Partagez | 
 

 c r e a k — madie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: c r e a k — madie  Sam 9 Avr - 2:38



   
Madie Peterson

   

    • NOM : Peterson.
    • PRÉNOM : Madie qui se transforme vulgairement en un " Mad " prononcé de diverses manières. Mais en vrai, son vrai prénom c'est son petit secret. Car Madeleine, c'est pas vraiment le prénom d'une reine de la dégaine. Ce prénom oublié, effacé et remplacé par son nouveau patronyme qu'elle trouve bien plus plaisant.
    • NATIONALITÉ : anglaise, peut-être, c'est flou, c'est bordélique dans cette famille pas vraiment idyllique.
    • ÂGE : 17 ans qu'elle camoufle sous un visage de femme, de brigand, de gamine. C'est qu'elle est maline la gamine.
    • SEXE : femelle qui se pavane comme un mâle.
    • ORIENTATION SEXUELLE : error 404.
    • MÉTIER : criminelle au visage de bonne.
    • SITUATION FINANCIÈRE : pauvre voir parfois moyenne.
    • OCCUPATIONS/PASSIONS : ivre de silence, raffolant les longues promenades le longs d'une lisière boisée. Elle n'est pas passionnée par quelque chose, tout dépend de l'instant, du moment.
    • GROUPE : Légende.
    • HISTOIRE D'ORIGINE : La dame blanche - légende urbaine.


   
II. LES DESCRIPTIONS.


    CARACTÈRE

   
Mot clef • Mot clef • Mot clef  • Mot clef • Mot clef • Mot clef


   
ICI, la description du mental en 10 lignes minimum. Attention, personne n'est parfait, n'oubliez pas que votre personnage doit posséder des qualités ET des défauts.


    PHYSIQUE
   

   
ICI, la description du physique en 10 lignes minimum. Vous pouvez parler de la couleur de cheveux, la peau, des yeux, mais aussi de la morphologie, l'allure globale, le style vestimentaire (en prenant en compte l'époque) ou encore des détails. À noter que les piercings, stretchings et tatouages ne sont pas quelque chose de fréquent. S'ils ne sont pas discrets, n'oubliez pas que vous risquerez de susciter de la curiosité, de la provocation ou encore de l'étonnement. Aussi, sachez justifier votre extravagance.
   Enfin, il est important de mentionner SA TAILLE, afin que nous sachions s'il faut regarder en haut, en face ou en bas.


   
III. L'HISTOIRE.


   

— White Lady www.


J'ai été condamné à une vie d'errance. Je suis une légende qui a divergé encore et encore jusqu'à en créer des dizaines d'autres. Suis-je le fruit d'une beuverie ? D'une folie noire qui dans une nuit a plaqué mes traits sur du papier ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Je me contente d'exister comme messagère de la mort, comme une simple lavandière de la nuit ou encore une fée sorcière ou encore divine. Qui sait. Cela fait longtemps que tout ça me lasse. Que cette route saccadée m'agace. J'aurai parfois aimé avoir un destin ou plutôt des lignes plus douces, plus harmonieuse. Ces voix endiablées qui crient dans mes oreilles, faites qu'elles se taisent.

Fée Mélusine, fée Carabosse, j'ai été une fée à ce qu'il parait. Un être blanc aux pouvoirs noirs qui veillait tard le soir au bord des landes brumeuses. Ma lassitude est-elle que par moment, dans un égarement maladroit, je m'attaque à d'innocent passant. Je suis liée aux maléfices par un pacte sans nom, je règne dans les contes d'horreurs pour faire peur aux gosses rêveurs.

Puis il y a ces lavandières, ces messagères d'une mort proche et dangereuse. Une femme qui durant les heures tardives de la nuit, lavait son linge dans le lavoir du coin. Une dame normale, en apparence. C'est lorsque qu'elle vous demande dans une voix glacial et rassurante, une aide pour tordre son torchon. Faites le bien sinon je vous tarderais le bras, je le briserai pour que vous aillez cette marque à jamais. Ne me regardez pas, je suis maudite, maudite par le sang de mes enfants qui de mes mains, ont été égorgés dans un élan de folie.

Vous voyez à quel point les mots se noient ? Il y a tellement de choses à dire sur moi. Alors vous, amateur d'histoire à faire de votre âme une véritable torpeur, méfiez-vous de ma légende. Car il est rare que ma personnification soit tendre et gentille. J'annonce la mort, j'ai tué mes enfants, je tue des passants. Tout est flou, tout tourne dans ma tête comme ce tourbillon automnal qui emporte les feuilles loin, trop loin pour qu'elle reviennent indem. C'est désormais à mon tour de vivre une vie, le compte à rebours vient maintenant de commencer.


— Defective Child www.


C'était bizarre. Tu étais toute jeune donc sur le moment, tu ne t'en rendais pas vraiment compte. Tu pensais que ça ferai plaisir à tes parents qui te regardaient avec un sourire étouffé par une bouffée de peine si immense que tu aurais pu imaginer ta mère s'accroupir pour vomir. Vomir ce mal-être qui régnait dans cette pièce plongée dans une lumière sépia mais pourtant si froide et lointaine. Oui, sur le moment, tu n'avais rien remarqué. Ça t'avais échappé. Mais quand tu revois cette photo, tu te dis que les gens sont bien fous. Fous de croire qu'une simple photo pouvait faire revenir à la vie une âme déchue dans les bas-fonds du monde. Fous de croire qu'une simple photo pouvait faire revenir à la vie une âme déchue dans les bas-fonds du monde. Dormait-il ? Son visage n'exprimait rien d'autre qu'un sommeil profond et sans rêve. Gamine, ton petit frère vient de mourir d'une rougeole. Maladie mal soignée qui a fini par entraîner l'enfant de 18 mois dans les bras de Morphée, et cela, à tout jamais.

Cette mort était pour toi à l'époque une tristesse égal à celle lorsque l'on perd sa poupée préférée. Une désolation d'un pion trop simplet pour comprend l'exécrable situation. Ce funeste départ a pourtant bien changé tes journées. Des journées qui jadis, brillaient et chauffait ton coeur palpitant d'enfant. Cette mort était pour toi à l'époque une tristesse égale à celle lorsque l'on perd sa poupée préférée. Cette photo qui au fil des années te rendais de plus en plus mal à l'aise. Un portrait dérangeant, des souvenirs assez grisant et des parents qui maintenant, fondent dans une dépression silencieuse. Non pas que ta présence ne leur suffisait plus, au contraire. Mais la perte de cet être cher les a bouleversés au point de te délaisser, préférant vagabonder dans les campagnes environnantes pour se changer les idées. La compagnie de la bonne, tu l'appréciais. Une bonne femme potelée qui faisait parfaitement le déjeuner comme toi tu les adorais. Ce n'était qu'un détail parmi tant d'autre, mais ton bonheur se limitait qu'aux quelques promenades dans la ville si mystérieuse qu'est Londres.

Puis un jour, ton père commença à boire.
Puis un jour, ta mère commença à mettre des cartes sur table.
Puis un jour, tu n'as plus jamais revu la même lumière du jour.

Et c'était là que commençait ce changement brutal dans ta tête, tout se décalait, tout divergeait pour laisser naître amoureusement en toi une âme bien plus forte et aiguisée qu'un destroyer. Cet abandon t'est resté longtemps dans la mémoire. Car tu avais beau montré que toi, Madeleine Peterson, tu vivais, que même si ton petit frère, Joseph Peterson, n'était plus là à boire son biberon de lait, tu avais beau piquer toutes les crises que tu voulais mais tes parents n'ont plus jamais reposé les yeux sur leur enfant, sur leur jolie petite fille qui ne demandait qu'une seule et unique chose : vivre une vie de petiote un peu trop gâtée avec des parents aimants et attendrissants. Hélas, ce n'était plus tes géniteurs que tu voyais dans le salon. Mais juste deux ombres sombrant petit à petit dans une luxure interdite qui t'éloigna à jamais de leurs bras.



— Dark Change www.

Ignoble enfant. Tu ne devînt qu'une sale énergumène. Une demoiselle qui avait oublié toute cette politesse durement enseignée pendant une bonne dizaine d'années. Non, tu n'avais pas vraiment oublié toute cette étude pour devenir une future et agréable " épouse parfaite ". Mais que cela te laissait les livres sur la tête, tu voulais écarter les jambes, tu voulais mettre couper tes cheveux, tu voulais te sentir libre, égal à l'homme qui n'était que pour toi qu'un singe sur patte, comme toi et surtout comme tout le monde sur cette planète. Tu régressais, tu devais insolente et tu prenais parfois quand ton paternel y pensait, un douloureux coup de ceinture dans le dos. L'ambiance avait dramatiquement changé dans cette maisonnée. L'odeur n'était plus celle de la cannelle mais celui du tabac mélangé avec un subtil fumet de whisky. Puis pour couronné le tout, il y avait à l'entrée des lettres, encore et toujours des lettres. Des lettres avec un air grave et important. Des papiers sur lesquels étaient écrits sans aucun doute, les jurons subtilement camouflés de personnes qui réclamaient sans aucune gêne les derniers sous que votre famille leur devait. Vous étiez pauvre, en ruiner plutôt.

Maudit sois ce Joseph.

S'il n'était pas né, peut-être que ta mère travaillerait toujours dans le salon de couture qui longeait une bonne partie de la rue commerçante. S'il n'était pas né, peut-être que ton père serait toujours avec ses carnets pour y noter des chiffres ou plutôt des prix pour ses marchandises qui parfois pouvaient être d'une immense orientalité. Les " si ", voilà bien une chose qui t'énervait. Des petites lettres qui pouvaient, si elles avaient un pouvoir d'action, changer le passé, le futur ou tout simplement ta vie d'enfant égaré. Alors tu les oublies. Tu les chasses, tu essayes de voir autre que cette pourrie, éventrée et sombre que cette famille t'a donné.

Les coups de ceinture. C'est devenue une habitude.
Dans ta tête, c'est le foutoir.
Dans tes mains, c'est le désespoir.
Sur tes lèvres, on croirait voir ...
Un sourire digne d'un sublime orage.


   
IIV. DERRIÈRE L'ECRAN.

   
Prénom/Surnom: Von.  
   Âge : Vieux, qui sait.  
   Autres comptes : No.
   Comment avez-vous découvert le forum : Dans un champ de maïs.  
   Comment trouvez-vous le forum : Tellement ... propre et sobre.
   Avatar du personnage : Izayoi Sakuya - Touhou.
   

   
   
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

   


Ps : Je suis dyslexique, j'ai un peu de mal avec les mots et leur orthographe parfois. Je corrige mes textes mais s'il reste des fautes, dites les moi comme ça je m'améliore. Je préfère prévenir car on m'a déjà mitraillé avec ça. :chock:


Dernière édition par Madie Peterson le Mer 13 Avr - 22:48, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1023
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: c r e a k — madie  Sam 9 Avr - 4:55

Bienvenue petit pot de crème glacée ♥

Si tu as des questions, on est là !

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: c r e a k — madie  Sam 9 Avr - 11:41

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: c r e a k — madie  Sam 9 Avr - 15:13

Class le perso :D bienvenue :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: c r e a k — madie  Sam 9 Avr - 16:37

Bienvenue, bienvenue !

J'espère que tu te plairas ici :3 bon courage pour le reste de ta fiche ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: c r e a k — madie  Dim 10 Avr - 2:12

MERCI BEAUCOUP LES AMIS.
( j'ai voté deux fois, je suis déjà un membre modèle /out/ ).
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: c r e a k — madie  

Revenir en haut Aller en bas
 

c r e a k — madie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-