Partagez | 
 

 There was never a man like my Johnny.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: There was never a man like my Johnny.  Lun 14 Mar - 21:53



I. BOUNTY JOHN.


• NOM : Bounty.
• PRÉNOMS : John Gerard. Dit simplement Johnny.
• NATIONALITÉ : Anglais.
• ÂGE : 25 ans.
• SEXE : Masculin.
• ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel.
• MÉTIER : Charpentier (employé).
• SITUATION FINANCIÈRE : Précaire. Johnny sait survivre avec son salaire, mais il reste pauvre.
• OCCUPATIONS/PASSIONS : Johnny consacre beaucoup de son temps libre à sa fille de 4 ans. Etant habile bricoleur, sa passion est probablement de sculpter le bois, d'en faire naître des objets utiles.
Récemment, étant analphabète, Johnny essaie d'apprendre à lire et à écrire. C'est là un apprentissage qui l'occupe beaucoup.
• GROUPE : Littératures.
• HISTOIRE D'ORIGINE : Coupeau de L'Assommoir (Zola).


II. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Velléitaire • Patient • Peu cultivé  • Sensible • Manipulable • Courageux


Johnny est un brave homme, quelqu’un qui évolue dans la vie comme il le peut, qui n’essaie pas de s’élever au-dessus de sa condition, quelqu’un de modeste. Sans aucun doute, sa situation actuelle n’est pas telle qu’il l’avait rêvée, jadis. Sans nul doute, il est dépassé par les événements, il n’a pas su les prévoir, il n’a pas su faire face. Sans le moindre doute, il lui arrive de se sentir impuissant, incapable, irresponsable. Pourtant, il continue de se rendre à son lieu de travail, d’élever sa fille, de ranger leur petit appartement du rez-de-chaussée, de préparer les repas. Il continue à vivre.

Johnny ne serait peut-être plus là s’il n’y avait pas Suzanna. Sa fille de quatre ans est pour ainsi dire la seule personne pour laquelle il se lève le matin. Suzie est si jeune. Elle a besoin de son père, de quelqu’un pour veiller sur elle. Pour rien au monde, Johnny ne se séparerait d’elle. Pour rien au monde, il ne dirait adieu à leurs jeux du soir, à leurs promenades du dimanche matin. Avec elle, il est d’une patience presque angélique. C’est « pour qu’elle n’ait pas un idiot pour père » qu’il s’est décidé à apprendre à lire et écrire.

Johnny n’est pas idiot, mais il manque singulièrement de connaissances. Il n’est jamais entré dans une école, ayant commencé très tôt à travailler. Il n’a d’ailleurs jamais exercé d’autre métier que celui de charpentier, suivant une tradition familiale où l’on est charpentier de père en fils. John Bounty Junior a donc succédé à John Bounty Senior.
Longtemps, Johnny a considéré qu’être alphabète ne servait à rien, qu’il n’était pas plus malheureux en ne sachant pas l’alphabet. Mais, peu à peu, sa conception des choses a évolué, et désormais il est volontaire pour rattraper le temps perdu.

Toutefois, de par son manque de culture, Johnny reste quelqu’un de manipulable. Non pas qu’il voue une confiance aveugle au premier venu, mais un discours extrémiste pourrait facilement le toucher et le faire rejoindre un mouvement sans réfléchir.

Même s’il est un homme de bonne volonté, Johnny a tendance à se décourager facilement, et à s’occuper de trente choses à la fois. Ce découragement facile et cette velléité mènent à un comportement souvent nerveux ou irritable. Comportement qui n’est pas amoindri par le penchant de Johnny pour l’alcool : au lieu de le rendre joyeux, l’alcool le rend triste et amer. Par ailleurs, loin d’être insensible, le cœur de Johnny se serre, se dilate vite, et une émotion, quelle qu’elle soit, l’envahit toujours vivement.


PHYSIQUE


Homme qui par son métier a dû développer une certaine puissance physique, Johnny n’est pas de frêle constitution. Ses bras sont musclés, sa peau légèrement hâlée, les veines commencent à saillir sous la peau. Rendues rêches et calleuses par le maniement quotidien du bois, ses grandes mains ne sont ni fines ni délicates.

Johnny n’est pas un grand homme, tout au plus atteint-il le mètre 65. De corpulence moyenne, il ne détonne pas dans une foule d’individus. Souvent vêtu de son bleu de travail, ou d’habits simples de couleurs neutres, il ne cherche pas à attirer le regard.
Par ailleurs, sa voix ne porte pas fort. Johnny a souvent du mal à se faire entendre, et il lui arrive de mâcher les mots, de ne pas articuler convenablement.

Johnny est blond, et a transmis cette blondeur à sa fille Suzie. Ses cheveux rarement impeccablement coiffés (sauf en de grandes occasions) encadrent un visage long, aux traits droits. D’un naturel plutôt souriant, Johnny n’inspire pas méfiance. Il a véritablement l’air d’un brave homme.
Ses yeux sont bleu clair, et leur acuité baisse : chez lui, le soir, Johnny chausse des lunettes rondes dont il a honte, mais qui deviennent de plus en plus nécessaires.

En bonne santé, en bonne condition physique, avec un visage plutôt avenant, Johnny offre une image d'un ouvrier travailleur et honnête.


III. L'HISTOIRE.


Issu du roman L’Assommoir, Coupeau est, initialement, un ouvrier parisien sérieux et sobre. Un accident de travail le blesse sérieusement, et l’oblige à arrêter toute activité professionnelle pendant un temps. Soigné et gâté par son épouse, il glisse lentement vers l’oisiveté et l’alcool. Au fil des ans, il devient alcoolique, au point de ne plus pouvoir vivre sans sa dose quotidienne, et de laisser la folie l’envahir. Il finit par mourir du delirium tremens.

John Bounty Junior est né dans une famille d’ouvriers, dont il était le quatrième enfant. Sa mère faisait le ménage chez des rentiers, et son père était charpentier. La famille Bounty étant pauvre, et ayant plusieurs enfants à nourrir, Johnny a commencé son apprentissage du métier fort tôt. N’étant jamais entré dans une école, ses seuls moments d’enrichissement culturel étaient les messes où ses parents le traînaient, enfant, en compagnie de ses sœurs et de son frère, afin qu’ils fussent tous de « bons catholiques. »

Effrayé par les prêches et la perspective d’un Enfer, Johnny commença à douter de la religion lorsque, peu après ses douze ans, son frère mourut de tuberculose. Ces doutes furent ses premières grandes réflexions, et le plongèrent brutalement dans l’adolescence.
Johnny ne fut pas un adolescent particulièrement turbulent ou désorienté. Il fit toutes ses premières expériences en hésitant, intimidé et bafouillant. Il découvrit les bonheurs et les inconvénients de la consommation d’alcool vers quinze ans. Il lui arrivait de boire avec d’autres jeunes charpentiers de son atelier, et ces instants de détente entre futurs adultes figurent parmi ses souvenirs chéris.

Malgré des désaccords entre ses parents et lui, des querelles parfois violentes avec ses sœurs et ses collègues, Johnny traversa l’adolescence sans heurts majeurs. A vingt ans, il rencontra une jeune femme, Emilia, une blanchisseuse qui avait le même âge que lui. Johnny ressentit rapidement un profond attachement pour Emilia. Elle lui paraissait si différente des autres ouvrières. Il émanait d’elle un sentiment de liberté fragile, de déséquilibre léger, de mystère qui le séduisait. Johnny adorait dialoguer avec elle. Dans leurs conversations, des moments de silence survenaient, mais ils n’étaient jamais lourds ou gênés. Même – surtout – dans ces silences, Johnny avait l’impression que tous deux se communiquaient bien des choses.

Au fil des mois que dura leur relation, le jeune homme déchanta un peu. Emilia était également quelqu’un de nerveux, de désorienté. Si elle s’énervait, elle maudissait la Terre entière et brisait tout objet qui lui tombait sous la main, avec une rage et une violence qui effrayèrent Johnny. Ses propos, ses opinions étaient souvent intransigeants et parfois incohérents. Johnny ne l’aurait probablement jamais épousée, si Emilia n’avait été enceinte.

Le jeune couple se maria à vingt-et-un ans, cinq mois avant la naissance du bébé. Pour Johnny, ce fut un excellent prétexte pour quitter le foyer natal. Avec Emilia, il s’installa dans un appartement bon marché, au rez-de-chaussée d’un grand immeuble. Tous deux parvinrent à instaurer un rythme de vie agréable, jusqu’à la venue de l’enfant.
Johnny n’y connaissait pas grand’chose en bébés, étant lui-même le cadet de sa famille. Il était toutefois prêt à assurer son rôle de père. Emilia, quant à elle, était terrifiée par la perspective des douleurs de l’enfantement, et ne semblait pas se réjouir plus que cela de devenir mère. L’accouchement se déroula plus aisément qu’elle ne le redoutait, et une petite fille vint au monde, qu’on prénomma Suzanna.

L’année où Suzanna naquit fut également l’année où le père de Johnny mourut. Mrs Bounty, sa mère, qui ne travaillait plus, s’invita alors régulièrement au logis de son fils. Elle prit à cœur de s’occuper de sa petite-fille. Méprisant Emilia qui avait une réputation de femme hystérique, Mrs Bounty envahit la vie de sa belle-fille, lui adressant de perpétuelles remarques et reproches, corrigeant sans cesse sa façon d’être et d’agir. Aux yeux de Mrs Bounty, Emilia était une incapable, une maladroite qui ne savait pas changer correctement une couche, donner le sein dans une position convenable, prendre soin de son ménage comme il sied.
A mesure que le temps passa, Emilia, continuellement rabaissée, n’osa plus s’approcher de sa fille. Mrs Bounty lui répétait tant et tant qu’elle était une mère indigne, une mère qui, quand elle prenait son bébé dans ses bras, allait forcément le laisser tomber, le brûler, le pincer. Bientôt, Emilia préféra se retirer de son rôle d’épouse et de mère, puisque Mrs Bounty mettait un point d’honneur à s’occuper de tout à sa place.

Johnny assista à tout cela. Il tenta d’apaiser les tensions entre Emilia et sa mère, mais jamais elles ne s’entendirent. Mrs Bounty s’acharnait sur sa belle-fille, qui finit par la craindre tant qu’il arrivait qu’elle ne rentre pas au logis pendant deux ou trois jours. Johnny ne savait pas quoi faire. Il trouvait le comportement de sa mère exagéré, mais le fait qu’elle s’occupe de Suzie lorsque ses parents étaient absents, sur leur lieu de travail, était un grand avantage. Et puis, lui-même redoutait un peu Mrs Bounty, suffisamment que pour fuir les confrontations avec elle.

Lorsque Suzie eut trois ans, Emilia s’enfuit. Johnny la trouva un soir, occupée à ranger dans une malle ses affaires. Elle lui annonça qu’elle partait, qu’elle ne pouvait plus supporter cette vie. Sa fille n’était même plus sa fille. Elle allait mourir si elle restait sous le joug de Mrs Bounty. Il fallait qu’elle fuie.
Johnny tenta de l’en dissuader, mais Emilia avait un regard fou, des gestes fébriles ; et soudain son époux remarqua à quel point elle était maigre et vieillie, malgré ses vingt-quatre ans. Elle parut devenir réellement folle lorsqu’il essaya de la retenir, aussi la laissa-t-il fuir.

Brusquement seul face à lui-même, Johnny prit conscience de ce qu’était sa vie depuis trois ans. Il parvint à se débarrasser de sa mère, à la reloger dans un foyer bien à elle. Johnny voulait être seul avec Suzie. S’occuper d’elle de son mieux, être un père responsable.

Ainsi, depuis un an, vivent-ils ensemble, la fille et le père. S’ils ne sont ni riches ni toujours heureux, au moins ne sont-ils pas séparés.  


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Jill.
Âge  : 16 ans (j'ai bien noté que ce forum était déconseillé aux mineurs, je vous rassure !)
Autres comptes : Aucun.
Comment avez-vous découvert le forum : Partenariat avec Contes Défaits.
Comment trouvez-vous le forum : Je le découvre, patience !
Avatar du personnage : Shizuo Heiwajima - Durarara.


FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par John Bounty le Mar 15 Mar - 22:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Lun 14 Mar - 22:08

Bienvenue parmi nous avec ce personnage qui s'annonce très intéressant ! J'espère que tu te plairas ici :)
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1023
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Lun 14 Mar - 22:55

Bienvenue ♥

Ça commence bien on dirait, je suis curieux de voir la suite *-* !

Par contre, pour l'avatar il faudrait qu'on voit son visage. Ou sinon, pour avoir laissé un autre membre le faire, il faut au moins que tu ais une signature et une image dans ton profil où on le voit (son visage), afin qu'on sache plus ou moins (sans se lancer dans des recherches) à quoi ressemble cette petite bouille :)

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Lun 14 Mar - 23:35

Bienvenue !!

J'espère que tu te plairas ici *o*. Bon courage pour la suite de ta fiche, j'ai hâte de voir ce que ça va donner !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Mar 15 Mar - 11:07

Haaan, Shizuo ! *-*

Bienvenue parmi nous en tout cas et bon courage pour le reste de ta fiche ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Mar 15 Mar - 17:26

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Mar 15 Mar - 22:09

Je vous remercie pour cet accueil !

La fiche de Johnny est terminée, j'espère qu'elle vous plaira ! :danse:

J'espère également que la signa conviendra concernant le visage du personnage. c: Dites-moi si quoi que ce soit doit être modifié !
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1023
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Mar 15 Mar - 23:56

Et voilàààà !

Tu écris très bien, ce fut très agréable de te lire *-*
Et j'ai adoré l'histoire et le personnage. Tu en en fais ni trop, ni trop peu ♥

Je pourrais te valider tout de suite, mais il y a toujours ce souci d'avatar. J'aimerais, dans l'idéal, que dans ta signature tu mettes une image fixe, puis que tu mettes aussi une image de son visage dans ton profil. Pour se faire, il faut aller dans le menu en haut > Profil > Feuille de personne et "Envoyer l'image à partir d'une URL".
Ainsi, qu'on aille dans un topic ou seulement dans ton profil, on voit son visage.

C'est con, mais pour moi c'est important comme détail è.é (j'aimerais éviter l'effet de mode en fait, histoire qu'on ne se retrouve pas qu'avec des avatars sans visage sur le forum xD Et si on en laisse passer certains sans certaines règles, on ne pourra pas en refuser d'autres)

Une fois que ce sera fait, je te validerai

EDIT : Ah, et tu n'as pas signé le règlement ~

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Mer 16 Mar - 13:50

Bienvenue !!!!! très belle fiche **
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Mer 16 Mar - 20:45

Merci pour vos compliments, ils me font très plaisir :wouah:

J'ai signé le règlement et changé de kit : est-ce mieux ainsi ? c:
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1023
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  Mer 16 Mar - 21:45



Tu es validé !


—  "Signer" ou plutôt fait un "citer" de Tsubaki, espèce de petit flemmard xD
D'ailleurs, comme tu es mineur en plus, j'espère que tu prends le règlement plus au sérieux que ça parce que j'ai pas envie qu'on ait des problèmes, 'tention hein è3é !

Maintenant que j'ai fait mon bonhomme, je peux donc te valider \o/ C'est parfait pour le kit !

Bienvenue parmi nous, je suis content d’accueillir la jolie plume que tu es, amuse toi bien ♥ —


Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie surtout pas d'aller tout de suite réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou de liens. Ensuite, tu peux créer une fiche de lien pour gérer tous tes nouveaux copains. Puis, si besoin, tu peux demander un logement quand tu seras bien lancé(e). Tu as la possibilité t'inscrire sur la liste des métiers si tu es commerçant(e) ou médecin. Si tu fais parti d'un organisme particulier, comme par exemple Scotland Yard ou le Palais des Fleurs, tu y seras ajouté automatiquement.
Et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou des questions, n'hésite pas à contacter l'administration.

Amuse-toi bien !

Le staff ~




_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: There was never a man like my Johnny.  

Revenir en haut Aller en bas
 

There was never a man like my Johnny.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Johnny Knoxville. - G
» Johnny Curtis.
» Flame On [Johnny Storm]
» les 70 ans de Johnny Hallyday à Bercy
» [Solo/Mission]Oh une nouvelle prime et... Johnny Mc Fly ? Connais pas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-