Partagez | 
 

 The Devil in the house

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: The Devil in the house  Dim 17 Jan - 21:29



I. Nina H. Tailor.


• NOM: Tailor
• PRÉNOM: Nina H.
• NATIONALITÉ: Anglaise (de père anglais et de mère française)
• ÂGE: 25
• SEXE: Féminin
• ORIENTATION SEXUELLE: Il est fortement conseillé de ne pas aborder la sexualité avec Nina si vous ne voulez pas risquer de perdre tout moyen de pratiquer la vôtre.
• MÉTIER: Tailleuse
• SITUATION FINANCIÈRE: Confortable
• OCCUPATIONS/PASSIONS: Coudre, créer, inventer, rire, chanter et danser, et surtout: se battre pour ses valeurs
• GROUPE: à compléter
• HISTOIRE D'ORIGINE: Bastet/Sekhmet (mythologie égyptienne)


II. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Féministe • Énergique et Combattante • Têtue  • Forte • Gracieuse • Joyeuse


Nina est une personne qui se définie avant tout par son énergie. Elle est extrêmement indépendante ce qui peut choquer et passer pour de l'insolence, ce qui n'est pas totalement faux car Nina est une toute jeune femme capricieuse qui croit que ses expériences passées et ses utopies  peuvent la protéger et tout justifier. Peut être par naïveté, elle se croit ainsi protégée de n'importe quelle agression par sa qualité de citoyenne.. niant ainsi les réalités sociales et juridiques. Elle n'en reste pas moins une femme passionnée et cette passion se retrouve dans ses discours. Avec une verve enflammée et une éloquence digne des plus grandes dames de la cour, elle adore se moquer avec ironie et sarcasme de tout et de rien. Mais surtout de tout. Tout en finesse, son humour désarme mais bien souvent agresse au point qu'elle manque bien trop de politesse. Elle ne garde pas moins une douceur et une élégance comme sortis des tréfonds des souvenirs de son éducation un peu plus noble. Si elle est bien souvent à la limite de la misandrie, les femmes trouveront toujours chez elle un refuge, un soutien et une alliée. Sa lutte constante pour l'égalité des sexes n'est pas sa seule passion car la couture prend également une place importante dans sa vie. Mais ces idéaux se dévoilent imprudemment dans ses créations. Têtue et bornée, elle n'hésitera pas à pousser un homme trop séducteur à la porte. Mais rassurez vous, la parité fonctionne pour les deux sexes. Avec Nina, l'amitié et la lutte prennent trop de place pour que l'amour ou bien même une quelconque relation entre en ligne de compte. Ainsi, abandonnez sur le pas de sa boutique vos fleurs et vos sourires messieurs et mesdames car vous ne rencontrerez là qu'un cœur de glace sous une enveloppe charnelle sensuellement enflammée. Elle n'en reste pas moins une délicieuse amie et une confidente discrète.


PHYSIQUE


Nina est une jeune femme aux cheveux oscillant entre le brun clair et le chatain foncé (autrement dit, le débat septentrionale pour savoir comment on dit des cheveux marrons hein voilà) qu'elle coiffe en une queue de cheval torsadé assez haute qu'elle attache uniquement sur le coté gauche de son crâne. Elle a des yeux bruns très doux. Elle porte des lunettes car sa myopie fait d'elle une véritable aveugle si elle les perd. Elle porte des boucles d'oreilles très "chics" pour son rang et fait, en règle générale très attention à son apparence de part son statut de tailleuse/couturière. Svelte et agile, elle est tout le temps en train de courir quelque part ou de faire quelque chose, elle reste plutôt une grande femme (et pas seulement par sa taille) puisqu'elle s'offre le privilège luxueux et naturel d'avoir la même taille que la plupart des hommes.
Si elle a des formes généreuses, Nina ne s'en cache pas. Elle est fière d'être une femme et le montre sans aucune pudeur. Elle possède d'ailleurs un style vestimentaire extrêmement choquant où elle n'hésite pas à dévoiler une partie de ses jambes ! Nina s'offre bien souvent le luxe de travailler en pantalon voir même avec un short tenant par des lanières de tissus de très hautes bottes ne dévoilant que ses cuisses mais les montrant tout de même ! Elle a également l'insolence de porter un nœud papillon viril comme un ras-le-cou qu'elle porte avec fierté. (Que l'on se comprennent bien, elle ne porte pas ici un gros nœud à froufrou dont elle orne ses robes les plus chics mais bien un nœud papillon pour homme !) Connaissant néanmoins l'insolence de ses tenues personnelles, Nina porte (lorsqu'elle est de sortie) une fausse jupe qui lui enserre la taille et qui dissimule ses folies de tissus les plus extravagante. Bien qu'elle soit une couturière de talent, elle reste encore un peu trop "moderne" pour son époque. Mais elle connait sur le bout des doigts son style classique. Néanmoins, avec quelques billets en plus vous pourrez repartir avec des dessous séduisant pour séduire votre aimé ou même, plus surprenant encore... un pantalon pour femme !
Nina est également la reine dans l'art de se travestir (vous verrez pourquoi en lisant son histoire...) mais elle porte des fripes masculines avec une aisance naturelle et un maquillage parfait.


III. L'HISTOIRE.



Bastet et Sekhmet
Dans la mythologie égyptienne existe une déesse au visage de chat. Son nom est Bastet.
Elle joue un rôle très important dans la société car selon son titre elle est "La déchireuse" et ainsi, avec acharnement et force, elle lutte chaque nuit pour que le serpent Apophis ne dévore le monde.
Hors de ce modeste "job" Bastet est la déesse des femmes, des enfants, de la joie et de la maternité ! Et comme un chat, elle est à la fois câline et protectrice, image du chat domestique, mais elle est aussi la déesse de la sensualité et du plaisir charnelle.

Mais Bastet a un autre visage. Parfois, la fureur la saisit et de Chatte elle devient Lionne. Aussitôt c'est Sekhmet dont elle prend la forme.
Sekhmet est l'équivalent d'Athéna, déesse de la guerre, elle est la force brute. Le pouvoir et la lutte.

Bastet, de même que le félin dont elle possède l'image est à la fois indépendante et sauvage, sensuelle et distante. A la fois ronronnante, protectrice et maternelle. Parfois la rage la prend et alors elle se transforme.
Sa lutte est permanente mais personne n'applaudit sa victoire car elle se fait dans l'ombre...

Hope, André et Nina...

Lorsque Lord Elliot épousa Maud Dubois, riche française au caractère... eh bien... au caractère français que nous leur connaissons, il lui promit de l'aimer et de la chérir pour le meilleur et pour le pire. Et l'avenir semblait tout disposé à leur offrir le meilleur. La richesse de Maud alliée au titre de ce charmant Lord quoique ruiné, se faisait dans la plus grande affection. Les deux époux étaient tombés éperdument amoureux et l'on raconte que Maud Dubois avait une part d'influence égale à son mari dans son gîte. L'on raconte même que parfois, pour de décisions de son club, il la consultait pour ses conseils avisés. Pourtant, Maud incarnait la pureté et la soumission même dans sa blondeur angélique et ses beaux yeux humbles qu'elle gardait baissés lorsqu'elle sortait dans cette ville où elle ne parlait que très mal la langue.
Mais comme dans toute les histoires, le destin et l'avenir ne sont que des sales cons. Ainsi, Lord Elliot tenait tant et si bien sa promesse de mariage que la nouvelle se répandit de la grossesse de Maud. Sa frêle corpulence n'annonçait pas un accouchement aisé mais Lord Elliot, sourd aux inquiétudes du docteur en était ivre de bonheur. Si ils avaient un fils, l'héritier posséderait dès sa majorité un titre et une richesse considérable, assez pour prendre une fonction alléchante et digne de son rang. Si ils avaient une fille, celle ci, reflet de sa mère si belle deviendrait le parti le plus en vu de Londres et elle sera le tremplin social de son père.
Or, ce fut une adorable pimprenelle qui naquit dans un radieux matin de printemps... qui fut malheureusement pour Maud Dubois le dernier qu'elle ne vit jamais se lever. Dans un ultime souffle, elle nomma son enfant "Hope", l'un des rares mots qu'elle connaissait de la langue de son époux. De rage et de désespoir, Lord Elliot se retira longtemps loin de Londres. Refusant toutes visites, il s'enferma en France dans la propriétés de sa femme où la petite Hope Elliot grandissait à vu d’œil.
Tellement vite d'ailleurs qu'il arriva même un jour où la jeune fille vint annoncer à son père qu'elle avait décidé de repartir à Londres pour devenir couturière. De sa noblesse et de sa richesse, l'enfant n'avait cure. Grandissant éloignée du monde elle ne connaissait nullement les privilèges de son rang et se serait bien gardés de les désirer. En effet, elle avait acquis avec le temps de sa mère un caractère borné et un amour inconditionné de la liberté. Ce fut un ricanement sardonique qui accueillit son projet qu'elle tenait tant à cœur. La sanction pour cette insolence (-"Une lady couturière ?! Et puis quoi encore ?! Tu ne veux pas devenir bonne non plus ? Tiens, je t'enverrais chez Lord Baelish, on raconte que sa fille a grand besoin d'une suivante haha") fut d'autant plus dure à avaler qu'elle avait été prévu par son père bien des mois plus tôt. Ce dernier avait, depuis quelques semaines, un projet bien différent pour l'avenir de cette femme qui se dévoilait à peine sous l'écorce de l'enfance.
Un mariage.
Elle irait bien en Angleterre, mais la seule soie qu'elle manierait serait celle de sa robe blanche. Et l'annonce de son promis ne lui fit plus qu'espérer la mort.
Gras, ventru, poisseux et soufflant comme un boeuf au moindre effort, l'immonde créature était le meilleur parti que son père eu pu rêver. A l'annonce de cet arrêt de mort, l'existence de Hope ne fut plus qu'une immense tentative de fuite. Fuir la France, fuir son manoir, fuir son fiancé, fuir ses assauts, ses mains glissantes entre ses cuisses, fuir son père et son courroux, fuir les reflets du miroir, fuir les portraits de sa mère : elle si parfaite, si amoureuse. Fuir, fuir, fuir.
Mais la fuite l'épuisa, et un autre beau matin radieux de printemps, sa force l'abandonna. Elle s'abandonna aux volontés de son père, lasse de n'avoir plus d'arme pour lutter.
Lorsque les cloches de la cathédrale sonnèrent pour son mariage et que son mari ventru souleva son voile blanc, elle était la mariée la plus morne, la plus terne, la plus éteinte que l'on eut jamais vu. Ce voile blanc qu'il soulevait de ses gros doigts boudinés, cette robe blanche qu'il salissait de son regard torve, c'était la seule chose qui l'avait maintenu en vie depuis sa défaite. Ultime ironie de son père ou véritable compensation, il lui avait permis de faire elle même sa robe, espérant qu'elle y coudrait en même temps ses rêves de couturière.
La salle entière sursauta lorsque, son époux lui jurant amour éternel, Hope s'esclaffa du rire le plus bruyant et le plus désespéré du monde. Elle riait comme une hystérique, les épaules secouaient de spasmes. Elle riait comme si son mariage n'était qu'une vaste blague.
Malheureusement, ce ne le fut pas, et lorsque son mari referma la porte de leur chambre nuptial le soir même, la dernière chose qu'elle vit de l'extérieur fut son père éclatant en sanglots.
Les règles dans la vie d'une Lady sont simples à apprendre. Be the Angel in the House. Par ta pureté, ta soumission, ton obsession de la perfection... soit l'ange qui réjouit toute la maisonnée.
Pourtant, lorsque Lord Elliot ouvrit la porte de sa résidence un soir d'orage un an plus tard, d'ange il n'y avait point. Une gueuse affabulée des vêtements démesurés de son mari, blanche comme un linge, les cheveux trempés dégoulinant sur son visage, les manches de ce veston tâché de sang, se tenait droite devant lui. Ouvrant lentement la veste trop grande pour elle, le Lord qui croyait que plus rien ne pouvait le surprendre découvrit, blotti contre le ventre nu et sans corset de la mère, un bébé hurlant.
Hope eut beau lui raconter mille fois ses douleurs, les viols, les coups, les insultes et les monstruosités qu'elle subissait en permanence chez elle, son père manqua d’appeler la police. Elle avait, au cours d'un accès de rage, assassiné son époux. Fuyant sous le nom d'André Dubois, vêtue des costumes de feu son mari, elle avait rencontré un homme aimant qui l'avait protégé et dont elle avait eu un fils.
Fils qu'elle ne pouvait garder. Elle ne se sentait pas femme, comment aurait-elle pu se sentir mère d'un petit bout d'humain encore rougeaud et pataud ? L'idylle prenant fin, elle pensa à son père et à son amour pour elle lorsqu'elle était enfant.
Une fois son histoire contée, il lui prit l'enfant, lui jurant qu'il l’élèverait comme son propre fils. Mais la condition qu'il lui imposa fut rude.
Il n'avait qu'un enfant, il la répudiait, elle, pour toujours. Elle ne porterait jamais son nom, jamais même le prénom que la femme qu'il aimait lui avait offert.
Elle n'avait voulu vivre sa vie que comme un caprice, alors elle n'avait aucun droit de garder ce nom si beau que lui avait donné la plus douce des femmes.

Répudiée, elle commença une nouvelle vie. Alors âgée de 20 ans, elle se renomma Nina par pur choix personnel. Elle ajouta le H., souvenir de son ancien prénom, conservant avec élégance cette tradition masculine du nom de jeune fille maternel, y ajoutant pour nom de famille la seule famille qu'il lui restait encore : sa passion. Ainsi naquit Nina H.Tailor, débarquant fièrement dans cette ville de tous les espoirs. Nina H. Tailor fit ses premiers pas à Londres et se jura d'y devenir quelqu'un.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Piou
Âge  : 19 ans
Autres comptes : Pas pour l'instant
Comment avez-vous découvert le forum : Grâce à Gregory Pierce qui m'a montré ce forum
Comment trouvez-vous le forum : Plutôt bien, enfin je découvre encore mais j'aime bien !
Avatar du personnage : Nina Hopkins-Black Butler


FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Nina H. Tailor le Lun 18 Jan - 21:08, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Dim 17 Jan - 21:56

Bienvenue !!!!!

Heureux de te voir t'inscrire, et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Dim 17 Jan - 23:00

Bienvenue parmi nous !

Bon courage pour ta fiche ::pom::
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Lun 18 Jan - 11:25

Bienvenue parmi nous, et bon courage pour la suite de ta fiche :3 !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Lun 18 Jan - 14:39

Merci beaucoup pour vos encouragements !!

J'ai un peu avancer, je crois qu'il ne me reste que la première partie de l'histoire (celle sur le mythe) et d'y ajouter quelques images...
J'essayerai de finir ça rapidement !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Lun 18 Jan - 14:59

TADAAM

Que dire de plus ? Si ce n'est que je suis ravi de te retrouver ici o/

J'ai tout simplement hâte de rp avec toi :D
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1013
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Mar 19 Jan - 20:29

Bienvenue :)

J'espère que tu te plairas ici ! Quand tu auras un avatar et finis ta fiche, n'oublie pas de le signaler dans le topic approprié \o/

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Jeu 21 Jan - 14:50

Hello Nina !

Alors pour commencer, je t'annonce d'office que je ne peux pas te valider pour une raison simple : tu n'as pas d'avatar /o/ Du coup, il faudra y penser èwé

En attendant, je vais quand même modérer ta fiche histoire que tu saches ce que le staff demande.

Déjà, au niveau de son apparence, comme je t'en avais déjà parlé, plusieurs choses ne passent pas 8D
La coiffure d'abord. En soit, tu peux la garder, mais reste consciente qu'elle est très excentrique et absolument pas commune, donc attention aux réactions.
Tu précises qu'elle est grande, si tu pouvais nous trouver un chiffre ça serait plus pratique afin que les autres sachent où regarder quand ils te parlent èwé

Et le point de blocage...
Le style vestimentaire.
Je suis désolé, mais nous ne pouvons pas accepter, en 1885, une femme qui porte des pantalons, et encore moins des shorts. A l'extrême limite, pour un coup d'éclat, ou strictement chez elle quand il n'y a personne d'autre. En étant consciente que si cela se sait, non seulement personne ne viendrait chez elle, mais en plus, elle court le risque de se faire arrêter pour atteinte aux bonnes mœurs. Cette critique s'étend au fait qu'elle vende des pantalons pour femmes. Outre le fait que les clientes ne pourraient pas les porter, un tel commerce s'attirerait vite les foudres de la population.
Enfin, je préférerais que tu supprimes le passage sur "l'art de se travestir", dans la mesure où cela n'est pas suffisamment justifié dans l'histoire de ton personnage pour qu'on accepte cette pratique qui est, rappelons le, extrêmement rare, risquée, et compliquée.

Au niveau de la divinité incarnée... J'aime beaucoup Bastet, c'est une divinité très intéressante, mais je dois reconnaitre que je ne vois pas le lien entre elle, et ta persotte, que ce soit au niveau de l'histoire, des attributs, ou du caractère. On voit que ton personnage est plus inspiré de Nina Hopkins que de Bastet. Du coup, soit tu peux chercher à développer le lien avec la divinité, soit tu peux tout simplement faire passer ta persotte en civil !

Au niveau de l'histoire maintenant !

"il arriva même un jour où la jeune fille vint annoncer à son père qu'elle avait décidé de repartir à Londres pour devenir couturière"
Je vais avoir besoin que tu explicites ça. Quel age avait-elle ? Pourquoi couturière ? Pourquoi Londres (tu dis que son père a quitté Londres très vite après la mort de sa femme, donc Hope ne doit pas connaitre la ville) ? Avait-elle des qualifications ? Comment ?
"la dernière chose qu'elle vit de l'extérieur fut son père éclatant en sanglots." Là je m'interroge, parce que l'impression qu'il donne depuis le début, c'est qu'il en a clairement rien à battre de la gamine XD
"Fuyant sous le nom d'André Dubois, vêtue des costumes de feu son mari, elle avait rencontré un homme aimant qui l'avait protégé et dont elle avait eu un fils." Encore un point qu'il va falloir beaucoup développer. On ne se travestit pas comme ça, que faisait-elle, comment a-t-elle rencontré cet homme, qui est-il, quelle est la timeline, en quoi l'avait-il protégée, comment s'est-elle retrouver à tuer son mari... Cette zone de sa vie est très floue, et pourtant majeure dans la mesure où l'on a précisé que les meurtriers ne seraient acceptés que sous de strictes conditions èwé

Ensuite... Tu dis que quand elle est répudiée, elle a 20 ans. C'est-à-dire qu'avant ses 20 ans, elle a eu le temps de faire un caprice à son père pour partir travailler à Londres, qu'elle s'est mariée, qu'elle a trompé son mari et qu'elle a eu un gosse avec un autre homme. C'est un programme chargé qui m'étonne un peu èwé

"Nina H. Tailor fit ses premiers pas à Londres et se jura d'y devenir quelqu'un." Et ensuite ? Une jeune femme mineure (la majorité est à 21 ans, et encore, une femme n'est jamais réellement considérée comme majeure), sans famille, sans mari, et sans argent (elle a été reniée. D'ailleurs, point de détaille, renier et répudier, ce n'est pas exactement la même chose, dans son cas, c'est renier), et visiblement sans grande expérience débarque dans une ville qu'elle ne connait pas. Comment, en 5 ans, elle a réussi à devenir une couturière établie dont la situation financière peut être qualifiée de "confortable" ? Je suis un peu dubitatif èwé


Voilà voilà, désolé pour ces demandes, je sais que tu débutes et que ça peut te sembler difficile, mais on te donne ces conseils pour t'encourager à faire de ton mieux sur le forum ! N'hésite pas à nous demander des précisions, et à nous solliciter si tu veux de l'aide pour les avatars.

Bon courage petite fraise des bois !






Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Jeu 21 Jan - 15:59

Bon alors déjà merci pour cette réponse aussi rapide haha !

D'abord je voulais m'excuser, je n'avais visiblement pas bien compris certaines règles.. J'étais persuadée qu'il fallait être validée pour obtenir un avatar donc vraiment autant pour moi j'ai du mal lire le règlement !

Au niveau du physique, je pensais qu'une coiffure dans ce style restait dans l'époque vu que la mode est aux cheveux relevés et aux grosses anglaises... Elle reste excentrique hein j'en conviens (et c'est aussi un peu l'aspect que je voulais lui donner) mais c'est pas ultra moderne non plus.

Ensuite pour le port de "short" je comprends tout à fait ton point de vue et je veillerai à changer ça. Le short, c'est too much donc pas de soucis.
Par contre le pantalon, j'ai bien précisé qu'elle ne sortait pas avec, qu'elle enroulait ses tenues les plus "surprenantes" dans une grande jupe donc bon...
Pour la vente, j'ai aussi précisé que ce n'était pas des ventes régulières ni des ventes "légales"... Je croyais avoir un peu plus sous entendu le côté "achat sous le manteau" mais bon.. J'essayerai de montrer un peu plus cette idée là.

Le côté "outrage aux bonnes moeurs" c'est aussi un peu ce qu'elle cherche ! Je dis pas ça pour foutre le caca hein mais, les suffragettes quand elles ont vu que le pacifisme ne fonctionnait pas on cherchait à s'exprimer publiquement par tous les moyens et les procès étaient leur mode d'expression favori. Donc quand je fais un personnage proche de se faire embarquer par les flics c'est aussi complétement assumé.
Mais je comprends aussi parfaitement la critique du "c'est trop tôt les suffragettes par rapport à cette époque" même si la lutte avait déjà commencé et qu'il y avait des actions encore plus violentes (du genre destruction d’œuvres d'art sur la place public pour se faire embarquer..)


Pour tout ce qui tourne autour de l'histoire je vais être assez concise... Je suis parfaitement d'accord avec toi.

En fait, en écrivant mon histoire je me suis rendue compte qu'elle était ENORMEMENT LONGUE haha
Du coup j'ai décidé de faire des grosses ellipses histoire que la fiche ne vire pas en gros roman.

Mais si c'est peu clair et que tu y vois autant de soucis, je la reprendrai sans problème.



Pour ce qui est de la réincarnation, c'est un peu le même problème que pour l'avatar au final... J'ai du mal lire le règlement. Pour moi, c'était le caractère OU l'histoire qui devait ressembler à la déesse.
Du coup j'ai fait de ma perso une femme à deux visages aussi bien maternelle et protectrice des femmes (qui viennent dans sa boutique) et à la fois une femme guerrière dans son combat contre l'oppression masculine ! Et pour moi, la ressemblance était évidente !

Mais ne t'en fais pas haha, je ne le prends pas mal du tout ! (Ce serait un comble !) Au contraire ! ça m'aide bien !

Merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Jeu 21 Jan - 16:23

Merci à toi également pour ta rapide réaction !

Je reprends vite fait quelques points o/

Concernant la coiffure, je pense juste que c'est pas une idée qui a traversé la tête des femmes de l'époque XD même de nos jours, ça reste un truc que tu vois quasi que dans les mangas parce que à réaliser, c'est quasi impossible èwé Mais comme je t'ai dit, tu peux la garder, juste sois consciente que c'est pas dans la norme.

Pour les pantalons, ça serait cool que tu explicites un peu dans ce cas èwé Mais je reste perplexe, pourquoi porter un pantalon sous une robe alors que les femmes doivent déjà porter un nombre non négligeable de sous-vêtements /o/

J'avais compris pour la vente "sous le manteau" mais ma question reste la même. Pourquoi des femmes achèteraient-elles des pantalons, comment elles sauraient que Nina est prête à en faire ? Ensuite, je réalise que j'ai oublié d'aborder un point, mais les dessous séduisants... la lingerie telle que nous la connaissons n’apparaît qu'au XXème siècle.

Le côté "outrage aux bonnes moeurs" était le fruit d'un mouvement. Ces femmes faisaient ça en groupe, en tant qu'action politique (ce qui était supposer les protéger un minimum des répercussions, ce qui n'était pas toujours le cas). Enfin voilà, pour être franc, tu parles de combat contre l'oppression masculine, mais je n'arrive pas à retrouver ça dans ta fiche. Ta persotte ne semble afficher aucune opinion politique ou sociale précise dans ta fiche, du coup son comportement fait plus "je suis une p'tite rebelle" que "je suis une femme engagée" >.<

Pour la réincarnation, c'est vraiment au choix, tu peux faire un rapport avec juste le caractère, avec juste l'histoire, avec un peu des deux, beaucoup des deux... Après c'est une modération, donc c'est forcément un avis subjectif que je te donne, même si j'en discute avec mes collègues, mais aussi bien le visage maternel que le visage guerrier, je ne les voix pas. (Alors qu'il y a moyen ! Sans vouloir t'influencer, vu le passé de Nina, je la vois plus en train d'aider les femmes battues à fuir leur mari qu'à leur vendre des pantalons quoi ._.)

Pour l'avatar, c'est le fait qu'on doive le réserver après la validation qui a dû t'induire en erreur, mais tu dois le mettre dès maintenant o/

N'hésite pas à revenir vers moi si tu as besoin de précisions ou si tu as des doutes èwé
Bon courage avec ton histoire ! Je critique beaucoup parce que c'est mon boulot, mais l'idée de base est très cool et ta persotte a un passé très intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Sam 23 Jan - 14:19

HEY !

En fait je pense que ça c'est un peu vu mais bon, j'ai fait cette fiche à la va vite et j'ai mis pas mal de temps à répondre...

En fait je suis IRL en prépa donc ça me prend pas mal de temps. Et comme je ne veux ni m'inscrire à un rp pour, au final, être très peu active ou "gâcher" mes posts, ni négliger mes études je pense que je vais juste abandonner !


C'est dommage parce que j'aimais bien cette persotte et j'ai adoré votre gentillesse sur ce forum...

ça a été un plaisir de passer un peu de temps avec vous et j'espère pouvoir revenir plus tard quand j'aurai moins de boulot !

merci encore pour votre accueil !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Sam 23 Jan - 14:33

Aw, je suis désolé d'apprendre ça !

Bon courage avec tes cours, l'irl passe en premier, j'espère que tu réussiras bien !

N'hésite pas à revenir si tu as plus de temps !

Plein de bisous en sucre
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1013
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: The Devil in the house  Sam 23 Jan - 16:29

Bon courage pour tes études et bonne continuation à toi :)

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Devil in the house  

Revenir en haut Aller en bas
 

The Devil in the house

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Young Haitian MD named White House fellow
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-