Partagez | 
 

 ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Lun 3 Oct - 0:22



I. NOM ET PRENOM.


• NOM : Cordell.
• PRÉNOM : Edwin.
• NATIONALITÉ : Anglais.
• ÂGE : 22 ans.
• SEXE : Homme.
• ÉTAT CIVIL : Célibataire et Hétéro.
• MÉTIER : Dompteur de fauves.
• SITUATION FINANCIÈRE : Pauvre.
• OCCUPATIONS/PASSIONS : S'occuper de ses tigres et félins, la littérature.
• GROUPE : Les mythologies.
• HISTOIRE D'ORIGINE : Byakko - Mythologie Chinoise.


II. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE


Narcoleptique • Sauvage • Craintif  • Travailleur • Cultivé • Attentionné


Autrefois une divinité Asiatique, un tigre immense et sauvage, attaché à l'élément métal de l'astrologie chinoise, et à présent humain, il a su en garder quelques traits, même si parfois, cela lui cause pas mal de soucis, surtout au niveau du relationnel.

Commençons doucement, avec un détail assez futile, mais qui n'en est pas moins important pour lui. Comme tout le monde le sait, tous les félins passent énormément de temps à dormir, c'est même l'activité principale de leur journée. Et bien Edwin, malgré les différents traitements que l'on a essayé de lui administrer au cours de son enfance pour soigner sa « maladie », comme ils l'appellent, a la fâcheuse tendance, vous l'aurez deviné, à s'endormir vraiment très souvent et cela sans prévenir. Il aura beau avoir l'habitude de se coucher très tôt pour avoir son quota de sommeil, il n'est pas rare, au cours de la journée, alors qu'il n'a plus rien à faire ou plutôt qu'il a décidé qu'il avait besoin d'une petite pause, de le retrouver assis, sur une caisse ou un autre support, les bras croisés, la tête baissée, immobile et profondément endormi. Vous vous doutez bien que cela peut être assez handicapant, surtout lorsque votre patron fait tout pour vous rappeler constamment à l'ordre, même si depuis le temps, il a fini par abandonner.

C'est en général une personne assez sauvage et craintive. C'est-à-dire qu'il est plutôt du genre solitaire et ne sort que très rarement du cercle du cirque, ou vraiment lorsqu'il s'agit d'une extrême nécessité. Même au sein du cirque, très rares sont les personnes à qui il parle couramment, qu'elles soient des artistes et collègues de travail ou encore des spectateurs qui peuvent parfois venir poser quelques questions sur ce qu'ils ont vu. Il est beaucoup plus sociable avec ses tigres, avec qui il passe le plus clair de son temps. Ils sont en quelque sorte sa famille, et il a l'impression qu'ils sont les seuls à le comprendre et à l'accepter tel qu'il est. C'est d’ailleurs un des rares sujets avec la littérature pour lequel, si vous tentez de l'approcher, il saura se montrer ouvert : il apprécie les personnes qui s'intéressent à ces animaux majestueux qui lui tiennent à cœur.

De plus, même s'il préfère le cacher pour le bien de tous, il peut être empreint à des crises de colère, assez brutales, devenant féroce et violent. En général, mieux vaut essayer de ne pas trop s'approcher de lui à ce moment sous risque de graves conséquences. Mais heureusement pour tout le monde, elles ne durent que très peu de temps, temps durant lequel il préfère s'enfermer avec ses tigres pour éviter de faire du mal aux autres et de le regretter par la suite.

En plus de rester dans son coin et de refuser d'aller vers les autres pour apprendre à les connaître, le contraire est aussi valable. Il ne se laisse que très rarement approcher ! Il a le regard plutôt froid quand on l'observe, ayant toujours peur qu'on le juge, qu'on se moque de lui, de sa condition, de son apparence. De plus, lorsqu'on l'approche d'un peu de trop près et que l'on cherche à en apprendre plus sur lui, il fera tout pour rester mystérieux et secret, ne donnant que des réponses évasives, fuyant quelque peu la personne qui essayerait de s'intéresser à lui.

Mais Edwin n'a pas que des défauts, il possède tout de même quelques qualités, qui lorsqu'on le connaît peuvent le faire paraître fort intéressant. En effet, c'est quelqu'un de très travailleur, qui, malgré sa narcolepsie, se donnera à fond dans son travail. Il est perfectionniste et aime que tout soit carré, bien fait. Et cela se perçoit dans son numéro avec ses félins et la propreté de sa chambre, malgré sa vie au cirque. Il n'est jamais du genre à abandonner lorsqu'il n'y arrive pas ou se retrouve face à une difficulté et ira tout le temps jusqu'au bout des choses.

C'est également quelqu'un de plutôt intelligent et cultivé. Il doit surtout cela à sa passion pour les livres depuis qu'il est petit. C'est d'ailleurs ainsi qu'il a pu apprendre à lire et à écrire correctement, chose plutôt rare pour une personne de sa condition.

Si un jour, qui sait, il parvenait à s'attacher à quelqu'un, si une personne parvenait un jour enfin à briser sa carapace de bête sauvage qu'il se donne, Edwin fera tout pour se montrer très doux, généreux. Il n'hésitera pas à se serrer la ceinture malgré sa situation financière peu aisée pour lui faire plaisir, quitte à devenir un peu lourd. C'est une personne qui, lorsqu'on le connaît, est extrêmement attentionnée.

Pour finir, Edwin est quelqu'un qui est très peu attaché au physique, que ce soit pour lui ou ses proches et préférera les gens cultivés et intéressants. Cela fait qu'il déteste les personnes qui, elles, jugent au premier regard.


PHYSIQUE


Edwin n'est pas tout à fait une créature, quelqu'un comme les autres, que ce soit au niveau de son physique ou de sa mentalité. Réincarnation du très célèbre dieu Byakko, issu de la grande mythologie Asiatique, aussi appelé le tigre argenté, notre jeune ami a su garder quelques particularités datant de son ancienne forme plus bestiale.

Déjà, son ancien pelage argenté, qui a fait son surnom est en quelque sorte resté et s'est retranscrit au niveau de la couleur de ses cheveux qui peuvent paraître étranges pour son entourage. Ses cheveux blancs, ou légèrement argentés voir gris très clair, ont souvent été vu comme une anomalie génétique, une bizarrerie, de la même façon que des personnes naissent avec un membre en moins ou défigurées. C'est très sûrement cette particularité qui lui aura valu de se retrouver au cirque. C'est aussi ici que l'on place les personnes dites officiellement spéciales. Mais cela, nous y reviendrons plus tard.

Edwin a donc les cheveux plutôt lisses et mi-longs, qui lui arrivent aux épaules. Il garde toujours sa mèche assez longue, afin de pouvoir cacher un de ses yeux, eux aussi un peu singuliers. Non seulement il est né avec les cheveux très clairs, devenus blancs, mais il a également fallu qu'il naisse avec les yeux vairons. Un œil bleu, tout à fait ordinaire, celui-ci qu'il ne cache pas et un autre, un mélange, allant du brun assez foncé sur l'extérieur, mais qui tend à s'éclaircir en un léger doré au niveau de sa pupille. Tous les gens qu'il croise le regardent en général par deux fois, puis s'en vont en rigolant... mais cela il a appris à ne plus y faire attention. Allez, une dernière particularité ?

Il possède une sorte de tache de naissance au niveau du cou, de couleur brune, assez claire, pouvant vaguement s'apparenter à une rayure de tigre de part sa forme. Mais très peu de personnes connaissent son existence puisqu'il a pris l'habitude de la cacher à l'aide d'un col ou d'une simple écharpe.

Sa peau est plutôt pale, car même s'il fait partie d'un cirque, il préfère travailler à l'intérieur du chapiteau avec ses bêtes pour les habituer à cet environnement et ne sort donc que très peu.
Il est plutôt grand et fait même quelques centimètres de plus que la moyenne, à savoir environ 1m70.

Malgré sa condition et sa situation financière, il porte des vêtements assez présentables, comme sa fonction « d'artiste » l'exige : il faut toujours paraître agréable à la vue du public. Sous le chapiteau, les classes sociales disparaissent, c'est vous qui devenez la vedette, attirant tous les regards.
Il porte donc une chemise blanche, fermée, surmontée par un gilet noir à la manière des gens de la haute. Le tout accompagné d'un simple pantalon noir et d'une paire de gants noirs eux aussi, ainsi que des chaussures vernies qu'il prend le temps d'entretenir avec soin chaque soir.

Il fait aussi très attention à se tenir toujours le dos très droit et la tête haute. Même s'il est vrai que cette tenue peut faire très habillé et présentable aux yeux du public et selon son patron, il faut se l'avouer, elle n'est pas très adaptée pour son domaine lié aux gros félins !


III. L'HISTOIRE.



BYAKKO

Comme dit un peu plus tôt, Edwin est la réincarnation du dieu Byakko. Il est issu de la mythologie Chinoise, ou Asiatique et vient de la légende appelée les Quatre Animaux. Il a la forme d'un grand tigre argenté, il est le gardien de l'Ouest et représente l'élément métal. On l'associe en général à trois autres animaux, Suzaku le phénix gardien du Sud, Seiriu, le dragon azur de l'Est et enfin Guembu, la tortue serpent du Nord. Byakko symbolise la longévité.
Selon les croyances d'Asie, cela vient d'une légende, selon laquelle tout tigre qui serait parvenu à vivre plus de 500 ans deviendrait blanc.

Cette divinité ayant une apparence essentiellement animale, Edwin n'en possédera que certains détails physiques, comme la couleur de ses cheveux, d'un de ses yeux et sa tache de naissance. Il en gardera également le côté sauvage et distant, voire parfois imprévisible dans ses réactions et ses sentiments. Le tigre en lui fait que sa plus grande peur est d'être enfermé et enchaîné. Il part du principe qu'il est le seul à imposer ses propres limites, et sa liberté est son bien le plus précieux.

EDWIN CORDELL


Edwin n'a pas eu une enfance très facile. On pourrait même dire qu'elle fut plutôt douloureuse pour lui. Edwin est né dans une famille anglaise de condition pas vraiment exceptionnelle, mais pas pauvre non plus. Son père était le jardinier d'un grand manoir et aimait assez son travail, malgré le fait qu'il fut plutôt éprouvant. Sa mère, une jeune femme d'une très grande beauté, mais de santé fragile, restait chez eux, afin de prendre soin de lui.

Edwin était très jeune à cette époque, il devait avoir à peine un an et ne s'en souvenait pas vraiment, si ce n'est que ce fut la partie de son enfance la plus calme et très sûrement la plus heureuse. Il avait ses deux parents qui s'occupaient de lui et l'aimaient... enfin c'était ce qu'il croyait.

Plus les années passèrent, plus ses différences avec les autres devenaient de plus en plus marquantes. Ses cheveux que l'on croyait au départ blond cendré comme la plupart des enfants, avaient poussé et dévoilaient à présent très clairement leur couleur blanche et grisâtre. La même chose s'était produite pour son œil gauche, qui au fur et à mesure qu'il grandissait, laissait apparaître ses couleurs brunes et dorées contrairement à son œil droit. Ses parents, alors très inquiets de son état de santé, le croyant malade, avaient dépensé une bonne partie de l'argent qu'ils avaient mis de côté pour visiter de nombreux médecins qui furent tous aussi incompétents les uns que les autres. Ses parents finirent par abandonner, ruinés, et décidèrent de le garder enfermé. Moins les gens le verraient, plus leur réputation demeurerait intacte.

Edwin vécut donc ainsi, retenu, emprisonné chez lui avec l'interdiction de sortir sous peine de sévères sanctions, pendant près de 10 ans. Ce fut pendant cette période qu'il commença à s'intéresser à la littérature. Il n'avait pas la possibilité de recevoir une éducation comme les autres enfants de son époque, alors il essaya de s'instruire à l'aide des livres, parvenant à convaincre son père de lui apprendre à lire et écrire. Ce fut son seul plaisir durant ces très longues et ennuyeuses années. Chaque année, pour son anniversaire, son oncle un grand homme chasseur de talent pour le grand cirque de la ville, lui apportait un ouvrage qu'il ramenait de ses voyages dans toute l'Angleterre. Le jeune garçon qu'il était adorait cet oncle. Il avait l'impression qu'il était le seul à le comprendre, à ne pas le juger sur son physique. Peut-être était-ce parce qu'il avait l'habitude des personnes étranges, très présentes dans le cirque. Il le voyait sûrement comme cela après tout, une nouvelle attraction qu'il ajouterait à sa collection.

A l'âge de douze ans, Edwin perdit sa mère, qui succomba à une grave maladie qu'elle avait développée, impossible à prévoir et mortelle. Edwin pensait qu'il allait pouvoir se rapprocher un peu de son père pour pouvoir se soutenir face à ce malheur survenu, mais il en fut tout autre. Son père lui en voulait. Il le disait être la source, le responsable de la mort de sa tendre épouse. Il l'évitait, parfois il refusait de le nourrir, il le frappait. Son oncle, voyant son petit favori ainsi malmené, le prit sous son aile. Ce fut la dernière fois qu'il vit son père et son image, débraillé, les cheveux en bataille, le teint blafard ; complètement dévasté, hurlant sans cesse le nom de sa défunte femme.

Son oncle l'amena au cirque, profitant de la situation et de sa naïveté enfantine de l'époque pour mettre son plan à exécution et le faire devenir une simple attraction. Le Edwin de l'époque n'aimait pas le cirque. Il avait dû quitter le confort, la chaleur de son foyer pour cet endroit froid et sale. De plus, lui qui n'avait eu que très peu de contact avec d'autres personnes que sa famille, se retrouvait maintenant à devoir vivre au milieu de ces gens se disant artistes, et dont la sociabilité et la politesse n'était pas la plus grande vertu, surtout pour le jeune garçon qu'il était. Il parvint à tenir à nouveau grâce aux livres, seuls objets avec ses vêtements qu'il avait été autorisé à emporter.

Le temps s'écoulait, tandis qu'il grandissait sous les regards à la fois des spectateurs et des autres artistes, qui étaient devenus tout de même avec le temps sa deuxième famille, en quelque sorte. Il n'avait à l'époque pas un rôle très important au cirque, car jugé trop jeune, mais cela allait vite changer.

Alors qu'il avait tout juste 18 ans, Le gérant du cirque qui marchait de mieux en mieux, prit la liberté d'agrandir ce dernier par l'achat d'un couple de tigre, accompagné d'un jeune tigre de deux ans. Edwin qui ne connaissait de ces bêtes que ce qu'il en avait lu dans tous ses livres fut pris d'une grande curiosité vis-à-vis de ces animaux. Quelque chose en lui faisait qu'il se sentait comme attiré par ces tigres.

La première rencontre fut assez compliquée. Le gérant gardait ces précieuses bêtes dans une grande cage à l'extérieur, dans l'attente d'un dompteur qui correspondrait à ses critères. Une nuit, le jeune homme avait tenté de les approcher en les appâtant avec un peu de nourriture trouvée à la cuisine du cirque. Mais il recula bien vite lorsque les tigres se jetèrent avec force contre les barreaux, toutes dents et griffes dehors. Par peur de les approcher à nouveau et de se faire tuer, il ne s'en approcha plus pendant un moment.

Un vieux dompteur s'occupa de l'éducation des tigres pendant quelques mois et Edwin s'assurait de ne jamais rater aucun entraînement. Il s'asseyait simplement et aimait observer la sorte de danse, le lien qui se créait entre l'homme et l'animal. Edwin avait longuement demandé au gérant de lui permettre de s'entraîner à cela, mais sa réponse avait toujours été négative : C'était beaucoup trop dangereux et il restait son neveu.

Une surprise apporta un peu de bonheur au cirque. La tigresse donna naissance à deux bébés. L'un des deux paraissait beaucoup plus faible que l'autre et avait un pelage tout blanc. Sa mère refusait même de s'en occuper, il n'en avait pas vraiment pour longtemps à ce train-là. Edwin se retrouvait en quelque sorte dans ce petit tigre.

Conscient que son neveu insistait depuis quelques temps pour s'occuper des tigres et comme il ne lui restait plus personne de libre sous la main pour s'en occuper, il le confia à Edwin avec un pari très simple. Si le tigre survivait, il l'embaucherait définitivement avec sa bête.

En quatre ans (Edwin en avait maintenant 22), le jeune homme et le fauve qu'il avait baptisé Jack avaient tissés des liens très forts. Le tigre qui s'était bien rattrapé et était maintenant grand et beau lui obéissait au doigt et à l’œil. L'ancien dompteur étant à présent parti, on confia à Edwin la place de ce dernier et il était clair que le garçon avait un certain talent avec les bêtes qui paraissaient l'avoir accepté parmi elles en temps que maître.

Mais l'heure tourne, bientôt il devra se produire sur scène. Serez-vous là lorsque le rideau se lèvera ?


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

Prénom/Surnom: Ririchiyo.
Âge : 21 ans.
Autres comptes : Je n'en ai pas.
Comment avez-vous découvert le forum : En cherchant un peu sur internet.
Comment trouvez-vous le forum : Vraiment beau et le contexte est super !
Avatar du personnage : Miketsukami de Inu x boku SS.


FICHE PAR FALLEN SWALLOW





Dernière édition par Edwin Cordell le Lun 24 Oct - 10:25, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Lun 3 Oct - 8:43

Enchantée, jeune homme ! Bienvenue parmi nous et bonne continuation pour ta fiche ! J'ai hâte d'en lire un peu plus sur toi :)
Revenir en haut Aller en bas
The Cheshire Cat
Messages : 1013
Date d'inscription : 18/12/2014
Age : 28

Feuille de personnage
Métier/Occupation: Gérant du Chafouin Palace
Relations:
avatar
The Cheshire Cat
Chester Winks
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Lun 3 Oct - 17:32

Bienvenue ♥

Si tu as des questions, n'hésite pas à me MP :)

_______________________________________________________
Cliquez et votez, merci :)
                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Lun 3 Oct - 21:16

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Mer 5 Oct - 21:07

Merci beaucoup pour l'accueil, je devrais normalement avoir terminé ma fiche ce soir.
Au plaisir de pouvoir rp avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
Civil modo'
Messages : 96
Date d'inscription : 27/12/2015
Age : 23
avatar
Civil modo'
Mina Oswald
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Mer 5 Oct - 23:18

Bienvenue :mouton:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Jeu 6 Oct - 9:48

Bonjour et bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Civil modo'
Messages : 96
Date d'inscription : 27/12/2015
Age : 23
avatar
Civil modo'
Mina Oswald
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Lun 17 Oct - 19:28

Coucou ~

Je te valide pas tout de suite parce que je suis exigeante avec les joueurs que je connais c:
Plus sérieusement. Déjà je vais te demander une petite correction, relis-toi, tu devrais trouver tes fautes facilement ! Ensuite, pour le cirque présent sur le forum, je doute qu'il soit dirigé par l'oncle d'Edwin, mais il peut avoir rejoint le nôtre. Modifie ça et je te valide ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Lun 24 Oct - 10:26

Voilà, normalement tout est corrigé !
Revenir en haut Aller en bas
Civil modo'
Messages : 96
Date d'inscription : 27/12/2015
Age : 23
avatar
Civil modo'
Mina Oswald
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  Lun 24 Oct - 12:16


Tu es validé !



Voilà, c'est tout bon ! Hâte de voir ton personnage en jeu. Amuses-toi bien parmi nous :wiii:


Tu peux maintenant aller rp sur le forum ainsi que sur la chatbox (sans en abuser). N'oublie surtout pas d'aller tout de suite réserver ton avatar, afin d'être unique en ton genre. Nous nous occupons d'ajouter automatiquement sur la liste l'origine de ton personnage s'il est réincarnation.
Si tu n'as pas encore de partenaire(s) en vue, tu peux faire une recherche rp et/ou de liens. Ensuite, tu peux créer une fiche de lien pour gérer tous tes nouveaux copains. Puis, si besoin, tu peux demander un logement quand tu seras bien lancé(e). Tu as la possibilité t'inscrire sur la liste des métiers si tu es commerçant(e) ou médecin. Si tu fais parti d'un organisme particulier, comme par exemple Scotland Yard ou le Palais des Fleurs, tu y seras ajouté automatiquement.
Et enfin mais surtout, si tu as des suggestions ou des questions, n'hésite pas à contacter l'administration.

Amuse-toi bien !

Le staff ~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée  

Revenir en haut Aller en bas
 

''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ''La fidélité n'est pas plus naturelle à l'homme que la cage au tigre'' [Edwin Cordell] - Terminée
» Fidélité ou trahison [Az']
» Fidélité des films par rapport aux livres
» Le mariage au Moyen-Âge
» La peur d'une femme est la plus belle preuve de fidélité [PV Islay]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rain of madness :: A Fascinating Story :: Fiches de personnages :: Fiches abandonnées-