sens que l'on va s'entendre !

Bienvenue parmi nous en tout cas ! =D

Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1023
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Dim 17 Jan - 0:10

Coucou et bienvenue ♥

Alors, malheureusement il y a des points à rectifier. Déjà, c'est dans le rappel qui s'affiche quand on créé une fiche et probablement dans le règlement, mais tu l'as zappé on dirait :

Citation :
Il n’hésiterait pas à vous assassiner, même si il doigt se salir les mains pour cela. Rassurez-vous, il n’est pas cruel. Ou pas trop. Selon ce que vous avez pu lui faire de mal, soit ce sera un poison rapide, soit ce sera une torture au couteau.

Nous n'acceptons plus de psychopathes ou de tueurs. Ceux-ci étant trop nombreux. Dans de rares cas nous le validons encore, mais dans celui de ton personnage cette cruauté n'est absolument pas nécessaire ni justifiée ._.

Et aussi :

Citation :
Qu’est-ce qu’il aurait aimé être sa sœur ! Mourir à sa place, être aussi belle que lui… Pourquoi ne pouvait-il donc pas se transformer à son bon désir ?

Tu veux dire, être aussi belle qu'elle, non ?

Ensuite :

Citation :
Arrivés à la maison, la mégère les attendait, les bras de la sœur dans une main, un fouet dans l’autre. Devant les yeux horrifiés du jeune garçon, elle déchira, puis jeta les vêtements au feu, alors que le reste de la famille priait pour purifier la chaumière et le fils. Comme sa grande sœur, il avait été possédé par un démon, selon eux, et les vêtements en étaient la faute. Après cela, la mère battit son fils pour en faire sortir le démon, le père le tenant fortement. Mais cela ne semblait pas suffire… !

Je comprend pas la phrase avec les bras de la sœur dans une main D: ?
Est-ce nécessaire aussi que la grande sœur ait été soit disant possédée ? Et pourquoi d'ailleurs ? Le fait que Morgan s'habille en fille peut suffire à les rendre tarés, je pense. Il n'y a même pas besoin de cette histoire de possession pour qu'il se fasse frapper, mais ça à la limite je te le laisse.
Et puis, que Morgan se fasse battre par ses deux parents justement... ça fait un peu too much (Gary-sue sur les bords). Je ne vois pas en quoi la mère a à se mêler de ça. Son père peut s'en charger seul (c'est un enfant face à un homme de campagne, après tout).

Et cette phrase, je comprend pas non plus ;_; (pardon) :

Citation :
alors que la quatrième rencontre en tant qu’homme s’achevait.

Pour la fin de l'histoire, j'en reviens au premier souci : il n'y a vraiment aucune raison qu'il se mette à tuer des gens, il reste complet sans ça. Nous n'acceptons pas des tueurs en tant que "bonus". Aussi, pour le couple qu'il l'a grillé, pourquoi cela doit forcément se finir sur un suicide ? Quant à ses potions, pourquoi doit-il forcément les utiliser pour tuer ses clients ?

En résumé, je pense qu'il faut une relecture pour de petites fautes et des phrases que j'ai eu du mal à comprendre. Du reste, on dirait que tu veux en faire et en donner trop, alors qu'en soi ton personnage n'a pas besoin de ça. C'est le rendre plus "dark", mais comme à côté de ça il y a déjà pas mal, ça le fait basculer dans les extrêmes sans que ce soit nécessaire et on a l'impression que tu l'ajoutes au compte goutte pour "dire de". Enfin voilà, le côté meurtrier par exemple, il faudrait revoir :s

Ah et aussi, il manque le résumé du personnage mythologique ! (ça aussi c'est rappelé sur la fiche à créer >< Tststs )

Voilà voilà ♥

Courage >w< !

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Dim 17 Jan - 1:17

Je vais commencer à l'envers, parce que yolo 8D

J'ai fais un mix sans faire exprès, je règlerais ça demain, gomen.

Dis plus tôt dans l'histoire, j'ai cité quatre rencontres quand il est travestit et quatre rencontres quand il est normal, donc en homme. Et cette rencontre là était la dernière avec l'inconnu.
Ses potions ne tuent pas toutes, et j'ai mal tourné la phrase, voulant dire "ou des gens déjà à moitié morts, de maladie ou de blessures". En soit, il préfère voir un geste de compassion envers ces personnes, et je n'avais en aucun cas une envie de le faire voir comme un meurtrier, ce qu'il n'est pas du tout à la base. Pour le couple, j'ai essayé de faire un clin d’œil à une petite légende que je citerais plus tard, mais je peux tout à fait enlever cette partie-là.

Pour le coup de la soeur qui est possédée, j'hésitais aussi x) En fait, j'ai hésité entre une mère croyante ou une mère cruelle. Et j'ai oublié un mot dans la phrase aussi xD C'est normal que tu comprenne pas, moi non plus d'ailleurs x) Après, même si ça fait Gary-sue, ça reste, malheureusement, réaliste, ces histoires de battre son enfant. Dans ces cas-là, autant la mère que le père le faisait et, pour moi, ça avait une certaine importance d'avoir l'image de la mère mauvaise, ou naïve, ça dépend. Si elle est mauvaise, elle s'en mêlerait par pur sadisme. Si elle est naïve, c'est parce qu'elle veut sauver son fiston adoré du démon, tu vois ce que je veux dire ?

Oui, effectivement, je me suis trompée de mot xD

Comme dit plus haut, je ne veux pas en faire un meurtrier, juste un gars instable. A la limite, je peux ajouter un truc du genre "Mais il est très difficile de tomber dans ses mauvais côtés" quelque chose de ce type. Mon but n'est vraiment pas d'en faire un méchant méchant.

Il y a aussi le problème que la déesse Morrigan, en Irlande, est très semblable à la Fée Morgane. En fait, on la retrouve chez d'autres Celtes, où elle revient en tant que fée de la rivière et de la fertilité (toujours), mais aussi dans les Légendes arthuriennes, où là, elle devient une pétasse de première. Du coup, j'ai essayé de faire un mix. Mais ça a pas marché, on dirait xD

Je crois que j'ai répondu à tout... Je t'avoue être attristé par le fait qu'il ressorte comme un tueur, c'était loin d'être mon point principal ! Après, j'ai peut-être été trop influencée par l'avatar qui est du genre "Ah ? Mon Maître veut te tuer ? Too bad~" xD
Je ferais les changements demain/aujourd'hui, et dans le calme cette fois x) Mwala mwala !
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1023
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  Sam 30 Jan - 17:54



Tu es où ?



— Hello !

Ton délai est largement dépassé (depuis la demande de mise à jour, deux semaines se seront écoulés déjà), du coup je voulais savoir où tu en étais ?

Merci de nous tenir au courant de tes projets par rapport au forum ♥

Le staff ~




_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: When a Crow become a barman [EN COURS]  

Revenir en haut Aller en bas
 

When a Crow become a barman [EN COURS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-