Partagez | 
 

 Tsubaki- Fleur des Neiges.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Sam 12 Mar - 21:52



I. Tsubaki, fleur d'hiver.


• NOM : Inconnu
• PRÉNOM : Yuki (en tous les cas, elle aime à penser qu'elle avait un nom autre)
• NATIONALITÉ : japonaise
• ÂGE : 18ans
• SEXE : féminin
• ORIENTATION SEXUELLE : Tout dépend.
• MÉTIER : Fleur
• SITUATION FINANCIÈRE : Catastrophiquement endettée
• OCCUPATIONS/PASSIONS :  Jouer du shamishen,  faire des arrangements floraux, passer du temps avec ses oiseaux, se tenir au courant de toutes les rumeurs possibles et imaginables.
• GROUPE : Conte
• HISTOIRE D'ORIGINE : Princesse Kaguya


II. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Enjouée • Mystérieuse • Curieuse • Candide • Peste • Excellente actrice• Femme Enfant •



Tsubaki se présente comme une personne grave, calme, patiente.
Entourée de mystère, il y a une dignité fière dans les attitudes de la demoiselle, bien loin des éclats de voix, des facéties des jeunes filles de son âge. Certains diront qu'il y a de la noblesse dans ses attitudes, d'autres une fierté farouche, un petit air sauvage et inaccessible, comme si elle contemplait d'un regard lointain la danse macabre s'effectuant sous ses yeux.
Contrairement à ses compagnes, elle ne participe pas vraiment aux rumeurs et calomnies, et se présente toujours une bonne camarade, prête à aider celles dans le besoin. Si elle écoute chacune, elle ne divulgue jamais ce qu'elle sait, et encore moins ce qu'elle pense aux autres. Attentive, d'humeur souvent égale, elle distille son avis et ses pensées avec parcimonie, Tsubaki préfère la plupart du temps laisser les autres imaginer ce qu'elle peut penser, plutôt que de donner ses propres idées.
Avec une certaine finesse, elle détourne les sujets les plus dangereux, s'évitant des inimitiés inutiles, mais sachant se faire aimée, charmant les uns les autres avec une certaine candeur.

Loin d'être la personne qu'elle affiche, Tsubaki est d'une réelle candeur, une naïveté enfantine touchante qui en font une personne agréable à vivre, remplie des surprises de l'enfance.
La jeune femme apprécie s'amuser, en toute simplicité, et a une vision assez naïve de la vie et de ses dangers : elle jouit de ce que lui apporte la vie, voyant ce qui l'entoure à travers un filtre rose bonbon aux saveurs d'enfance. Il existe chez elle un réel paradoxe,

Bien qu'elle n'en donne pas l'air, Tsubaki sait se défendre, mais jamais elle ne le fera de front, elle se débrouille toujours pour qu'une personne l'ayant malmenée se retrouve dans une situation difficile. Une petite peste sous couvert d'un ange, l'enfance lui apporte des armes plutôt insoupçonnées.  

Très secrète, il n'y a guère que Jacinthe qui connaisse les labyrinthe de son cœur, et les blessures qu'elle peut tirer d'une vie si dangereuse. Profondément blessée dans son enfance par plusieurs abandons de suite, elle cherche la stabilité d'une épaule amicale.  Détestant rester seule, Tsubaki réserve ses larmes et ses moment de tendresse à son unique ami. Et si elle manque de spontanéité, toujours en apparence, la petite perle d'Orient s'est forgée une sorte d'armure épaisse, un monde intérieur où seuls les élus sont autorisés à voir sa personnalité flamboyante.

Dans ses rêves les plus fous, elle se voit parcourant les paysages de rêve du Japon (imaginés au travers les peintures et croquis de voyage que l'on trouve dans les journaux) , vivant une vie rêvée, probablement idéalisée, auprès de parents aimants.
Elle souhaiterait partir là-bas, même si ses pérégrinations imaginaires sont bien loin de la dure réalité du pays.
 


PHYSIQUE



« Tsubaki.
Tsubaki, les sonorités de ce nom vous entraînent dans un voyage passionnant en Orient, où beauté et volupté ne font plus qu'un.
Tsubaki, Tsubaki, une mélodie étrangère et mystérieuse qui emplie l'esprit, le caresse doucement et l'emmène dans sa danse envoutante, loin des brumes londoniennes grises et mornes.  
Bien loin des canons de beauté de notre temps, elle apparaît comme une sorte de créature étrange :  petite (elle ne dépasse pas le mètre 50), menue, on est bien loin des opulentes hanches et poitrines de nos beauté européennes blondes, Tsubaki reste une éternelle adolescente au corps souple, fin, délicat, au visage rond et candide dont les yeux noirs en amendes, constamment rieurs semblent se poser sur vous tels des papillons noirs.
Haaa, Tsubaki, tu apportes dans tes cheveux longs noirs une multitude de fragrances interdites, et dors et déjà, je rêve de laisser mes doigts glisser sur ta crinière  somptueuse.
Tu es belle, tu es rare, ta peau blanche reflète la lumière comme elle-même faite de soie. Cheveux noirs, yeux d'ébène, peau d'ivoire, finesse et fragilité combinée à un regard franc,  un sourire déterminé, tout un pays de contrastes, et je rêve de chevaucher le dragon à tes côtés pour toujours.

Lorsqu'elle se déplace, dans un nuage d'odeurs ambrées, ses gestes sont délicats, lents, comme si chaque mouvement était une calculé, pensé savamment dans une mise en scène où elle serait l'élément central. Même ses petites maladresses semblent là pour la rendre plus enviable, désirable, elle agrémente chacun de ses gestes par des mimiques adorables, boudeuse parfois, un sourire enfantin souvent, elle donne le sentiment à chaque homme de lui être indispensable, unique.
Tsubaki aime à s'entourer d'étoffes précieuses venues d'Orient, de perles, de bijoux, et c'est avec un goût certains qu'elle agence ses toilettes aux touches japonisantes.
Peu encline à suivre la mode de toutes les autres péronnelles, à s'engoncer dans des corsets rigides, des vertugadins inconfortables, elle leur préfères les étoffes légères et somptueuses des kimonos, et autres tenues venues de Chine, mélangeant ainsi les influences avec un certain œil.
Le goût de Tsubaki déconcerte, mais ravi les artistes les plus avant gardistes. Audacieuse dans ses choix de couleur, dans les motifs de ses toilettes, elle a été celle lança la mode « orientaliste » dans les milieux les plus huppés.

Si sa toilette est une poésie de tissus et de couleurs, c'est bien nue qu'elle se révèle être une œuvre d'art à elle seule, ne nécessitant finalement pas tous les artifices dont elle s'entoure. Sur sa peau d'ivoire se dessinent des carpes aux couleurs vives, entourées de fleurs de camélia, ondulant le long de ses reins comme vivantes.
Le détail poussé jusqu'à son paroxysme, chaque vêtement retiré est comme une invitation à l’exploration de ce corps venu d'ailleurs, et de nouveaux détails se font jour, petit à petit, ne se dévoilant qu'à l'oeil attentif et expert de son admirateur.

De mon voyage en ces terres inconnues, j'en suis ressortit enivré, transporté en un clignement de cil, en un baiser rouge tendre, en une ondulation de ses cheveux nuit dans un tourbillon de douceurs, d'opium et de jasmin.
Je garde, tel un trésor, le souvenir de sa compagnie, de son rire joyeux et léger. »

Un client.


III. L'HISTOIRE.



Son histoire aurait très bien pu être d'une banalité à pleurer : grandir au sein d'une petite famille de commerçant japonaises,  travailler, se marier, si une faillite n'avait pas mis à mal les projets plutôt modestes de cette famille.
Petite Yuki ne se souvient que très peu des visages qui l'ont entourée plus jeune, tout ce qu'elle retint de cette courte vie de famille, se sont des sourires bienveillants et une atmosphère de douceur.
Sans doutes parce que ce souvenir est le plus doux de sa vie qu'elle le conservait tel un trésor.

Yuki est donc née à Kyoto, dans un quartier certes pas riche, mais vivant, où il faisait bon vivre.
Ses parents tenaient un petit commerce d'aromates, d’encens et de parfums. Ils fournissaient certains nobles, mais aussi les temples, il s'agissait d'une petite entreprise qui fonctionnait bien et promettait de beaux revenus.
De sa famille, l'enfant gardera ce petit côté naïf et joyeux, Yuki baignait dans une atmosphère douce, et, malgré son très jeune âge, elle avait compris qu'elle était chanceuse.

Mais le destin se montre bien souvent facétieux, et c'est au court des différents troubles que traversa Kyoto, que ses parents commencèrent à ressentir des difficultés financières. De plus, leur esprit parfaitement gentil et naïf les empêchait de répondre d'une façon agressive aux dures lois du marché naissant.
Ils firent très vite faillite.
La famille survécut tant bien que mal, mais le sort s'acharnant, la mère mourut lors d'une épidémie de tuberculose.
Définitivement ruiné, ne pouvant subvenir aux besoins de sa petite fille, le père résolu de la vendre à une maison de geisha de Kyoto, ou autre, peu importait finalement, il avait besoin d'argent. L'enfant avait 3ans.

Le Japon connaissait, en cette période, de grands changements : on passait d'un régime à un autre, les étrangers commençaient à arriver sur ces terres, apportant avec eux maladies, guerres, mais aussi un tourbillon de nouveautés et de choses exotiques.
De cette époque, Yuki se souvenait surtout d'une sorte d'effervescence, d'optimisme que ne partageaient en rien les plus anciens. Les étrangers faisaient peu à peu leur apparition au Japon, apportant avec eux des perspectives différentes.

Grands, blonds, blancs, ils avaient, pour certains, des yeux bleus comme le ciel, une barbe et un air si différent de tout ses compatriotes.
Ils représentaient à ses yeux une sorte de chimère étrange, d'être lumineux qui piquait sa curiosité au plus au point.  La petite japonaise passera de longs moments ses yeux grands ouverts à observer ces êtres étranges, sans forcément comprendre qu'ils seraient perpétuellement sur sa route à l'avenir.
Achetée une poignée de pain, elle embarqua sur l'un de ces grands bateaux, aux voiles blanches immenses. Elle gardera néanmoins un souvenir confus de cette traversée, et surtout de son arrivée en Angleterre. On la traînera par la main, on la montrera, et toujours cette humidité terrible qui accompagnait ses journées.
De cette période, elle en gardera une impression de froid, de faim, mais pleurer n'avait en rien changé sa situation, pourtant, elle avait essayé.  

Il ne lui fallut pas longtemps pour oublier sa langue natale, le visage de ses parents, son prénom, à son âge, les souvenirs et l'esprit sont malléables à souhait, une argile bien pratique.
Comment est-elle arrivée au Palais ? Qui la racheta ? De cet épisode un peu sombre de sa vie, la petite fille n'en garde aucune trace, aucun souvenir, juste l'image d'une maison très belle, sentant les fleurs, un monsieur la présentant à une dame aux allures sévères.

Toujours est-il que la petite graine débarqua un beau matin d'hiver, enroulée dans une couverture miteuse, ses yeux noirs regardant autour d'elle avec une sorte de curiosité bien enfantine.
Mme Rose, du haut de sa grande expérience, vit tout de suite le potentiel pour sa maison en cette enfant chétive et maigrelette, mais si exotique par ses traits !
La petite fille ne reçu pas tout de suite son nom de fleur, car Mme Rose souhaitait faire quelques recherches sur son pays d'origine, aussi, pendant quelques jours, la surnomma-t-on la chétive.

Elle ne comprenait pas réellement à quoi pouvait correspondre cet endroit, mais elle goûta enfin à une stabilité et au confort que pouvait lui offrir la vie au palais. Elle n'avait plus faim, plus froid, et devant ses yeux grands ouverts, semblaient danser les magnifiques fleurs de la maison, dans un tourbillon de parfum, de dentelles, de rubans.
Elle étaient si jolies ! De véritables anges ! Dans son esprit d'enfant candide, elle devait se trouver au paradis, sans aucun doutes !
Il ne lui fallut pas longtemps pour comparer le dehors : une Londres poisseuse, embrumée, humide de misère et de malheurs au Palais des Fleurs, parenthèse enchantée, blancheurs des dentelles et blondeurs des boucles des demoiselles.

Elle entama donc, plutôt enthousiaste et joyeuse sa vie de petite graine, et reçu le nom de Tsubaki. Mme Rose lui expliqua que cela voulait dire Camélia, et semblait très fière de sa trouvaille, l'enfant en retira une satisfaction énorme, et lorsqu'on lui demandait son nom, prononçait avec ardeur « TSUBAKI », la poitrine gonflée, le visage heureux.

La vie de petite graine était faite de corvées, de travaux divers et variés, mais aussi d'apprentissage, et parce qu'elle ne voulait pas retourner dans les brumes de Londres à une vie incertaine, et malgré son jeune âge, Tsubaki se montra une graine docile, attentive.
Rien ne semblait la faire départir de son bel enthousiasme, ni même les corvées les plus ragoûtantes, ni même les privations qu'il leur fallait parfois accepter.

Mme Rose s'intéressa très tôt à son cas, quitte à avoir une asiatique dans ses rangs, autant qu'elle en fasse une parfaite geisha (ou ce qu'elle considérait être une geisha. )
C'est ainsi que Tsubaki commença un entraînement digne de ce nom, Mme Rose ne lui lâchait rien, et s'occupait personnellement de son apprentissage.
Danse, poésie, musique, éventails, composition florale, cérémonie du thé, rien ne lui fut épargné, et, malgré toute sa bonne volonté, Tsubaki aurait vraiment aimé pouvoir suivre les classes avec d'autres graines, l'enfant s'astreignait à la docilité, mais souffrait du contact parfois rude de sa préceptrice, surtout lorsqu'il s'agissait de la danse.
Tsubaki paraissait gracieuse et gracile, on aurait put penser qu'avec des articulations aussi fines et délicates, la danse serait une suite logique, mais non. Non contente d'être d'une maladresse qui frôlait parfois la catastrophe (elle augmenta d'ailleurs sa dette par la vaisselle brisée en cuisine), elle ne réussissait pas à retenir les pas, même les plus simples, qu'on lui montrait.  Pourtant, ce n'était pas faute de s'entraîner, de se montrer assidue, docile, persévérante, mais à force d'échecs, elle finit par en développer un réel rejet de cet art.
C'est par ailleurs, pendant l'une de ces séances de tortures que Tsubaki se rapprocha de Jacinthe. Ce dernier sembla prendre la petite sous son aile, pendant que d'autres se moquaient cruellement de ses déboires.

Enfant de la nuit, Tsubaki ne brilla pas par sa grande activité en journée, et il apparut ébvident très rapidement, qu'elle adorait la nuit. A ses heures perdues, il n'était pas rare de la voir le nez levé vers le ciel, essayant d’apercevoir les étoiles et la Lune, fascinée par la luminosité mélancolique de l'astre lunaire. Pourquoi cette attirance ? Elle ne put jamais se l'expliquer, c'était comme si elle pleurait un temps qu'elle n'avait jamais connu, une vie qu'elle n'avait jamais vécut.
La jeune fille commença à collectionner les estampes venues de son pays, les payant à grands frais (et creusant sa dette allègrement),  avec une fascination grandissante, elle aimait à contempler ces peintures étrangement familières, mais si étrangères pour elle, elle essayait de se raccrocher à ce sentiment étrange et ambivalent qui lui étreignait les entrailles : elle connaissait ses lieux ! Elle avait déjà vu cela !

Tsubaki apprit très tôt à esquiver les bruits de couloirs et les embrouilles de jeunes filles, la petite asiatique se présentait comme une personne loyale, de confiance, et toujours souriante, c'était une bonne camarade sur laquelle on pouvait compter.
Il lui fallut déployer tout son charme et son talent pour ne pas se mettre à dos les autres demoiselles, car, contrairement à elles, on n'hésitait pas à la présenter sur scène. Tsubaki était si rare et différente, qu'elle passait les soirées en compagnie de ses aînées à jouer du shamishen, déclamer des vers en japonais qu'elle ne comprenait pas, ou même juste être là,  jolie fillette à regarder.
Un adorable petit singe savant qui rapportait déjà gros.

Son apprentissage prit fin lorsqu'elle réussit à intégrer et effectuer une cérémonie du thé en bonne et due forme. Mme Rose finit par se rendre à l'évidence que la petite fleur ne serait jamais une danseuse comme elle l'avait imaginé, mais ce n'était pas dramatique, Tsubaki était une chanteuse à la voix adorable, qui maniait avec grâce ses instruments, et distillait ses sourires comme on distribue des bombons, elle restait une perle rare qui allait rapporter gros. Très gros.

C'est par ailleurs cela qui lui attira les foudres de Fleur de Lune, la fleur montante et incontestée du Palais. Cette dernière travaillait d'arrache pied, toutes les savaient, elle se jeta avec un tel dévouement dans la bataille, se montrait si loyale et impliquée qu'elle provoquait l'admiration malgré tout. Mais le fait de voir une plus jeune qu'elle arriver aussi vite au statut de petite célébrité l'irritait au plus haut point.
Tsubaki quant à elle, avait adoptée une attitude qui n'aida pas vraiment aux bons rapports des deux demoiselles. En effet, face aux moues boudeuses de la blonde, la brune se contentait de sourire avec un petit air de candeur qui pouvait être interprété comme de la condescendance. Fleur de Lune était une sorte de caricature romantique de dame européenne, Tsubaki avait une retenue noble, toute asiatique, bien qu'étant elle-même une caricature de geisha.

Tsubaki est devenue il y a deux ans une fleur à part entière. En peu de temps, elle se fit une clientèle d'admirateurs et son succès rapide est quelque chose qu'elle a travaillé avec attention.
Elle escompte bien ne pas s'arrêter là.

Le conte:
Il était une fois, un vieux coupeur de bambou et son épouse.
Tout deux vivaient dans la pauvreté, et n'avaient jamais eu d'enfant, à leur plus grand désarrois.
Un jour, alors qu'il travaillait dur, il trouva une pousse de bambou lumineuse. Il la coupa et quelle ne fut sa surprise d'y découvrir un tout petit bébé baigné de lumière.
Il rapporta sa trouvaille à son épouse, et, ravis de ce tour du destin, décidèrent d'élever ce petit bébé.
Ils l'appelèrent Kaguya.

Par la suite, le vieil homme continua à couper du bambou et trouva de l'or, sa fortune était faite.

L'enfant grandit normalement, jusqu'à devenir une magnifique jeune femme, apeurés,s es parents essayèrent de cacher Kaguya, mais cela fut peine perdue : déjà, les rumeurs concernant sa beauté se répandirent.

Cinq princes arrivèrent dans le village et réclamèrent la main de la demoiselle, et de choisir l'un d'eux. Peu encline à s’exécuter, Kaguya leur donna des épreuves à passer, épreuves qui étaient tout bonnement impossibles à réaliser par les princes.
Un à un, ils finirent par renoncer.

Puis, vint à passer l'Empereur du Japon, il rencontra la demoiselle, en tomba amoureux. Il fut soumis aux mêmes épreuves que les princes, et les réussit, contre toute attente.
Il réclama donc la main de la jeune femme, mais celle-ci refusa, arguant qu'elle n'était pas « d'ici ».
L'Empereur rentra donc, sans Kaguya, même s'ils continuèrent à s'écrire.

L'été qui suivit, Kaguya pleura chaque fois que ses yeux se posaient sur la pleine lune.
Elle ne put jamais expliquer à ses parents le pourquoi de cette tristesse.
Peu à peu, son comportement devint erratique, puis un jour, la princesse but un peu d'élixir d'immortalité, se revêtit de la robe de plumes, et Kaguya retourna sur la Lune.

L'empereur appris que la dame de son cœur était partie, et il demanda quel était le mont le plus proche des cieux.
On raconte qu'on lui indiqua le Mont Fuji.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Aurélie
Âge  : vieille (plus de 25ans)
Autres comptes : Aucun
Comment avez-vous découvert le forum : topsite:)
Comment trouvez-vous le forum : Très joli, juste la fenêtre pour écrire les rps est vraiment très (trop) petite, impossible chez moi de la redimensionner :/
Avatar du personnage : http://schumy330.deviantart.com


FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Tsubaki le Mar 22 Mar - 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Sam 12 Mar - 22:05

Hello, bienvenue parmi nous !

Et bon courage pour la validation de ta fiche ::pom::
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Sam 12 Mar - 22:32

Bienvenue Tsubaki !!

Je suis content de voir quelqu'un prendre ce prédéfini *o* ! On prévient le Masque (qui s'occupe des prédefs du Palais), et on s'occupe de ta fiche dès demain ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Sam 12 Mar - 22:33

Merci à vous deux pour votre accueil :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Dim 13 Mar - 9:26

Bienvenue à toi jolie fleur !

J'espère que tu te plairas parmi nous :Ih:
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Dim 13 Mar - 10:51

Bienvenue fleur exotique !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Dim 13 Mar - 13:25

Une nouvelle Fleur ! Le Palais se repeuple.
Bienvenue parmi nous ! Il faudra qu'on se trouve un lien, toi et moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Dim 13 Mar - 15:40

Merci beaucoup pour votre accueil
Lilas: bien sûr, sans soucis :)
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1013
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Dim 13 Mar - 17:50

Bienvenue ♥

Je suis content de voir que le Palais des fleurs se remplit, puis tu as un style d'écriture vraiment sympa *-*

Je me permet juste de te dire que la taille de ton avatar n'est pas correcte, si tu ne sais pas comment faire pour redimensionner/recadrer, tu peux m'envoyer un mp et je m'en occupe :)

Bon courage pour ta validation !

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Dim 13 Mar - 18:37

C'est pas 200x300px l'avatar? *quelques minutes plus tard*
Ok, je me suis trompé et voilà j'ai rectifié :)

Merci :D
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 384
Date d'inscription : 04/03/2015

Feuille de personnage
Métier/Occupation:
Relations:
avatar

Le masque de Lui
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Lun 14 Mar - 15:03

Bonjour,

Comme tu le sais, c'est moi qui m'occupe du palais, du coup me voilà! Premièrement je te souhaite bienvenue sur le forum et je te remercie d'avoir pris Tsubaki, je suis très heureuse de savoir que ce prédéfinis te plait.  

Cependant, pour commencer il aurait été préférable de m'avertir avant de changer l'avatar de Tsubaki, pour qu'on puisse en parler, principalement. L'avatar n'avait pas été pris au hasard et était plus en accord avec le caractère de Tsubaki, en fait. Me contacter aussi m'aurait permis de t'aiguiller sur le personnage comme j'ai pu le faire avec Fleur de Lune ou Lilas, car le danger à ne pas le faire c'est d'être à coté du prédéfinis et devoir recommencer, je m'explique.

Premièrement l'histoire ne va pas sur certains points. Comme dit, Tsubaki arrive à l'age de trois ans au palais, ce qui explique qu'elle n'ait aucun souvenir de son identité (nom prénom compris), de ce qu'elle fut ou du Japon. Ensuite il serait plus ou moins plausible que Lui aille directement la chercher au Japon si aucune famille Japonaise n'est venu se perdre à Londres. Comme dit c'est un personnage très paranoïaque qui ne prendrait pas le risque de passer par un sous-traitant qui d'une façon ou d'une autre pourrait remonter à lui. "Monsieur" pourrait être un leurre essayant de démanteler un trafic humain, par exemple. Surtout qu'il déteste acheter un grand frais.
Ce que je pourrais te conseiller si tu ne veux pas trop changer, c'est que Monsieur l'achète à trois ans, alors qu'elle ne coûte encore rien à l'okiya puisqu'elle y est depuis à peine quelques semaines. Son but est d'ouvrir une maison rivale au Palais, assez semblable et il se vante partout d'avoir une véritable perle d'Asie. Il n'en faut pas moins pour que Lui, piqué au vif, prenne un malin plaisir à ruiner son commerce et récupère sa plus grande fierté, la petite japonaise pour une bouchée de pain, et tout cela se passe entre les trois ans et quatre ans de Tsubaki.

Pour ce qui est du caractère, il faudrait forcer le trait sur sa candeur, Tsubaki, hormis si le danger est réellement sous ses yeux (genre Fleur de Lune), est assez insouciante. Comme toutes les petites choses gâtée du palais, on a essayé au maximum de ne pas lui apprendre à prudence, et puisqu'elle ne connait rien d'autre que le palais, cela fonctionne, d'où le rôle de Jacinthe qui lui sert de conscience et garde-fou, lui évitant ainsi de rendre sa dette plus outrancière qu'elle ne l'ait déjà. Son véritable caractère est assez en contraste avec le rôle qu'on attend d'elle. Sa conception du japon est très approximative, et son rôle de geisha est quelque chose qu'elle ne comprend pas réellement, trouvant cela presque ennuyant tant elle y bride ses envies, jouant seulement un rôle. Pour parler plus simplement, c'est presque une réplique un peu grotesque de ce qu'est une Geisha: l'éducation que lui a donné Madame Rose n'est rien de plus qu'une édulcoration de la vraie éducation d'une Geisha tant ses informations sur ces dernières sont limitées (raison pour laquelle Tsubaki ne parle pas Japonais, par exemple), mais puisque nous sommes à une époque où peu de gens vont réellement au Japon au point d'en connaitre la culture, elle semble plus qu'authentique pour les clients du palais. Tout le monde pense avoir à faire à une vraie Geisha alors qu'il n'en est rien
Si elle est secrète, réservée, elle n'en demeure pas moins joyeuse et vivifiante, une vraie bouffée d'air frais dans un monde suffoquant sous la peur. Et c'est justement ça qui fait enrager Fleur de Lune : son éclatante jeunesse couplée à ce caractère d'enfant. Une véritable rareté, ici.

Pour résumer, Tsubaki est un peu ce qu'a semé le Palais : ils veulent de l'authenticité alors qu'ils déracinent totalement les jeunes filles de ce qu'elles sont, de leurs cultures. Ils en font des pages blanches mais leurs demande d'être authentiques. Comme tu le dis si bien, c'est une fleur sans racine ( et si on devait reprendre la parallèle avec le conte, le Japon représente la lune d'ou elle vient, le l’Angleterre la Terre). Si Tsubaki essaie réellement de jouer son rôle, elle préférerait largement porter des robes victorienne comme toutes les autres fleurs, boire du thé anglais et apprendre à jouer du piano... Elle n'a rien de Japonaise, mais il semble qu'elle soit la seule à en avoir conscience, ici.

Voilà, j'espère que mes explications auront su t'aider, hormis cela j'aime beaucoup ton style d'écriture et je n'ai rien à dire pour la forme. Je te souhaite bonne chance pour tes corrections et je reste à ton entière disposition par mp en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Lun 14 Mar - 16:29

Coucou Tsubaki, et bienvenue !

Je viens ajouter quelques points au commentaire fait par le Masque, qui sont vraiment sur la forme !

D'abord, il nous semble que tu as oublié de faire le résumé du conte d'origine. Il faut que tu ajoutes ça au début de l'histoire de ton personnage, avec tes mots.

Ensuite, il me semble qu'une relecture est nécessaire. Il reste dans ton texte des espaces au milieu des mots, ainsi que des morceaux de codes et de consignes. (Et également quelques fautes d'orthographe mais rien d'absolument dramatique.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Lun 14 Mar - 17:02

Mercii! je vais faire les modifications en fonction.
J'ai juste un énorme soucis avec l'affichage du forum, en effet, la case qui sert à écrire le texte est affreusement petite, lorsque je veux l'agrandir, cela me fait bugguer la page sans me laisser la possibilité de me relire convenablement :/
En sommes, j'ai une chance sur 10 de pouvoir avoir mon carré mis correctement (et pourtant, j'ai longuement édité pour chercher les erreurs)

Pour l'avatar, je suis désolée, j'ai naïvement envoyé un mp au personnage de "lui" pour demander d'en changer car je ne trouve pas la demoiselle de celui d'origine jolie, j'y peux rien mais les vieilles coupes à franges, huuu... no me gusta. Je vis parfois un peu perchée, j'avais pas compris à qui demander ça *is blonde under her hair*
AU début j'en avais un autre, mais en lisant de nouveau les règles, je me suis dite que peut être c'était trop "réaliste"
yup:
 

Même si je le préfère à celui que j'ai mis.
Foui.
Les fautes d'orthographe, je dois relire oui, comme le français n'est pas ma langue maternelle (et que je suis un peu en mode loque hahahaa, saleté de fin d'hiver), je vais voir à négocier avec ma fenêtre si elle me laisse relire sans peiner.

Alors, euuuh, je vais passer pour une gourde totale, mais pas grave, je sais pas à quoi correspond le conte, est-ce une version japonaise de la dame au camélia? quelqu'un pourrait-il m'aider à y voir clair?  
Je suis blonde sous mes cheveux!  

Merci Masque de Lui, pour les précisions que je n'avais pas compris, je vais donc modifier (en priant les dieux du code) en fonction, je pense avoir mieux cerné le côté "petite chose mignonne" du personnage  

Edit: pour illustrer mes difficultés:
Hahahaha!:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Lun 14 Mar - 17:52

Alors d'abord, le problème technique !

Je ne comprends pas très bien ton problème, chez le reste du monde ça ressemble à

Spoiler:
 

Si besoin, tu peux agrandir la zone de saisie en "tirant" sur le coin en bas à droite de la zone.
Et si tu n'y arrives toujours pas, tu peux simplement écrire sur ton traitement de texte.

La personne à qui s'adresser était le Masque, pas Lui directement, mais ça, c'est bon, c'est réglé !

Je suis un peu... choqué, pour être honnête, que tu aies pris un prédéfini sans te renseigner sur le personnage de base, alors qu'on est un forum basé sur le principe de réincarnation. ça explique sans doute les reproches de caractère qu'a pu te faire le Masque. Je te conseille donc de faire quelques petites recherches sur le sujet, Google étant l'allié de tout internaute dans le doute.

D'ailleurs, pour facilité ta recherche, il s'agit de la Princesse Kaguya, et non de la princesse Tsubaki, contrairement à ce que tu as marqué

Voilà voilà !

Bien sûr si tu as des questions  / besoin d'aide, nous sommes à ta disposition !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Lun 14 Mar - 18:34

Alors en fait, quand j'essaye d'agrandir la zone, ça me fait la seconde image. Je ne peux rien faire à part rafraîchir la page.
Je crois que je suis maudite Oo

Mais je me suis renseignée, j'ai tout lu plusieurs fois avant de commencer ma fiche, j'ai passé beaucoup de temps à chercher, mais.... je me suis allègrement plantée, et mal interprété tout ^^° Comme je l'ai dis, je suis assez malade, et je crains que cela ait touché mon cerveau. Je suis persuadée que ouais, ok, super, c'est bon on y va! et en fait c'est pas bon ^^°

Lilas m'a dit pour le conte, j'étais là "sérieux?", parce que dans mes recherches, je n'avais rien trouvé à part un poème, m'enfin, soucis réglé, je suis désolée de passer pour une calamité! Je vais essayer de mieux comprendre la vie ^o^
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Lun 14 Mar - 19:05

Je suis désolé pour ton souci d'affichage de zone de saisie, c'est peut-être un problème de navigateur ? Tente avec un autre pour voir /o/

Pour le conte, je suis surpris que tu n'ais rien trouvé, en cherchant Princesse Kaguya sur google, on tombe sur un bon nombre de liens, notamment une page wikipedia et un film d'animation. Peut-être avais-tu cherché Princesse Tsubaki à la place ?

Bon courage pour la réinterprétation, et soigne toi bien.


Dernière édition par Earl Whitelock le Lun 14 Mar - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Lun 14 Mar - 20:57

J'avais rien trouvé pour Pincesse Tsubaki :3
Pour Princesse Kaguya, je trouve pleins de choses, merci beaucoup ^o^ je suis en train de tout retravailler comme il faut, en espérant ne pas m'être trompée, encore :danse:

Merci tout plein pour votre patience

Edit: alors normalement, j'ai tout retravaillé avec Monsieur Masque et Lilas, j'espère que c'ets mieux :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Lun 14 Mar - 21:31

Parfait si tu trouves des trucs !

Mp moi quand tu auras fini de retravailler ta fiche o/ (j'ai vu que tu avais édité ton dernier message en disant que tu avais tout retravaillé, mais comme je n'ai pas pas vu le résumé de l'histoire, j'ai assumé que tu n'avais pas fini èwé)

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  Ven 25 Mar - 9:30



Tu es validé !


— Bienvenue officiellement, Tsubaki !
Merci d'avoir procédés aux changements demandés, tout me semble en règle o/ Amuse toi bien au Palais —


Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie surtout pas d'aller tout de suite réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou de liens. Ensuite, tu peux créer une fiche de lien pour gérer tous tes nouveaux copains. Puis, si besoin, tu peux demander un logement quand tu seras bien lancé(e). Tu as la possibilité t'inscrire sur la liste des métiers si tu es commerçant(e) ou médecin. Si tu fais parti d'un organisme particulier, comme par exemple Scotland Yard ou le Palais des Fleurs, tu y seras ajouté automatiquement.
Et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou des questions, n'hésite pas à contacter l'administration.

Amuse-toi bien !

Le staff ~



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tsubaki- Fleur des Neiges.  

Revenir en haut Aller en bas
 

Tsubaki- Fleur des Neiges.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite Neige / Nuage des Neiges / Fleur des Neiges ...♥
» Ygritte, fleur des neiges
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» FLEUR canichette croisée abricot 6 ans (89) Yonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-